Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Algérie : énormes pertes financières suite au blocage d'internet    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Départ du premier train touristique de Wuhan depuis le début de l'épidémie    Gareth Bale file à Tottenham    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    La pandémie a augmenté les déplacements internes et réduit l'accès aux procédures d'asile, avertit le HCR    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Covid-19 : L'OMS réoriente l'Afrique vers ses plantes médicinales    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Les Etats-Unis sanctionnent l'IRAN et fâche Moscou    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Ukraine : 3 Marocains décédés dans un accident    Mehdia : des policiers contraints d'user de leurs armes pour interpeller un individu dangereux    Covid-19 : assouplissement des mesures restrictives à Béni Mellal    Covid-19 : l'Allemagne enregistre son bilan quotidien le plus élevé depuis avril    New York : deux morts et 14 blessés lors d'une fusillade    Le Trésor place 700 MDH d'excédents de trésorerie    Hausse de 39,1% des souscriptions sur le MAVT à fin juillet 2020    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Les indicateurs hebdomadaires de BAM en 5 points clés    Coronavirus: Nouveau bilan inquiétant    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Le Maroc va-t-il changer son protocole sanitaire pour sauver le tourisme ?    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    L'INPPLC pointe du doigt le manque d'efficience des actions anti-corruption    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Edito : Génération verte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rôle de l'institution législative dans l'exception d'inconstitutionnalité des lois débattu à Rabat
Publié dans Libération le 15 - 11 - 2019

Les participants à une journée d'étude, organisée mardi à Rabat par le groupement de la Confédération démocratique du travail (CDT) à la Chambre des conseillers, ont mis en exergue le rôle de l'institution législative dans l'exception d'inconstitutionnalité des lois.
Lors de cette rencontre, tenue sous le thème "L'exception d'inconstitutionnalité des lois: quel rôle pour le Parlement ?", les participants ont considéré cette thématique comme étant un nouveau mécanisme dans le système juridique national de contrôle a posteriori des lois, après un vide constitutionnel.
Ce mécanisme, ont-ils poursuivi, permet aux justiciables de défendre les droits que leur garantit la Constitution, à travers la simplification et l'élargissement des outils de recours à la justice constitutionnelle, et ce après avoir élevé le Conseil constitutionnel au rang d'une Cour constitutionnelle, tout en lui accordant des compétences bien plus larges.
Dans ce sens, Abdellatif Aamou, conseiller parlementaire, a passé en revue le processus, au sein du Parlement, de la loi organique 86.15 fixant les conditions et modalités de l'exception d'inconstitutionnalité des lois, en application de l'article 133 de la Constitution, et présenté une lecture de la décision 70.18 de la Cour constitutionnelle.
Plusieurs conditions demeurent nécessaires afin que l'expérience de l'exception d'inconstitutionnalité des lois soit capable de développer et de purifier l'arsenal juridique des dispositions législatives et de la jurisprudence qui ne respectent pas les droits constitutionnels tels que reconnus à l'échelle internationale, a indiqué Abdellatif Aamou, ajoutant que la focalisation doit porter sur la formation des avocats, des juges, des chercheurs, des spécialistes et d'une société civile, prêts à protéger la culture des droits, à la défendre et à commenter les décisions importantes.
Le conseiller parlementaire a estimé que ce type de mécanisme est une forme d'ouverture de la justice constitutionnelle sur le citoyen, permettant de passer à un nouveau système à même de renforcer le contrôle de la constitutionnalité des lois et de garantir la protection et le respect du texte constitutionnel.
De son côté, le professeur Abdelaziz Nouidi a fait savoir que son ouvrage "La Cour constitutionnelle et la question de l'exception d'inconstitutionnalité des lois" donne davantage d'éclaircissements sur la loi organique relative à l'exception d'inconstitutionnalité des lois et aborde des points que la Cour constitutionnelle n'avait pas évoqués dans le projet de loi susmentionné.
Il a souligné que le retard dans la publication de cette loi organique constitue une opportunité pour les avocats et les juges pour bien la maîtriser, ajoutant que la pratique de l'exception d'inconstitutionnalité des lois permettra, grâce à la compétence et des efforts des juges et des avocats, d'assurer la conformité de la législation aux engagements internationaux du Maroc et d'ancrer l'Etat de droit.
Mbarek Sadi, coordinateur du groupement de la CDT, a, pour sa part, assuré que cette rencontre revêt une grande importance et fait l'objet d'un large débat au sein du Parlement, précisant que la Chambre des conseillers est ouverte à l'ensemble des experts et acteurs s'intéressant à ce domaine.
Il s'agit également d'une occasion pour partager l'effort intellectuel initié par Abdelaziz Nouidi, aussi bien au niveau de l'étude, de l'analyse ou de l'approche comparative adoptée dans le but d'apporter une idée sur ce sujet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.