Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Le retour au débat politique    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Polisario sert de convoyeur pour les jihadistes marocains
Publié dans MarocHebdo le 22 - 02 - 2016

Maroc Hebdo: Vous avez déclaré, lors de la 7ème édition de «Marrakech Security Forum», que vous avez organisé, que 250 Marocains sont actuellement prêts à rallier Daech. Sont-ils sous surveillance?
Mohamed Benhammou : Tout d'abord, il faut savoir qu'il y a 1.500 combattants marocains qui sont partis du Maroc pour rallier Daech dans deux théâtres de guerre et d'opération en Syrie et en Irak. Sur ces 1.500, 490 ont été tués, 270 sont rentrés au Maroc. Tout compte fait, il reste seulement 740 combattants sur les lieux.
En outre, il y a ceux qui sont dans le processus de départ. Et là on distingue trois catégories: ceux qui ont entamé le voyage et qui ne sont pas encore arrivés à destination, et qui sont au nombre de 120, tels qu'identifiés par les services de sécurité. Ils empruntent le circuit Tunisie-Libye-Turquie avant de prendre le car jusqu'aux frontières avec la Syrie. Le circuit le plus sûr pour les combattants marocains a pour point de départ le sud du pays. Un circuit encadré par certains éléments actifs du Polisario connus pour leurs activités illicites de trafic d'armes et de drogue et d'immigration clandestine. Ces éléments du Polisario assument le rôle de facilitateur, de convoyeur, de transporteur et de guide pour les jihadistes marocains durant la traversée du Sahel. Une fois en Tunisie, le voyage se poursuit jusqu'en Libye, puis en Turquie. Là-bas ils partent en avion pour la Syrie. Mais, dernièrement, les autorités turques étant devenues plus regardantes, ils prennent le car pour aller aux frontières turcosyriennes. La deuxième catégorie est constituée de ceux qui sont au Maroc et qui aspirent au départ. Ils sont estimés à près de 250 personnes et ils sont sous surveillance. Ils font partie des cellules que les services de sécurité marocains appréhendent après recoupement des faits.
La dernière catégorie est celle d'éléments fichés mais qui ne manifestent aucun signe. Ils ressemblent aux porteurs sains du virus de la radicalisation. Ajoutés aux 1.500 combattants identifiés, le total des Marocains est de presque 2.000. Mais, sur le terrain, seuls 740 Marocains combattent dans les rangs de Daech en Syrie et en Irak.
Comment pouvez-vous avancer des chiffres aussi précis?
Mohamed Benhammou: Ces chiffres sont recoupés auprès des services marocains mais aussi turcs, qui donnent les statistiques de ceux qui transitent par les frontières de la Turquie ainsi que des différents belligérants en Syrie, dont le régime de Bachar Al Assad. Ce sont des chiffres officiels, je précise.
Quelles sont les autres nationalités des combattants de Daech?
Mohamed Benhammou: On compte entre 5.500 et 6.000 combattants européens dans les rangs de Daech: 1.700 Français, 850 Belges, 450 Allemands, 550 Britanniques, 600 Hollandais, 120 Suédois... Aussi, 4.000 russes et des anciennes républiques de l'ex-URSS (Ouzbekistan, Tchétchénie...), 50 Américains, 30 Canadiens...
Il existe un amalgame né du fait que parmi les combattants français de Daech, il y a ceux qui sont d'origine marocaine. Comment le voyez-vous?
Mohamed Benhammou : Sur les 1.700 combattants français, on en trouve 250 d'origine marocaine, mais de 3e ou 4e générations. Je pense que c'est un phénomène et un problème purement franco-français. Il ne s'agit pas de leur renier leur citoyenneté, mais il ne faut pas comptabiliser des gens nés et éduqués en France parce qu'ils descendent d'un grand-père marocain.
Comparativement aux autres pays d'Afrique du Nord, les Marocains sontils les plus nombreux à rallier Daech?
Mohamed Benhammou: En Afrique du nord, on recense aussi, selon les chiffres officiels des services sécuritaires de l'Algérie et de la Tunisie, 1.000 combattants algériens et 5.200 combattants tunisiens (dont 4.000 encore présents sur le terrain).
Le nombre important des combattants tunisiens chez Daech est lié à la transition politique en Tunisie, à l'arrivée de Nahda, ce qui a conduit à une grande ouverture sur la mouvance islamiste, ajoutée à un laxisme vis-à-vis de la mouvance salafiste jihadiste et la libération de plusieurs jihadistes, sans oublier une facilité d'accès en Turquie.
Que savez-vous sur le processus du recrutement des jihadistes par Daech?
Mohamed Benhammou: Le recrutement des sympathisants et des combattants jihadistes a connu deux phases. La première remonte à il y a 5 ans, quand des Etats hostiles au régime de Bechar Al Assad, afin d'établir un équilibre de forces, ont commencé à recruter dans les pays arabes des combattants pour rejoindre les rangs de l'opposition. Ensuite, il est apparu plusieurs mouvements comme "Ansar Sham" et "Jabhat An'Nosra"... qui ont pris une coloration idéologique islamiste. Les Etats n'ont pas apprécié à sa juste valeur la menace que pouvait présenter l'afflux de ces combattants. Il y a deux ans et demi, Daech a commencé à récupérer une grande partie de ceux qui étaient sur place.
En plus d'être sélectif, Daech exige comme gage d'engament de ces combattants le recrutement de cinq proches (amis, frères, soeurs). Ils ont réussi à attirer leurs proches par l'intermédiaire des réseaux sociaux et Internet en avançant qu'ils vont s'installer dans un véritable Etat avec des conditions de vie alléchantes. Ils ont aussi réussi à convertir des Africains non-musulmans et à attirer 60 mineurs (garçons et filles) européens qui ont fugué de la maison familiale.
Puis, ces recruteurs ont créé des cellules dormantes qui ont commencé, à leur tour, à recruter sur place (au Maroc et dans d'autres pays). Daech a besoin de chair à canon. En vérité, les combattants touchent entre 1.000 et 1.500 dollars par mois. Tout cela d'ailleurs a été débattu lors des panels du Forum de Marrakech sur la sécurité.
Justement, quel est le véritable apport de cette grande manifestation qui ressemble des sécuritaires et des militaires des quatre coins du globe?
Mohamed Benhammou: Le Marrakech Security Forum est le plus grand forum de sécurité au monde dédié à l'Afrique. Il est unique, parce qu'il regroupe 300 experts, militaires, sécuritaires et politiques, non seulement africains, mais aussi européens, asiatiques et américains, provenant de 70 pays et organisations internationales (ONU, Union africaine, organisations régionales...). C'est un espace de débat libre dont 60% des participants viennent pour la première fois. C'est un échange concret de l'expertise de chaque pays et des informations sur la lutte contre la radicalisation, le terrorisme, les mouvements terroristes... Je remercie tous ceux qui ont cru en ce Forum dès avant sa naissance et qui continuent à le soutenir depuis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.