Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Vidéo-Trophée Hassan II de golf : Brillante entrée en jeu de l'équipe du Prince Moulay Rachid    Mea Culpa d'Hervé Renard sur Hakim Ziyech    Un autre élément terroriste arrêté à Dakhla    Trafic de drogues : Gros coup de filet à Casablanca    Meurtres d'Imlil : Ouverture du procès le 2 mai    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    Les avocats plaident pour une réforme de fond    Espagne. Les mineurs marocains, sujets de campagne électorale    L'ESAV lance un nouveau Pôle d'excellence    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    Botola Maroc Telecom : WAC et RCA se neutralisent au terme d'un derby emballant    Fin de la visite d'une délégation du PPS au Kurdistan d'Irak    Ziyech convoité par les Merengue    Gestes et significations    Conseil National    Maroc Telecom consolide ses performances au premier trimestre    Tenue de plusieurs comités provinciaux du PPS    5ème édition du JIDAR Toiles de rue    Fuicla, un festival dédié au cinéma d'adaptation    Le SMPAD se penche sur la protection sociale    HCP : Les prix à la consommation stagnent en mars 2019    OCP: Les détails des projets en cours    Le ministère annule sa réunion avec les syndicats d'enseignants    FIAB-2019 à Essaouira : Beauté, innovation et responsabilité en Afrique    Révolutionnaire ! Fini les facultés à accès ouvert    Trump rejette la menace d'une destitution, les démocrates débattent    Brésil : La justice examine un recours de Lula contre sa condamnation    Artisanat : Les exportations se consolident de 12% au premier trimestre    SIAM 2019 : Plus de 850.000 visiteurs    ONU Femmes : Lancement d'une campagne contre la traite humaine au Maroc    BMCE Bank of Africa, 1ère banque au Maroc à soutenir les « Responsible Banking Principles »    Les efforts de la diplomatie marocaine ont fini par payer    Les consommateurs s'engagent sans prendre connaissance du contrat de vente    Les leaders de la contestation au Soudan suspendent leurs discussions avec l'armée    Divers    Le vélo électrique serait meilleur pour la santé mentale    Création d'un Centre de créativité pédagogique à la Faculté des sciences de Tétouan    Youssef Chiheb : Le Grand Remplacement, nouveau paradigme de l'islamophobie en Europe    Marathon de Rabat : Deux nouveaux records et une bonne prestation des Marocains    Coupe internationale Mohammed VI de karaté    Divers    Un bel exemple de partenariat entre les deux rives de la Méditerranée    Clôture en beauté du Festival de la culture Aissaoua    "La Malédiction de la dame blanche" en tête du box-office    L'œuvre du cinéaste et poète Abbas Kiarostami au cœur des Journées cinématographiques de Safi    L'Union arabe de taekwondo s'installe à Rabat    Le PPS au Kurdistan d'Irak: La diplomatie partisane agissante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Arlette Soudan Nonault : "Nous avons besoin de toutes les compétences pour bâtir notre pays"
Publié dans Libération le 22 - 06 - 2016

img class="responsive" style="display:none" src="http://www.libe.ma/photo/art/grande/9717806-15666102.jpg?v=1466513927" alt="Arlette Soudan Nonault : "Nous avons besoin de toutes les compétences pour bâtir notre pays"" title="Arlette Soudan Nonault : "Nous avons besoin de toutes les compétences pour bâtir notre pays"" / img class="not-responsive" src="http://www.libe.ma/photo/art/default/9717806-15666102.jpg?v=1466513935" alt="Arlette Soudan Nonault : "Nous avons besoin de toutes les compétences pour bâtir notre pays"" title="Arlette Soudan Nonault : "Nous avons besoin de toutes les compétences pour bâtir notre pays"" /
La ministre du Tourisme et des Loisirs de la République du Congo, Arlette Soudan Nonault, a rencontré récemment à Rabat les cadres et étudiants congolais en formation au Maroc dont ceux relevant de son département.
