Le Maroc quitte la compétition la tête haute : Il a difficilement été défait par le Portugal    Elle fait l'actu : Farida Loudaya, ambassadeur du Maroc en Colombie et en Equateur    Le Maroc quitte le Mondial 2018    Iberostar rouvre à Agadir    Le français GFI regroupe ses principales filiales marocaines    Jeune enfance… grande misère    Agents d'autorité: SM le roi veut une rationalisation des ressources humaines    Oumaya Naamane Guessous: Le taux de divorce au Maroc est normal    L'ONU lance le Rapport des Objectifs de Développement Durable 2018    Daroua : Arrestation de 3 pilleurs de câbles électriques en cuivre    Casablanca : Démantèlement d'une bande de malfaiteurs dont une fille    «Les musiques et les sons aux intersections méditerranéennes» à Essaouira    Célèbre série britannique : «Baghdad Central» en tournage au Maroc    La lutte continue…!    Maroc-Portugal : les compos probables    Afailal: 190 sites menacés d'inondations ont été traités    Audiovisuel : Le CSCA adopte une nouvelle décision relative à la garantie de l'expression pluraliste    El Othmani: « Le gouvernement déterminé à aller de l'avant pour le développement des langues et des expressions culturelles nationales »    Franc succès de «Mawazine, Le Before »    Ivan Duque, nouveau président de Colombie...    Michael Kohler : «Un montant de 1 milliard 500 millions d'euros pour l'Afrique et le Proche-Orient»    Les chevaliers des temps modernes    Les Lions pour rééditer l'exploit de 1986    Travailleuses en Espagne : Des actes de mauvais traitement « très isolés » selon Yatim    Le cas ZIANE    Les Etats-Unis claquent la porte du Conseil des droits de l'homme de l'ONU    Malgré la tempête, Trump persiste et signe sur les séparations d'enfants migrants    Kénitra : Un policier contraint de faire usage de son arme de service pour arrêter six criminels    Un navire des garde-côtes italiens accoste avec plus de 500 migrants en Sicile    Armes chimiques : Une réunion de haut niveau à Marrakech    El Othmani : Les accords de libre-échange ont grandement profité aux exportations marocaines    Aïd Al-Adha : Les vétérinaires veulent « collaborer efficacement » avec l'ONSSA    Un élève auteur d'une agression contre un surveillant d'examens à Salé    Si la Selecção est un serpent...coupons-lui la tête    Polémique    Mondial 2018: La Russie s'impose face à l'Egypte (3-1)    48ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    Edito : We Casa ?    (Vidéo)Auto-emploi: Zoubida donne l'exemple    Facebook partenaire de Maroc Cultures pour Mawazine    Les Africains se concertent à Marrakech contre les armes chimiques    Agression d'un élève contre un surveillant : la direction provinciale réagit    Burundi : L'économie otage de la crise politique    Souss-Massa : Une délégation du Conseil régional prospecte à San Pedro    Union du Maghreb Arabe : L'UA y croit toujours!    Alphadi : «Avec le Maroc, le cinéma africain peut aller très loin»    YouTube défie Spotify et Deezer en Europe avec un nouvel abonnement musical    Mohamed Ziane, entre rejet et admiration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lopes : On fait avec
Publié dans Libération le 21 - 10 - 2017

"On fait avec", a réagi le gardien de Lyon Anthony Lopes, frappé par un spectateur au milieu des échauffourées qui ont éclaté entre les joueurs d'Everton et de Lyon, jeudi en Europa League, le Portugais estimant toutefois que cela ne fait "pas partie de l'ambiance en Angleterre".
"C'est rien, il ne s'est pas passé grand-chose", a déclaré le Lyonnais après la victoire de son équipe (2-1), au micro de RMC Sport. "Ça a surtout réveillé le public, parce qu'il dormait jusque-là. Je ne pense pas que ça fasse partie de l'ambiance en Angleterre qu'un supporter frappe un joueur adverse, mais on fait avec, c'est comme ça". "Il y a un supporter qui lui met un coup, je pense que ce n'est pas normal", a pour sa part estimé l'attaquant lyonnais Bertrand Traoré au micro de beIN Sports.
"Dans ces moments-là, on doit s'entraider, rester en équipe. C'est ce que j'ai essayé de faire", a poursuivi le Burkinabé auteur du but décisif.
Traoré a été l'un des premiers Lyonnais à réagir lorsque son portier portugais a été bousculé par le défenseur des "Toffees" Ashley Williams, après l'heure de jeu, alors que Lyon menait 1 à 0. La grossière faute du Gallois, qui lui a valu un carton jaune, a provoqué l'attroupement de plusieurs joueurs des deux camps, dans la confusion.
"J'ai défendu Anthony. Ce n'est pas normal qu'il y ait une faute sur lui et qu'on le bouscule après", a détaillé Traoré, le seul joueur à avoir reçu un avertissement pour son implication dans les échauffourées.
Quelques secondes après, alors que les joueurs étaient amassés près de la tribune, un spectateur a réussi à atteindre le Portugais au niveau de la tête, selon les images de la télévision.
"Je ne sais pas ce qu'il s'est passé", a réagi l'entraîneur d'Everton Ronald Koeman en conférence de presse. "C'est parti d'Ashley et d'un autre défenseur lyonnais. Il y avait beaucoup de joueurs impliqués."
"Je comprends mes joueurs et que quelque chose se soit passé. Cela vient de la frustration. La frustration a commencé à monter en première période. L'arbitre l'a laissée monter, notamment avec Fekir, qui a plongé dix fois en première période (sans être sanctionné)", a regretté le Néerlandais.
"J'y suis allé pour calmer mes joueurs car c'est la meilleure chose à faire dans ces moments-là. Le staff adverse, les stadiers, tout le monde a fait la même chose et c'est ce qu'il fallait faire', a commenté de son côté Bruno Genesio, le technicien lyonnais.
Pour Williams, "c'est le foot. C'est comme ça. Nous voulions gagner et eux aussi. Ces choses-là arrivent", a-t-il commenté au micro de BT Sport.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.