Casablanca : Plus de peur que de mal dans des affrontements entre jeunes marocains et des migrants subsahariens    Des tours-opérateurs canariens en visite à Laâyoune    L'esprit critique, fruit de l'éducation aux médias et à l'information, estime Mme Lamrini    Standard & Poor's dégrade la note de l'Afrique du Sud    MATU: 2 MILLIARDS DE DIRHAMS D'ACTIFS FINANCIERS EXTERNALISES    Affrontements entre des jeunes Casablancais et des migrants subsahariens    Londres: Réouverture des stations de métro Oxford Street et Bond Street    Trump ne veut pas faire « la cover » de Time Magazine    Brexit-UE: Possible accord en décembre    MESSAGE DE CONDOLEANCES DU ROI MOHAMMED VI AU PRESIDENT EGYPTIEN    Coupe du Monde des Clubs. Mbark Boussoufa rêve de jouer la finale contre le Real Madrid    Al Akhawayn obtient la prestigieuse accréditation NEASC    Affrontements entre jeunes et migrants près le la gare routière de Ouled Ziane    METEO. VOICI LE TEMPS QU'IL FERA CE SAMEDI AU MAROC    VIDEO. CASABLANCA: AFFRONTEMENTS ENTRE "RIVERAINS" ET SUBSAHARIENS À OULED ZIANE    Programme des principaux matchs de ce samedi 25 novembre    Maroc remporte la CAN 2017 Handi-Basket    Attentat dans le Sinaï: le bilan s'alourdit    Al Akhawayn a obtenu l'accréditation américaine NEASC pour 5 ans    Insolite : L'amour sans frontières    Emmerson Mnangagwa devient le nouveau président du Zimbabwe    Le Maroc réalise des progrès notables en matière de gouvernance économique    Le Forum d'Ifrane plaide pour la création d'outils de financement innovants    L'ancien président brésilien Fernando Collor de Mello : « La mondialisation, un chemin vers la paix ».    Europa League : Les grosses écuries s'en tirent à bon compte    Robinho condamné à neuf ans de prison pour viol en réunion    Oscar Pistorius, de l'Olympe sportive à la prison    Driss El Yazami : La deuxième opération de régularisation vise le traitement d'au moins 82% des dossiers    Dimitris Avramopoulos : Le Maroc, un pays à même de contribuer à une gestion efficace de la migration    La Dominique réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Hausse des levées brutes du Trésor à fin octobre    Londres vise les premières voitures sans chauffeur    Divers    Message du Secrétaire général de l'ONU António Guterres    Pour une meilleure préservation de l'arganier    Les meilleurs films de tous les temps    Casablanca accueille la première édition de la "China Trade Week Morocco"    Ibrahim Maalouf dépoussière les morceaux de Dalida    Agadir accueille le 2ème Forum des avocats MRE    Visa For music : Des hommages à des figures nationales et africaines    « Visa for Music »: Le théâtre national Mohammed V vibre aux rythmes africains du groupe « Jouvay Fest »    Air Arabia : changement sur les vols Fès-Marrakech    Munir El Haddadi: «Je rêve de jouer le Mondial avec le Maroc, dont j'ai toujours chanté l'hymne national»    Bombardier au taquet avec l'ONCF    Mondial 2018 : Le Maroc est-il un tirage "facile" ?    Des mini-concerts pour de grands futurs musiciens    L'Uzine rend hommage à son quartier    Rabat, « capitale africaine par excellence » pour Visa for Music    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le tragique conte de fées de Diana
Publié dans Libération le 18 - 08 - 2017

De ses fiançailles avec le prince Charles alors qu'elle n'était qu'une adolescente timide à son rôle de mère dévouée et de militante humanitaire jusqu'à son décès tragique, Diana a chamboulé la famille royale britannique et marqué son époque.
Jeune, belle et drôle: sa singularité paraissait rafraîchissante lorsqu'elle a épousé l'héritier du trône britannique en 1981 à 20 ans, comme dans un conte de fées.
Mais la fin orageuse de son mariage avec Charles, et les détails graveleux de leur vie étalés en Unes des journaux ont profondément secoué la royauté britannique, et alimenté sans fin la chronique.
Pour beaucoup, l'image publique de Lady Di reste celle de l'interview qu'elle a accordée en 1995 à la BBC et dans laquelle elle partageait ses sentiments sur la relation de son mari avec Camilla Parker Bowles, sur sa propre infidélité avec l'officier James Hewitt, ses tumultes intérieurs et ses doutes sur la capacité de son mari à devenir roi.
Ces révélations déchiraient le voile de secret de la monarchie. Mais ces problèmes ne l'avaient rendue que plus populaire.
"Comme Marilyn Monroe, elle s'est figée dans le temps. Elle est comme une créature enfermée dans un bloc d'ambre. Là pour toujours, belle, jeune, vulnérable et meurtrie", a avancé la biographe royale Penny Junnor.
Née le 1e juillet 1961, Diana a grandi dans une famille aristocratique proche de la monarchie: son père avait travaillé pour le roi George VI et la reine Elizabeth II.
Diana, qui a grandi avec trois frères et soeurs, a vu son enfance dorée marquée par le divorce de ses parents.
Elle a quitté l'école sans diplôme puis est partie en Suisse apprendre les manières d'une parfaite Lady. Elle a ensuite travaillé dans une garderie à Londres.
A 16 ans, elle rencontre pour la première fois Charles, qui la demandera en mariage après seulement 13 rendez-vous.
Elle a 20 ans, il en a 32 et il est pressé de trouver une épouse. Elle remplit rapidement sa première mission en donnant naissance l'année suivante à un héritier, William puis, deux ans plus tard, à Harry.
Diana devient alors une maman aimante et moderne, dont l'empathie pour les autres lui a attiré une popularité mondiale.
Elle utilise son statut pour défendre les plus démunis, serrant la main de malades du sida ou de lépreux, vus à l'époque comme des parias. Elle s'engage sans réserve dans la lutte contre les mines antipersonnel.
Mais son image publique dissimule une jeune femme tourmentée, souffrant de boulimie et pleine de doutes renforcés par le manque d'amour de son mari et l'indifférence du reste de la famille royale.
Les premières rumeurs sur les difficultés de son mariage apparaissent en 1992 avec un livre d'Andrew Norton évoquant les tourments de la vie de la princesse. L'année s'achève avec l'annonce retentissante de la séparation du couple royal.
Le scandale prend de l'ampleur avec des récriminations et rumeurs qui emplissent les pages des journaux et atteint son apogée avec l'aveu, d'abord par Charles puis par Diana, de leurs infidélités respectives.
Quelques semaines plus tard, la reine écrit à Charles et Diana pour les inviter à divorcer.
Le 28 août 1996, le divorce est prononcé et Diana perd son titre d'altesse royale. Le conte de fée est terminé mais Diana reste une personnalité publique scrutée par les médias populaires.
Elle retrouve l'amour d'abord dans les bras d'un cardiologue pakistanais, Hasnat Khan, puis dans ceux de Dodi Al Fayed, le fils d'un millionnaire égyptien propriétaire du magasin de luxe Harrods. Le couple mourra le 31 août 1997 dans un accident de voiture à Paris alors qu'ils étaient poursuivis par des paparazzi.
Le monde pleure la princesse des coeurs. Des millions de fleurs sont déposées devant le palais de Kensington. Une queue interminable se forme dans les rues de Londres pour lui rendre un dernier hommage lors de ses funérailles où son ami Elton John chantera "Candle in the Wind" réécrite pour elle et qui débute ainsi: "Goodbye England's Rose" (au revoir, rose de l'Angleterre).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.