Le Gabon et la Guinée se dotent de consulats généraux dans nos provinces sahariennes    La prestation de Hakim Ziyech avant qu'il se blesse    Laâyoune abrite le championnat d'Afrique des nations de handball 2022    CSMD-INPPLC : la lutte contre la corruption «axe fondamental» du développement souhaité    Entretien téléphonique entre le roi et le président français    Gabon : la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains organise un concours de mémorisation du Coran    L'ambassadeur Omar Hilale reçu par le président du Togo    Mise en échec d'une tentative d'assaut collectif de clandestins subsahariens contre le préside occupé de Sebta    La Vision Royale d'un développement durable et intégré du monde rural    Marrakech : 3 individus sous les verrous pour vente illégale de contraceptifs prohibés    Moscou à la veille de réformes constitutionnelles…    Le président du Togo reçoit l'ambassadeur Omar Hilale    Fonction publique : Plus de 240 000 postes créés en 10 ans    Le grand rendez-vous!    Le rallye "Africa Eco Race" arrive au Sénégal    Au Liban, les heurts entre manifestants et forces de l'ordre font près de 400 blessés    Secousse tellurique de magnitude 3,0 dans la province de Nador    Abyaba promet la réhabilitation des sites historiques de Safi    Bachikh, des rituels pour implorer la fertilité lors du début de la campagne agricole    Mon berbère à moi    Latifa Serghini livre le récit de vie Jilali Gharbaoui    Le temps qu'il fera ce dimanche    Hamza mon bb : Soukaina Glamour comparaîtra devant le tribunal le 23 janvier    Le Roi reçoit un appel téléphonique d'Emmanuel Macron    Yémen : au moins 70 soldats de l'armée tués dans une attaque attribuée aux houthistes    Voici les points du communiqué du ministère des Affaires étrangères au sujet de la conférence de Berlin sur la Libye    Le président du RAJA Jawad Ziyat: La Coupe Arabe est un grand objectif pour nous    Programme des principaux matchs du dimanche 19 janvier    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Le Youssoufia de Berrechid tenu en échec à domicile par le FUS de Rabat (1-1)    Arrestation d'un individu impliqué dans des opérations d'escroquerie en ligne    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    Les investissements des EEP en stagnation pour la 2ème année consécutive    Sud du Maroc : Le Gabon et la Guinée ouvrent à leur tour un consulat    Africa Eco Race : A Dakhla, Nasser Bourita fustige les séparatistes    La DGAPR répond aux accusations d'Human Rights Watch    La CMR tient la 8ème session de son Conseil d'administration    Ankara et Rabat ont 15 jours pour produire un ALE plus équilibré    La forêt et le nouveau modèle de développement    Le groupe coréen "Hands" ouvre sa première unité de production africaine à Tanger    Haftar chez son allié grec avant la conférence de Berlin    L'activité globale de la CCG en croissance de 23% en 2019    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    Hicham Dekik : La sélection nationale fin prête pour la CAN de futsal à Laâyoune    Antonia Jiménez, rare femme dans le monde masculin de la guitare flamenca    YouTube diffusera une série documentaire sur Justin Bieber    Shakira est stressée à l'approche du Super Bowl    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.






Publié dans Libération le 05 - 12 - 2019

La géopolitique de la Méditerranée est en train de connaître des transformations d'envergure. Autrefois havre de paix et espace d'échanges relativement stable, la Méditerranée est synonyme, de nos jours, d'espace de xénophobie, d'exclusion, de mort et d'incertitude. Jadis horizon d'espoir pour une jeunesse
grandissante de la rive Sud et de son prolongement africain, la Méditerranée se transforme en frontière.
La déréliction d'un côté et le repliement sur soi de l'autre rendent les lendemains plus incertains que jamais. D'autant plus que la géopolitique «des méditerranées » confirme le déplacement du centre de gravité vers le Pacifique.
Au moment où les défis majeurs se multiplient (révolution numérique, gains de productivité, synergie des compétences, stratégies de coopération…) la Méditerranée semble rester, in fine, empêtrée dans son pré carré obnubilé par ses égoïsmes souverainiste et identitaire. Car l'essentiel de ce qui fera le monde du proche lendemain est instruit ailleurs.
Comment démêler la complexité de la situation pour, à la fois, voir plus clair dans ce qui se passe dans cette partie du globe et avancer des éléments d'aide à la décision ?
Tel est l'un des objectifs de cette rencontre internationale qui réunira autour de cette problématique des penseurs interdisciplinaires des deux rives de la Méditerranée.
Les thématiques proposées pour la rencontre annuelle s'inscrivent dans la continuité des débats du GERM et reflètent globalement le contexte international «changeant» dans lequel baigne la Méditerranée, et ce à travers plusieurs caractéristiques dont, notamment :
Rencontre annuelle
«La Méditerranée plurielle dans un environnement de mondialisation et de déséquilibre régional».
Un essoufflement du multilatéralisme, une multipolarité embryonnaire et une remise en cause de prise de décision au niveau de la gouvernance mondiale avec une prédominance de la superpuissance américaine, en compétition avec la Russie et la Chine ;
A la lumière des mutations, qui affectent le contexte mondial, il est convenu d'inscrire le contenu de cette rencontre dans une nouvelle vision de la Méditerranée face aux stratégies des puissances.
Cette rencontre se déroulera autour des trois axes suivants :
Le rôle nouveau de certaines puissances régionales comme la Turquie ou l'Iran ;
Une montée du populisme et la crise du modèle démocratique ;
La recrudescence du « soft power » ;
La lutte contre le terrorisme ;
La question migratoire et ses modes de traitement ;
La consolidation des acteurs non étatiques et la prédominance des réseaux sociaux et leurs conséquences sur l'action des pouvoirs publics ;
L'essoufflement du dialogue entre les deux rives de la Méditerranée ;
La marginalisation grandissante d'un grand Maghreb en quête d'idéal politique ;
Les possibilités d'intégration des communautés économiques régionales notamment africaines.
La Méditerranée dans le nouveau contexte mondial ;
La Méditerranée plurielle et enjeux de rivalité et de puissance ;
Les perspectives méditerranéennes à la lumière de la nouvelle politique africaine du Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.