CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    SIAM 2019: Nouveau produit d'assurance pour la volaille    #Live, l'offre de la Banque Populaire dédiée aux 18-25 ans    Le Rap à l'honneur à la 18ème édition de Mawazine    La Cigogne volubile, un voyage à travers le conte et l'Afrique    Agro It Days 2019. L'agriculture prépare sa transformation digitale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Maître Gims s'engage en faveur de la formation des jeunes africains    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    Climat des affaires. Ce que dit le diagnostic parlementaire    « Béchir doit être jugé »: Le cri des victimes du conflit au Darfour    Réunion du Bureau politique du PPS    SIAM 2019 : Les détails des rencontres bilatérales entre le Maroc et les pays africains    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    Khalid Naciri invité mardi prochain du Forum de la MAP    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    Carlos Ghosn va de nouveau être inculpé au Japon    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Présentation de «Khenifiss de Tarfaya, la légende du petit scarabée» de Karim Anegay    «La filière bio est créatrice d'emplois par excellence»    BMCE Bank of Africa lance la 1ère ligne de financement marocaine destinée à la gestion des ressources en eau    Des valeurs piétinées à Aït Melloul!    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Meknès. Doukkali Inaugure l'hôpital Mohammed V après sa réhabilitation    Le Marrakech Mining Convention se tiendra chaque année    Nador : La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire au sein d'écoles publiques    Un détenu de la prison locale de Tétouan se donne la mort    Les agences d'Attijariwafa bank Europe font peau neuve    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Driss Lachguar : Notre objectif est d'éviter des situations où les institutions et donc le pays se trouvent bloqués pendant de longs mois    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Le Bureau marocain du droit d'auteur n'a pas renoncé au système numérique    Seddik Maâninou présente son autobiographie à Marrakech    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Australie : L'ONU dénonce la politique «punitive» de Canberra
Publié dans L'opinion le 20 - 11 - 2016

Le bilan de l'Australie en matière des droits de l'Homme est terni par la politique coercitive qu'elle mène envers les boat people, a jugé vendredi un rapporteur de l'ONU, qui estime aussi que la xénophobie est en augmentation dans le pays.
Au nom de la lutte contre les passeurs et de la nécessité de dissuader les migrants tentant la périlleuse traversée vers l'Australie, Canberra repousse systématiquement en mer les bateaux qui tentent de gagner illégalement ses côtes.
Les migrants qui y parviennent - originaires principalement d'Afghanistan, du Sri Lanka ou du Proche-Orient - sont relégués pour des durées indéterminées dans des camps reculés sur l'île de Nauru, dans le Pacifique, ou à Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Même si leur demande d'asile est jugée fondée, ils ne sont pas autorisés à s'installer sur le sol australien.
A l'issue d'une mission de 18 jours en Australie, le rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l'Homme et des migrants, François Crépeau, a estimé que les droits des boat people s'étaient détériorés.
«L'approche punitive adoptée par l'Australie envers les migrants qui arrivent par bateau a érodé leurs droits de l'Homme», a-t-il dit. «Une personne ne peut être punie dans le seul but de dissuader quelqu'un d'autre, c'est un principe fondamental des droits de l'Homme».
Canberra a le droit d'interdire l'entrée de migrants sur son sol, a ajouté M. Crépeau. Mais il a «aussi l'obligation de respecter les droits de l'Homme de tous les migrants lors de ce processus».
Les défenseurs des droits ont multiplié les rapports pour dénoncer les conditions de détention dans ces camps et le «désespoir absolu» de leurs occupants.
L'Australie a récemment annoncé un accord exceptionnel pour installer aux Etats-Unis un nombre indéterminé des 1.600 migrants qui se trouvent actuellement à Nauru et Manus.
On ignore dans quelle mesure cet accord sera mis en application par le nouveau gouvernent du président élu américain Donald Trump.
Le rapporteur a en revanche salué l'Australie pour avoir augmenté le nombre de réfugiés syriens accueillis sur son sol, tout en jugeant que la xénophobie et les discours racistes semblaient avoir le vent en poupe.
«Les hommes politiques qui se livrent à ces discours négatifs semblent avoir donné l'autorisation à l'homme de la rue d'agir de manière xénophobe», a-t-il dit.
«L'Australie doit agir pour lutter contre la xénophobie, les discriminations et la violence contre les migrants, par la parole et par les actes», a-t-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.