HCP : La population du Maghreb passera à 131,9 millions en 2050    Le projet solaire Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF Renouvelables    Une troisième recrue pour le Raja    L'ambassadeur du Maroc en Namibie remet ses lettres de créances au Président Geingob    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Marrakech. Le CRT dresse son bilan    La Tribune de Nas : La Coupe du Monde 2022 s'exporte à Casablanca…    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    Tanger. Trois individus arrêtés, 8.000 comprimés de psychotropes saisis    Education nationale. Un budget en hausse    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Lycée Victor Hugo: Première plainte au Maroc, convocation pour harcèlement du proviseur à Paris    Insolite : Trahi par Facebook    Ligue des champions : Les billets du match WAC-EST sont disponibles    Nouveau single : «Ya Denya» lance la carrière de Sara Moullablad    Un regard certain sur le monde    Adil Zaidi : «La 13ème région connaît un accueil extrêmement favorable»    SM le Roi préside la 3e causerie religieuse du Ramadan    SM le Roi inaugure à l'arrondissement Sidi Moumen un Centre médical de proximité    Recherche scientifique au Maroc 2006-2016: le Rapport de Fassi Fehri    Affaire Khadija: Report du procès    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    BAM: l'immobilier en berne    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    Baccalauréat 2019. Une nouvelle date pour l'examen régional unifié    Politique de voisinage : Politique de voisinage L'UE se félicite de la coopération avec le Maroc    Pourquoi la Loi sur les travailleurs domestiques n'est pas appliquée    Officialisation de l'amazigh. Qui est responsable du retard ?    Viol et séquestration. Le procès de Khadija enfin lancé    Le Maroc fait sa promo en Espagne    Edito : Avalanche de lois    Tarifs douaniens: Les fabriquants de chaussures contre la procédure de Trump    Nike accusé de contrefaçon    Divers sportifs    Tous les bienfaits santé du poivre    La santé visuelle des chauffeurs professionnels objet d'une campagne médicale    Divers    En Libye, la guerre est aussi économique    L'environnement de la sphère publique marocaine, impact sur la communication    Niki Lauda, miraculé de la F1, meurt paisiblement à 70 ans    Arsenal a une longueur d'avance dans le dossier Ziyech    Ces tournages qui ont tourné au drame : Harry Potter et les Reliques de la mort    La faune et la flore à l'honneur lors de la journée internationale des musées    Adil Fadili : Les séries policières suscitent un intérêt grandissant du public    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CNI électronique, les nouvelles technologies mises à profit pour une protection maximale du citoyen
Publié dans Libération le 18 - 09 - 2017

En mettant à profit les nouvelles technologies en vue d'assurer une protection maximale au citoyen et à ses données personnelles, la Carte nationale d'identité électronique (CNIE) est considérée comme l'une des expériences réussies, lancées par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Le lancement du chantier de la CNIE a constitué un changement qualitatif majeur dans le traitement des questions ayant trait aux documents d'identité, et à celles relatives à leur production et publication, dans le cadre des efforts soutenus déployés par le Royaume en vue de la modernisation de son administration et de ses outils de travail, mettant à profit les développements technologiques modernes. Le but étant de servir le citoyen marocain à travers la simplification des procédures administratives et la modernisation du service public.
Outre qu'elle dispose de caractéristiques techniques et technologiques rendant impossible sa falsification, la CNIE, lancée en avril 2008 par la DGSN, offre une garantie supplémentaire quant à la protection des données personnelles du citoyen.
Considérée comme étant un document officiel, elle est dotée de toutes les caractéristiques de sûreté permettant de protéger le citoyen de toute falsification ou usurpation de son identité.
Instituée conformément au Dahir n° 07-149 publié le 19 Dou Al Kaada 1428 (30 novembre 2007) portant promulgation de la loi n°35-06 y afférente, la CNIE permet à son titulaire de justifier son identité et sa nationalité marocaine. Elle est obligatoire et d'une durée de validité de 10 ans.
Son lancement s'inscrit dans le cadre des orientations stratégiques de la DGSN, conformément aux Hautes orientations Royales relatives à la consolidation de la sécurité des citoyens et de leurs biens et à l'amélioration des prestations fournies par des établissements publics.
La CNIE est dotée d'une carte à puce sans contact qui répond aux recommandations internationales dans le domaine des documents d'identité, en plus d'un code-barres lisible grâce à des machines appropriées.
La puce renferme les données figurant sur le recto et le verso de la carte, la photographie du titulaire ainsi que deux empreintes digitales sous un format crypté sécurisé, alors que le code-barres imprimé sur le verso contient des données imprimées sur la carte.
Infalsifiable, grâce à ses nombreuses caractéristiques de sûreté, la CNIE vise également à simplifier les procédures administratives en dispensant le citoyen de fournir une série de documents officiels, à savoir l'extrait d'acte de naissance, le certificat de résidence, de vie et de nationalité. Elle vise en outre à simplifier la procédure d'obtention du passeport biométrique.
La DGSN avait procédé, lors du lancement de la CNIE, à la mise en place de 135 Centres d'enregistrement des données identitaires (CEDI) à travers les préfectures et provinces du Royaume.
Relevant des préfectures, des commandements régionaux et commissariats de police, ces centres sont des espaces dotés des ressources humaines nécessaires et d'équipements modernes permettant d'accueillir dans de bonnes conditions les citoyens désirant déposer ou retirer leurs cartes d'identité et des fiches anthropométriques.
Quant aux Marocains résidant à l'étranger (MRE), ils doivent s'adresser au service de la Carte nationale au sein des représentations diplomatiques marocaines à l'étranger ou aux guichets qui leur sont réservés au niveau des CEDI dans toutes les villes du Royaume.
La DGSN a dans ce sens œuvré pour permettre aux MRE d'obtenir ce document auprès de 131 représentations diplomatiques et consulaires à l'étranger et leur offrir des prestations de qualité dans ce domaine.
Soucieuse de simplifier et faciliter l'accès des ressortissants marocains aux prestations du service public, et leur obtention de la CNIE dans un court délai, la DGSN a procédé en 2016 à la mise en place d'un système informatisé de collecte des données biométriques aux consulats de Bruxelles et d'Orly qui sera étendu à Marseille, ce qui a permis l'émission de 1.808 cartes au profit des MRE au sein de ces centres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.