Le 8ème congrès national de la JS reporté à la mi-septembre    Benabdallah: Elire une nouvelle direction capable de dépasser les dysfonctionnements    La Gendarmerie royale et la Guardia Civil se réunissent à Agadir    Maroc Telecom: les détails de l'OPV    Objectif Downing Street : Qui face à Boris Johnson ?    Un panneau publicitaire blesse grièvement un homme à Casablanca…    Conférence nationale sur le financement de la santé    Le marché de l'art sur la voie de la digitalisation    Remise des prix aux lauréats Marocains du concours national de la langue russe    Le Meeting International Mohammed VI d'athlétisme tient ses promesses    Accréditation : London Academy Casablanca homologuée    Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental    L'équipe du Maroc s'incline pour la seconde fois    Zahira Tigtate: Sa conception exemplaire d'art et de créativité    Promotion du 8e Prix Sultan Qabous depuis Rabat    Hilale: Pas de solution à la question du Sahara en dehors de la souveraineté du Maroc    Une cellule liée à EI démantelée à Tétouan    Brésil: Bolsonaro face à la grogne populaire…    Voiture électrique. La ministre El Ouafi donne l'exemple    Production. L'industrie en convalescence    Finances publiques. Les recettes grimpent et dépenses stagnent    Port de Casablanca. Des nouvelles mesures pour renforcer le contrôle    Lancement à Tanger d'un grand roadshow destiné aux TMPE    Le Maroc prend part aux Journées MENA-OCDE à Tunis    Pour l'amour du ballon rond ?    Boxe. La sélection nationale s'échauffe à Cuba    Forte participation marocaine au Salon international de l'aéronautique du Bourget    Les schémas de guerre    Le musée de la publicité inauguré à Rabat    Sublime Marcel Khalifé !    Edito : Inquiétant !    Prisme tactique : Le milieu de terrain, symbole de tous les maux    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    News    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Les MRE invités à s'impliquer davantage dans la relance du secteur de l'immobilier    Journée de sensibilisation à Marrakech sur les avantages du pompage solaire dans l'agriculture    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Patrice Bommel : Préserver d'abord le groupe    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Forte participation marocaine au Festival de Dubaï
Publié dans Libération le 04 - 12 - 2010

Le cinéma marocain se porte bien. Pour preuve, ses participations remarquées aux différents festivals qui sont organisés de par le monde. Que de fois, le cinéma marocain a brillé en remportant des prix prestigieux et en surclassant plusieurs pays dont l'histoire du cinéma est plus ancienne que la sienne.
A quelques jours du Festival du film de Marrakech, s'est tenu celui de Dubai où le cinéma marocain a été présent avec force.
Cette présence s'inscrit dans le cadre de la compétition officielle, ce qui en dit long sur l'estime dont il jouit. N'est-ce pas lors de ce même Festival que Saïd Baye avait remporté le prix du meilleur acteur arabe pour son rôle dans "The man who sold the world" des frères Nouri ?
Cette année quatre films marocains étaient en lice.
Il s'agit de "Pégase" de Mohamed Mouftakir qui a remporté plusieurs prix dont notamment le prix du meilleur film au dernier Festival national de Tanger.
Jilali Ferhati avec son film "Dès l'aube", Nassim Abbassi avec "Majid" et, enfin, Adil Fadili, dans la catégorie court-métrage avec son film "Courte vie", qui avait remporté le premier prix au Festival du court-métrage.
Nassim Abassi est à sa première expérience en long-métrage, encouragé, en cela, par le succès de son téléfilm "Sans frontières" qui avait laissé une bonne impression et pour le public, et pour la critique.
Pour son premier long-métrage, Nassim Abassi a profité dans le cadre du Fonds de soutien du Centre cinématographique marocain, d'une avance sur recettes d'environ trois millions de DH, sur une allocation totale de 5,6 MDH.
L'histoire de ce film écrite par le réalisateur lui-même, remonte à des années avant de voir le jour.
Il s'agit d'un petit enfant, Majid, qui erre dans les rues de Mohammedia en quête d'un semblant de vie et qui, pour survivre, devient tantôt vendeur de livres, tantôt cireur. A dix ans, il décide, muni d'une photo, d'aller à la recherche de ses parents à Casablanca.
On imagine les aventures auxquelles un enfant pourrait être confronté.
C'est un enfant qui interprète ce rôle. Il est accompagné et encadré par des acteurs connus tels que Aicha Mahmah, Mohamed Benbrahim, Abderrahim Tounsi (Habderraouf) et Abdallah Amrani.
Selon le réalisateur, la tâche n'était guère ardue, car le jeune Brahim Bakali a fait preuve d'un grand talent. "Contrairement à nos attentes, confie Abassi, ces jeunes qui n'ont jamais eu de contact avec les caméras ont pourtant fait preuve de beaucoup de professionnalisme".
Avec sa participation au Festival de Dubai, Nassim Abassi espère trouver des distributeurs pour son film étant donné que ce genre de rendez-vous est l'occasion idéale pour promouvoir les nouvelles productions.
"Lors du festival, dit-il, j'aurai certainement l'occasion de rencontrer des distributeurs arabes et étrangers qui pourraient être intéressés par mon film. Je vais aussi proposer des scénarios aux producteurs qui seront sur place. Côté culturel, ce Festival encourage aussi le business qui reste primordial dans le secteur du cinéma".
Le cinéma marocain a donc un nouveau rendez-vous avec une manifestation de grande envergure.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.