Un conseiller du PJD arrêté à la frontière pour faux et usage de faux    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Paradis fiscaux: le Maroc peut mieux faire    Coronavirus: les Marocains rapatriés de Wuhan ont quitté l'hôpital (VIDEO)    Lourde sanction contre les supporters de Dortmund    PAM : des dirigeants du parti refusent de participer au bureau politique formé par Abdellatif Ouahbi    Accident mortel sur l'autoroute de Taza (PHOTOS)    Crédit du Maroc dresse le bilan de son plan stratégique CAP 2020    Mehdi Lahlou : les banques islamiques ne sont aucunement différentes des banques classiques    Violence scolaire : Les nouvelles approches du ministère, selon Amzazi    Blocage de l'adoption du code pénal, la sèche mise au point de Ben Abdelkader    L'OMP organise une session de formation sur la protection des droits des détenus    Une voiture interceptée à l'entrée de Salé    Agadir : mise en échec d'une tentative de trafic de cigarettes et de tabac à narguilé    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    Equipementiers Une 4e usine pour TE Connectivity    Crédit du Maroc muscle son jeu    L'autre guerre    Top mondial YouTube: Zouhair Bahaoui cartonne avec son nouveau clip (VIDEO)    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Heureuse nouvelle pour Hamza Mendyl! (PHOTO)    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    Coronavirus : nouveaux foyers en Asie, morts en Iran, l'inquiétude remonte    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Dans le bagage des candidats à la Maison Blanche il y a aussi… des casseroles    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Adieu Abdeslam Alla    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    La déconstruction d'un mythe    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Mohamed Benchaâboun: « Tous les indicateurs montrent que la dette marocaine est soutenable »    Pourquoi Marrakech perd ses événements    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Conseil de la concurrence et l'IFC renforcent leur partenariat
Publié dans Libération le 24 - 01 - 2020

Le Conseil de la concurrence et la Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, ont signé, mercredi à Rabat, un accord de partenariat visant le développement d'un écosystème institutionnel soutenant la mise en œuvre efficace de la politique de la concurrence.
En vertu de cet accord, paraphé par le président du Conseil, Driss Guerraoui, et le vice-président de l'IFC pour le Moyen-Orient et l'Afrique, Sérgio Pimenta, l'IFC contribuera au renforcement des capacités institutionnelles du Conseil de la concurrence à travers des activités arrêtées en commun accord entre les parties.
Intervenant à cette occasion, M. Guerraoui a souligné que cette nouvelle coopération est la concrétisation d'une volonté partagée d'inaugurer un partenariat "fort" et "durable" entre le Conseil de la concurrence et le Groupe de la Banque mondiale, à travers l'IFC, rapporte la MAP.
M. Guerraoui a, à cet égard, assuré que les composantes de ce partenariat seront d'"une réelle utilité" pour le renforcement des capacités du Conseil en vue de relever ses défis liés à la connaissance des marchés, au renforcement des capacités, à l'effectivité de la suprématie de la loi ainsi que le défi de la promotion du principe de la responsabilité économique des entreprises, de l'Etat, des territoires et des citoyens.
Il a fait savoir que cet accord de partenariat porte également sur le partage de bonnes pratiques en matière de contrôle des effets négatifs des concentrations économiques, la formation des cadres du Conseil aux techniques d'enquête et à l'élaboration de rapports en la matière, ainsi que l'appui de la promotion du savoir-faire en matière de dynamisation de la concurrence dans les secteurs clés de l'économie.
Pour sa part, M. Pimenta a déclaré que la signature de cet accord concrétise l'engagement de l'IFC avec le Conseil de la concurrence à renforcer le cadre institutionnel et les efforts coordonnés entre les organismes publics, les régulateurs et le secteur privé pour créer un environnement des affaires concurrentiel et promouvoir des marchés ouverts et contestables.
M. Pimenta s'est dit convaincu de l'impact d'une politique de concurrence "efficace" sur la croissance, la productivité, et la compétitivité, relevant qu'une telle politique de concurrence ne se limite pas à l'application d'une loi sur la concurrence, mais englobe également l'ensemble des règles du marché qui encouragent activement la concurrence ou minimisent les effets de distorsion des politiques gouvernementales.
Citant un diagnostic récent de la Banque mondiale sur les contraintes liées au développement du secteur privé au Maroc, M. Pimenta a relevé que "la contestabilité des marchés marocains et la politique de concurrence sont des éléments clés pour créer les conditions nécessaires à l'émergence d'un secteur privé dynamique, compétitif et diversifié".
Il a ainsi réaffirmé l'engagement de l'IFC à accompagner le Conseil de la concurrence dans l'atteinte de ses objectifs, outre sa volonté de soutenir l'amélioration de l'environnement des affaires pour favoriser un cadre compétitif dans lequel le secteur privé stimule une croissance économique vigoureuse, ainsi que la création d'emplois à grande échelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.