Saisissant l'occasion de sa visite officielle au Royaume (du 13 au 17 juin), la patronne du tourisme congolais a échangé avec ces derniers sur diverses questions touchant aussi bien à son département qu'à la formation et aux préoccupations de ses concitoyens, dans le cadre convivial de l'ambassade du Congo. En présence des membres de la délégation qui l'accompagne au Maroc, des diplomates congolais et des étudiants venus spécialement de Tanger, Fès, Marrakech, Casablanca et de Rabat, entre autres.
Ouvrant la séance l'ambassadeur du Congo au Maroc, Valentin Ollessongo a salué la visite de la ministre en terre chérifienne, soulignant que « c'est un plaisir de vous voir venir au Maroc pour parler d'un secteur important » et que sa démarche contribue à développer les échanges entre les deux pays dans ce domaine et à « booster notre tourisme ».
Dans sa brève intervention, le diplomate congolais a également remercié l'intérêt que la ministre porte à la communauté congolaise, estimant qu'il est important aujourd'hui que ses concitoyens aient l'information à la source sur leur pays, qui puis est, par un membre du gouvernement.
« Le chef de l'Etat a souhaité que nous ayons une collaboration Sud-Sud avant de sortir de l'Afrique. Ma première sortie s'est donc effectuée naturellement au Maroc qui, dès le début des années 60, avait déjà un tourisme embryonnaire qui s'est développé pour devenir aujourd'hui une référence sur le continent », a déclaré, d'emblée, la ministre Arlette Soudan Nonault, précisant que « nous sommes venus ici en quête de technicité et d'expérience ».
Après avoir fait le tour des principales actions initiées par son département en vue de développer l'industrie touristique et des loisirs du Congo, la ministre insisté sur la qualification des ressources humaines indiquant qu'« il nous faut former des jeunes à nous remplacer ».
Soulignant la volonté de son département de « faire du Congo un eldorado touristique », elle a ajouté que les formations que reçoivent les cadres et étudiants congolais au Maroc contribueront à bâtir le Congo de demain.
« Notre intérêt ne porte pas uniquement sur les gens du métier. Nous avons besoin de tout le monde ». Et de conclure: «Nous allons proposer des quotas pour les 18-28 ans aux entreprises à chaque fois qu'il sera question de recrutement ». Notons que la parole a été donnée, par la suite aux étudiants pour un échange très fructueux dans une ambiance conviviale.
Il est à rappeler que la ministre congolaise a rencontré trois jours plus tôt son homologue Lahcen Haddad, à Rabat, lors d'une séance de travail dont la teneur a porté sur le renforcement de la coopération en matière de formation, d'animation, de durabilité, d'échange d'expertise en investissement, l'examen des moyens d'attirer davantage d'investisseurs marocains et étrangers au Congo, l'accompagner dans la mise en œuvre du Plan directeur pour le développement du secteur touristique au Congo, ainsi que le renforcement de la coopération entre les deux pays en matière de tourisme.
Soulignons que la communauté congolaise au Maroc compte environ 5.000 personnes, composées en grande majorité d'étudiants, suivis des travailleurs dont le nombre décroît depuis quelques années, des médecins en spécialisation et des opérateurs économiques. Auxquels s'ajoutent les marins, douaniers et militaires en formation au Maroc.
Répartis entre établissements d'enseignement public et privé, des principales villes du Maroc, la majorité des étudiants suivent des études qui mènent aux métiers de l'informatique, de la banque, de la finance, de l'assurance, de la santé et depuis une dizaine d'années, de la communication, du droit et de la logistique, du management, entre autres.
A propos des étudiants congolais poursuivant leurs études dans des filières menant aux métiers liés au tourisme. Il est à préciser que ces deniers sont très peu nombreux.
En effet, il ressort des données officielles que seuls 84 étudiants congolais ont bénéficié de formations au Maroc depuis la création des Ecoles de formations hôtelières et touristiques (EFTH).
« Ceci dit, de plus en plus d'étudiants s'inscrivent dans les instituts privés où ils suivent des formations dans des filières liées au tourisme », a affirmé le représentant des Congolais auprès de l'Ambassade.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.