Mondial 2026 : le dossier du Maroc est fin prêt    Corruption : Une évolution en trompe-l'œil    Sept mille quatre-vingts secondes    Sous-traitance: Des pistes pour un travail décent    Brèves Internationales    Coaching territorial: L'expertise de l'Oriental dupliquée au Sénégal    Maroc-Espagne : Des hélicoptères pour transporter le haschich    Températures min et max prévues - Vendredi 23 Février 2018    Marrakech: Protéger l'histoire contre l'acharnement immobilier    Affaire Bencharki: le MAS va-t-il se tourner vers la FIFA    Brand content, une plus grande proximité entre annonceurs et consommateurs    Mondial 2026: Blatter soutient la candidature du Maroc    Sidi Ifni : Pour 60 DH, il tue son ami avec une clé à mollette    Armer des enseignants? Donald Trump persiste et signe    En kiosque n° 1245 : UN RÊVE MAROCAIN    Mounib: La gauche connait actuellement une crise d'existence    4ème édition du Marathon International de Rabat : 12.000 participants attendus    Dakhla, carrefour mondial de kitesurf    McDonald's Maroc et le Marrakech du Rire lancent «Masterclass du Rire»    La barbarie et les droits de l'homme    Syrie: Plus de 300 morts en trois jours à la Ghouta orientale    Maghreb Oxygène: Bénéfices en hausse de 34,9% à 12,6 millions de DH en 2017    L'OM à la conquête du monde arabe    Italie: Une campagne électorale à relent fasciste    Pacte mondial pour les migrations: le train est lancé    Assurance Maladie : Total Maroc et Saham Assurance s'allient pour les professionnels de la route    13è session plénière solennelle annuelle de l'Académie Hassan II des sciences et techniques    Vidéo : L'arbitre qui distribue les cartons rouges comme des petits pains !    Majorité !    Le français, «langue maternelle» en Afrique...    Le Maroc joue dans la cour des grands    Afrisanté et Officine Expo: la santé à l'honneur à Marrakech    Le secteur du BTP exposé à des entraves :    Coupe de la CAF : La renaissance de Berkane se qualifie au prochain tour    Enfance : Le Souverain appelle les grandes puissances à assumer leur responsabilité    Monténégro: L'ambassade des Etats-Unis à Podgorica attaquée à la grenade    Nouveau coup de filet du BCIJ à Tanger    CGI inaugure un nouveau centre d'excellence    Stabilité de l'indice des prix à la consommation, selon le HCP    CGEM : Comment faire cohabiter des cultures différentes au sein d'une entreprise ?    La princesse Lalla Meryem a présidé la cérémonie de clôture de la rencontre « Femme et enfant en situation de précarité »    Don de sang: un acte de civisme et de citoyenneté    Majorité : Mets de l'huile, Saad Eddine...    Grand-messe de la franchise en avril    Rencontre sur «Les nouvelles routes de la soie» à Fès    Joaquin Phoenix époustouflant en John Callahan !    Festival «Dakar-Gorée Jazz» : La RAM sponsor et transporteur officiel de la 4ème édition    « Mazagan, mémoires partagées », de Mustapha Jmahri    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lopes : On fait avec
Publié dans Libération le 21 - 10 - 2017

"On fait avec", a réagi le gardien de Lyon Anthony Lopes, frappé par un spectateur au milieu des échauffourées qui ont éclaté entre les joueurs d'Everton et de Lyon, jeudi en Europa League, le Portugais estimant toutefois que cela ne fait "pas partie de l'ambiance en Angleterre".
"C'est rien, il ne s'est pas passé grand-chose", a déclaré le Lyonnais après la victoire de son équipe (2-1), au micro de RMC Sport. "Ça a surtout réveillé le public, parce qu'il dormait jusque-là. Je ne pense pas que ça fasse partie de l'ambiance en Angleterre qu'un supporter frappe un joueur adverse, mais on fait avec, c'est comme ça". "Il y a un supporter qui lui met un coup, je pense que ce n'est pas normal", a pour sa part estimé l'attaquant lyonnais Bertrand Traoré au micro de beIN Sports.
"Dans ces moments-là, on doit s'entraider, rester en équipe. C'est ce que j'ai essayé de faire", a poursuivi le Burkinabé auteur du but décisif.
Traoré a été l'un des premiers Lyonnais à réagir lorsque son portier portugais a été bousculé par le défenseur des "Toffees" Ashley Williams, après l'heure de jeu, alors que Lyon menait 1 à 0. La grossière faute du Gallois, qui lui a valu un carton jaune, a provoqué l'attroupement de plusieurs joueurs des deux camps, dans la confusion.
"J'ai défendu Anthony. Ce n'est pas normal qu'il y ait une faute sur lui et qu'on le bouscule après", a détaillé Traoré, le seul joueur à avoir reçu un avertissement pour son implication dans les échauffourées.
Quelques secondes après, alors que les joueurs étaient amassés près de la tribune, un spectateur a réussi à atteindre le Portugais au niveau de la tête, selon les images de la télévision.
"Je ne sais pas ce qu'il s'est passé", a réagi l'entraîneur d'Everton Ronald Koeman en conférence de presse. "C'est parti d'Ashley et d'un autre défenseur lyonnais. Il y avait beaucoup de joueurs impliqués."
"Je comprends mes joueurs et que quelque chose se soit passé. Cela vient de la frustration. La frustration a commencé à monter en première période. L'arbitre l'a laissée monter, notamment avec Fekir, qui a plongé dix fois en première période (sans être sanctionné)", a regretté le Néerlandais.
"J'y suis allé pour calmer mes joueurs car c'est la meilleure chose à faire dans ces moments-là. Le staff adverse, les stadiers, tout le monde a fait la même chose et c'est ce qu'il fallait faire', a commenté de son côté Bruno Genesio, le technicien lyonnais.
Pour Williams, "c'est le foot. C'est comme ça. Nous voulions gagner et eux aussi. Ces choses-là arrivent", a-t-il commenté au micro de BT Sport.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.