Les Emirats Arabes Unis ouvrent un consulat à Laâyoune    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Covid-19 : une étude britannique fait état d'une diminution rapide de l'immunité acquise chez les malades asymptomatiques    PLF 2021: l'opposition déplore « un manque d'audace »    Banques participatives: 7,7 MMDH de financements accordés à fin juin 2020    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Prison de Tiflet: le chef de la cellule terroriste démantelée à Témara commet un meurtre    Crimes et violence au Maroc: 220.000 arrestations en 2020    FC Barcelone: Josep Maria Bartomeu démissionne    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Tourisme: quelle est la perception générale de la destination Maroc ? (Etude)    3988 nouveaux cas au Maroc: la répartition par régions    Aïd Al Mawlid: contrôles renforcés à Tanger    Magazine : F.C. Séville et Atalanta Bergame, deux clubs qui donnent des leçons gratuites    Ce que l'on sait sur l'assassinat d'un gardien de prison par «Moul triporteur»    Football : La Renaissance Sportive de Berkane sur le toit de l'Afrique    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    Habib El Malki reçoit son homologue libyen    Les fondements psychologiques de l'incorrection de Trump lors des débats présidentiels    Sektioui, brillante transition de la pelouse au banc    Bouchra Hajij élue présidente de la CAVB    Hausse de l' encours global des avoirs conservés par Maroclear en 2019    Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7ème fois consécutive    Le Conseil supérieur des oulémas dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    Coronavirus au Maroc : le bilan bimensuel du ministère de la Santé    Intox au sujet de la forêt de Bouskoura : Les précisions du département des Eaux et Forêts    US Round Up du mardi 27 octobre – Elections américaines, Wall Street, La juge ACB, le Dakota du Sud    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    Port du masque : les autorités locales donnent des chiffres    Ce facteur augmenterait le risque de mourir du Covid-19    Dans un communiqué conjoint du PPS, PI et PAM    L'UEM annonce la tenue de son prochain congrès    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Chili: La troisième mort de Pinochet    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    Hier, l'avenir était meilleur !    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Participation marocaine au Festival de Clermont Ferrand
Le court dans le bruit du monde
Publié dans Libération le 02 - 02 - 2009

Il fait un degré à Paris, moins trois à Clermont Ferrand mais il fait quarante degrés au thermomètre des rapports sociaux: Sarkozy et Wall street ont réactivé la lutte des classes et jeudi la France était en marche pour des revendications catégorielles certes mais aussi pour dire un désarroi et une forte exaspération. C'est un mouvement social radical et transversal d'une ampleur qui rappelle les mouvements contre le Contrat première embauche (CPE) et s'approche du mouvement historique de 1995. Il est transversal car tous les domaines sont touchés y compris et surtout le monde de la culture. L'ouverture de la 31ème édition du Festival international du court métrage de Clermont Ferrand a été marquée par la grève générale du 29 janvier et le président du festival n'a pas manqué d'y faire allusion: "Hier il y avait 60.000 manifestants dans les rues de Clermont et que la fête continue!" sous les applaudissements du large public de la maison de la Culture. Mais cet enthousiasme ne parvient pas à camoufler les incertitudes qui pèsent sur le devenir du plus grand festival du court métrage du monde. L'édito du catalogue se termine par cette phrase: "Profitez de cette édition 2009, quant à 2010…"; elle en dit long sur le nouveau climat qui pèse sur le système français de subvention de l'action culturelle qui passait pourtant pour un modèle.
L'édition 2009 confirme en effet cette importance du Festival de Clermont Ferrand, le plus grand rendez-vous du court métrage du monde. Oberhausen en Allemagne est le plus ancien, mais Clermont est devenu rapidement une place incontournable. Les chiffres sont éloquents et disent cette importance. Le festival a reçu 4783 courts métrages de l'étranger et 1341 de la France. Un record est enregistré cette année: 6100 films et 107 pays. Plus de 400 films sont présentés dans différents programmes. A Clermont Ferrand il y a une compétition nationale, elle comprend cette année 59 films dont 32% sont des premiers films! La compétition internationale comporte 76 films, nous y retrouvons un court marocain La danse des damnés de Mehdi Azzam, jeune étudiant de l'école du cinéma de Marrakech (16 autres films marocains sont inscrits dans le marché du film). A signaler dans ce cadre que le cinéaste Daoud Aoulad Syad fait partie du jury de la compétition internationale.
Il y a en outre la sélection Labo qui présente des films expérimentaux; une section très prisée. D'autres sections offrent un large panorama de la production du court métrage et qui dit son énergie et sa vitalité.
Mais le plus formidable, c'est l'engouement du public qui paie son billet et reste debout parfois plus de trente minutes dans des files interminables pour tous les films…Savez-vous par exemple que la cérémonie d'ouverture se déroule deux fois à 20h et 22h pour pouvoir répondre au nombreux public?
Samedi un accueil plus que chaleureux a été réservé au court métrage palestinien Lish sabreen, présenté en première mondiale. La projection a même pris les allures de meeting de solidarité avec le peuple palestinien puisque la parole a été donnée à la section locale de l'Association France-Palestine dont la représentante a prononcé un discours très dur à l'égard d'Israël appelant à boycotter ses produits (à l'exception de la production culturelle) à l'instar de ce qui a mené contre une certaine Afrique du sud…celle de l'apartheid. Ce geste a été fort applaudi et le jeune cinéaste palestinien en a été plus qu'ému.
Chaque jour plusieurs programmes sont proposés pour une semaine de plaisir et
d'intelligence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.