Gfi Informatique consolide sa position sur le marché africain    Twitter : la salve de Trump contre Emmanuel Macron    L'équipe nationale sacrée 3e au niveau mondial    El Othmani : Le Maroc mobilisé pour la sécurité routière en Afrique    Nouveauté: Le monde rural fait entendre sa voix sur Medradio    Le pape François au Maroc les 30 et 31 mars 2019    Agression israélienne contre Gaza, une spirale de violences régionales selon le gouvernement palestinien    Le Groupe BCP lance son « Fintech Challenge »    Le Maroc et l'Inde s'engagent à échanger leurs criminels respectifs    Nouvel effondrement meurtrier à Jerada    Taroudant : Un couple achète un nouveau-né à 750 DH    Theresa May réunit son gouvernement, divisé sur le Brexit    Ouvrage collectif : Pour une meilleure exploration culturelle du continent    Les universités marocaines bien loties!    L'art martial et la manière    Le Conseil supérieur de l'autorité judiciaire livre son premier bilan    Le secrétariat du PJD prévoit des visites en Algérie    Baddou, réélu au Comité exécutif de la GFIA    Riposte des élèves. Ils sont manipulés, selon Amzazi    Mondial 2022.. La main tendue de l'Iran    HACA : 47 plaintes traitées et 36 opérateurs sanctionnés    Près de la moitié de la population a une couverture médicale    CAN2019 : Le Cameroun plus proche que jamais du désistement    Lancement des spectacles de théâtre Amazigh au profit des MRE    Tunisie : Le nouveau gouvernement obtient la confiance du Parlement    Le Maroc désigné pays organisateur des Jeux Africains 2019    Edito : Actualiser le social    BAM : Les taux en baisse pour les particuliers, en hausse pour les TPME    Boissons sucrées. La TIC augmente de 50%    Accord Agricole Maroc-UE : Feu vert de la Commission parlementaire européenne    Sarah Perles, révélation des Césars !    Maroc, de quelle culture parlons-nous ?    Première norme anticorruption: Une démarche préventive    Emmanuel Dupuy : La France et le Maroc sont engagés dans une coopération sur le plan judiciaire contre les organisations terroristes    S.M le Roi prend part au déjeuner offert par Emmanuel Macron à l'occasion du centenaire de l'Armistice    Le Barça battu chez lui, le Real fortifie Solari    La maladie de Parkinson commence peut-être dans l'appendice    Divers    Copa Libertadores : Boca résiste à River dans une Bombonera en fusion    Insolite : Le tour de la GB à la nage    La FDT en marche à Essaouira    11 novembre 1918 : Le rôle et les sacrifices des troupes indigènes de l'Armée d'Afrique    Washington durcit le ton avec Ryad à propos du meurtre de Khashoggi    Lancement de la première édition de l'événement "Go Goal" à Rabat    A Copenhague, Leila Slimani dissèque le rapport intimité et écriture    Tarek El Bakri: La littérature dédiée aux jeunes a une vocation éducative    La FMEJ met les points sur les «i»    Armistice : Le Maroc au premier rang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La valse des entraîneurs bat son plein : Bracci et Tardy s'ajoutent au lot des remerciés
Publié dans Libération le 15 - 04 - 2009

La 25ème journée du championnat de première division du Groupement national de football élite (GNFE I), dont les débats ont eu lieu en fin de semaine, a apporté son petit lot de limogeage de coachs dont les deux français du Difaâ Hassani d'El Jadida, François Bracci, et de l'Olympique de Khouribga, Richard Tardy, ont payé les pots cassés.
Ils ont cru à tort, faute de rempiler, espérer aller jusqu'au terme de la saison. Sauf que les choses se passent autrement dans le concours local. Les dirigeants de clubs ne sont pas les seuls à prendre les décisions. Sous l'influence du public ou d'une quelconque partie prenante, ils ne peuvent tenir tête si bien que l'entraîneur soit toujours le premier fusible à sauter.
Il faut dire que les remerciements de Bracci et de Tardy ont été des plus attendus depuis quelques temps. Les deux techniciens ont été aux commandes de deux formations qui jouaient les premiers rôles, mais une fois les déroutes se sont succédé, l'heure a été à la séparation à l'amiable.
François Bracci, qui avait connu le même sort la saison dernière lorsqu'il était à la tête du staff technique de l'OCK, avant d'aller terminer l'exercice du côté de la capitale avec le FUS, relégué d'ailleurs en seconde division, avait réussi sans fracas les deux premiers tiers du concours. Sauf qu'en abordant la toute dernière ligne droite, le Difaâ a lâché du lest, alignant deux défaites consécutives, contre le Raja, leader, à Casablanca, et face à la Jeunesse de Massira, un mal barré, à domicile. Six points de perdus d'un seul coup, cela fait trop au décompte et les dirigeants doukkalis se trouvaient dans l'obligation de mettre un terme au contrat de François Bracci.
Pour ce qui est du cas de l'entraîneur de l'Olympique de Khouribga, Richard Tardy, celui-ci n'est jamais parvenu à faire l'unanimité chez les supporters khouribguis. Il a entamé son parcours avec l'OCK du mauvais pied et le club n'a pas cessé de collectionner des revers, dont le plus récent est la déconvenue à la maison devant le Moghreb de Tétouan. Cette fois-ci, le président du club, Charbi n'a pu aller à l'encontre de la volonté du public des Phosphatiers qui, depuis belle lurette, scandait le départ de Tardy.
A six journées de la fin du championnat, le facteur temps ne plaide aucunement en faveur des dirigeants khouribguis et jdidis en vue de s'attacher les services de nouveaux entraîneurs. Bien entendu, c'est le recours à la solution du pompier de service qui a prévalu pour que le DHJ soit coaché par l'entraîneur adjoint de Bracci, Jamal Sellami, alors que les commandes techniques de l'OCK seront confiées à l'enfant du club, Mohamed Jay.
La mission de ces deux techniciens est bien loin d'être une mince affaire. Pour Sellami, le Difaâ, en accusant dix longueurs de retard sur le Raja, l'objectif est que le club puisse conserver, faute de mieux, son fauteuil de dauphin, synonyme d'un billet de la Ligue africaine des clubs champions. Quant à Jay, si les carottes sont déjà cuites pour ce qui est de la course au titre, une place au devant de la scène arrangera les affaires du club et de ses supporters.
Il convient de signaler en dernier que la saison footballistique 2008-2009 a battu son plein en matière de limogeage des entraîneurs. Sur les seize clubs en lice, seuls cinq équipes n'ont pas procédé à la fameuse valse des coaches, à savoir le Wydad, le Raja, les FAR, le Moghreb de Tétouan et l'Association sportive de Salé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.