Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    La justice algérienne expulse Ahmed Reda Benchemsi    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Industrie pharmaceutique: Doukkali benchmarque l'expérience chinoise    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Jeux africains 2019 : Plus de 6.000 athlètes présents au Maroc    Karim Alami perd tragiquement son fils    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La prise de conscience!    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    La France se prépare à accueillir le G7    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le fauteuil    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Sept personnes arrêtées à Fès : Saisie de plus de 7.000 comprimés psychotropes    Météo: les prévisions de ce lundi    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Australie : L'ONU dénonce la politique «punitive» de Canberra
Publié dans L'opinion le 20 - 11 - 2016

Le bilan de l'Australie en matière des droits de l'Homme est terni par la politique coercitive qu'elle mène envers les boat people, a jugé vendredi un rapporteur de l'ONU, qui estime aussi que la xénophobie est en augmentation dans le pays.
Au nom de la lutte contre les passeurs et de la nécessité de dissuader les migrants tentant la périlleuse traversée vers l'Australie, Canberra repousse systématiquement en mer les bateaux qui tentent de gagner illégalement ses côtes.
Les migrants qui y parviennent - originaires principalement d'Afghanistan, du Sri Lanka ou du Proche-Orient - sont relégués pour des durées indéterminées dans des camps reculés sur l'île de Nauru, dans le Pacifique, ou à Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Même si leur demande d'asile est jugée fondée, ils ne sont pas autorisés à s'installer sur le sol australien.
A l'issue d'une mission de 18 jours en Australie, le rapporteur spécial des Nations unies sur les droits de l'Homme et des migrants, François Crépeau, a estimé que les droits des boat people s'étaient détériorés.
«L'approche punitive adoptée par l'Australie envers les migrants qui arrivent par bateau a érodé leurs droits de l'Homme», a-t-il dit. «Une personne ne peut être punie dans le seul but de dissuader quelqu'un d'autre, c'est un principe fondamental des droits de l'Homme».
Canberra a le droit d'interdire l'entrée de migrants sur son sol, a ajouté M. Crépeau. Mais il a «aussi l'obligation de respecter les droits de l'Homme de tous les migrants lors de ce processus».
Les défenseurs des droits ont multiplié les rapports pour dénoncer les conditions de détention dans ces camps et le «désespoir absolu» de leurs occupants.
L'Australie a récemment annoncé un accord exceptionnel pour installer aux Etats-Unis un nombre indéterminé des 1.600 migrants qui se trouvent actuellement à Nauru et Manus.
On ignore dans quelle mesure cet accord sera mis en application par le nouveau gouvernent du président élu américain Donald Trump.
Le rapporteur a en revanche salué l'Australie pour avoir augmenté le nombre de réfugiés syriens accueillis sur son sol, tout en jugeant que la xénophobie et les discours racistes semblaient avoir le vent en poupe.
«Les hommes politiques qui se livrent à ces discours négatifs semblent avoir donné l'autorisation à l'homme de la rue d'agir de manière xénophobe», a-t-il dit.
«L'Australie doit agir pour lutter contre la xénophobie, les discriminations et la violence contre les migrants, par la parole et par les actes», a-t-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.