Buzzichelli Maroc : les raisons de la faillite    Incendie : Atlanta Assurance s'explique    Sheraton Casablanca hotel dit « Merci » à ses clients    2ème opération de régularisation : 82% des dossiers devraient être traités selon Yazami    (Vidéo) Elimination de la violence à l'encontre des femmes : Il reste encore beaucoup à faire selon Guterres    Lalla Salma a remis des prix à deux pionniers de lutte contre le cancer    Tanger Med : Saisie de 25 kg de stupéfiants    Casablanca-Settat : près de 1300 demandes de subvention de projets soumis    Mort du général El Kadiri, figure amblématique des FAR    C'est parti pour Visa for Music    La première édition du Festival national de la chanson à Kénitra    Tirage CDM 2018: Et si on considérait le classement de Novembre ?    Hicham Amrani nommé coordinateur entre la FRMF et la FIFA    6ème Semaine internationale de l'éducation et de l'information: L'éducation aux médias passe par les compétences    Football : Le Maroc gagne 8 places au classement FIFA    52% des migrants dans la zone de Rabat-Casa-Salé souhaitent vivre au Maroc    L'écosystème Bombardier sur de bons rails    Bitcoin: Le rappel à l'ordre de BAM et de Boussaid    Morocco Adventure Film Festival : Le festival qui aimait la nature    Emmanuel Macron à une Marocaine : « il faut retourner dans votre pays »    Le Décathlon débarque à Agadir    Boulaalam    La Galerie H expose les « Inspirations Africaines » de cinq designers    Ouezzane : Un projet pour 5.000 petits agriculteurs    Sahara : Le Conseil de sécurité salue « une nouvelle dynamique pour faire avancer le processus politique »    Conflit des Balkans : La fin de l'impunité en héritage    Un mineur agresse son professeure à l'arme blanche à Casablanca    Diplomatie, Macron remet la France au centre    Trump nomme un industriel de l'automobile ambassadeur au Maroc    Eredivisie: deux Marocains dans l'équipe-type de la 12e journée    CONSOMMATION: RECUL DE 0,1% DE L'INDICE DES PRIX EN OCTOBRE    Zone A, Zone C : la schizophrénie infligée aux Palestiniens    Mustapha Hadji, le porte bonheur des Lions de l'Atlas ! Spécial    Tanger/Bni Makada: Un 2e centre pour la Fondation Ali Zaoua    Mohamed Ben Abdelkader : Il ne faut pas réduire l'excellence administrative à son aspect de gestion en omettant la question de la moralisation    La version actualisée du Plan national en matière de démocratie et de droits de l'Homme serait fin prête    Emmerson Mnangagwa sera investi président vendredi au Zimbabwe    Le Premier ministre libanais Saad Hariri suspend sa démission    Les chimpanzés capables d'évaluer un danger et d'en avertir leurs congénères    Divers    Ligue des champions : Le Real s'amuse, Dortmund sort la tête basse    Suspension à vie pour 3 ex-responsables de la Fifa    Mondial 2018: 2,4 millions de dollars de prime pour les joueurs nigérians    News    L'analphabétisme touche plus les filles que les garçons    Les meilleurs films de tous les temps    La Lune de Jupiter : Un thriller fantastique sur les migrants    Le Maroc prend part au Festival international du film du Caire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





News
Publié dans Libération le 19 - 10 - 2017

Un prêtre italien, Maurizio Pallu, enlevé le 12 octobre dans le sud du Nigeria par un groupe de miliciens armés, a été libéré, a annoncé mercredi le gouvernement italien.
Le ministre des Affaires étrangères Angelino Alfano a annoncé la libération sur son compte Twitter et a précisé à Radio Capital que le prêtre allait "bien".
Le père Pallu avait pu téléphoner dimanche à ses proches et avait annoncé à sa mère de 92 ans qu'il serait libéré dans les jours suivants, rapporte l'agence de presse italienne Agi.
Le Vatican avait assuré que le pape priait pour le lui.
Le missionnaire sexagénaire, originaire de Florence, se trouvait depuis trois ans au Nigeria.
Selon la presse italienne, il avait été enlevé non loin de la ville de Benin City, en plein jour, par un groupe armé qui s'est emparé des objets de valeur se trouvant à bord de son véhicule et a relâché ses compagnons de voyage nigérians.
Manifestation
La police somalienne a tiré mercredi sur des manifestants qui tentaient d'accèder aux lieux de l'attentat au camion piégé qui a tué plus de 300 personnes samedi à Mogadiscio.
Selon des témoins et des membres des services de secours, les forces de sécurité ont d'abord tenté d'interdire l'accès des manifestants au site de l'attentat avant de faire usage de leurs armes faisant trois blessés.
Le directeur des services ambulanciers a précisé qu'une femme enceinte faisait partie des personnes qui avaient été évacuées.
"Les deux autres étaient également des manifestants. Ils ont été blessés par des balles tirées par la police qui voulait disperser les manifestants qui tentaient d'accéder de force au site de l'attentat", a-t-il dit.
La police a finalement autorisé des milliers de personnes à se rassembler sur place.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.