Maroc-Belgique: Hakim Ziyech élu homme du match    Eden Hazard: « on avait moins bien joué contre le Canada que contre le Maroc »    En direct de Rabat : Scènes de liesse des supporters dans la capitale    Dakar abritera du 11 au 13 décembre la 54è Assemblée générale de l'AFRAA    Mondial 2022: les Lions de l'Atlas s'offrent les Diables Rouges (2-0)    Covid-19: nouveau bilan du ministère de la Santé    Prisons : le nombre de détenus en France atteint un record inédit    Covid-19 au Maroc : 101 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Japon : La Moroccan Night célébrée à l'ambassade du Maroc    Mourad Fedouache vainqueur du prime final de Dream Artist de 2M    Maroc - Belgique : le onze de départ des Lions de l'Atlas    Le Costa Rica surprend et s'impose face au Japon    Le Parlement arabe examine les développements de la situation en palestine    Rabat, capitale du patrimoine culturel immatériel mondial du 28 novembre au 3 décembre    Migration : Les entrées irrégulières en Europe au plus haut depuis 2016    France : 49.3, l'article qui muselle l'Assemblée Nationale    Le Tourisme reconnecte Marocains et Israéliens    Mort d'un casque bleu marocain en République centrafricaine: Le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU expriment leurs condoléances au Royaume    Maroc – Belgique: la compo des Lions de l'Atlas    UK Export Finance : Les fonds britanniques débarquent au Maroc    Niamey: le président du Niger reçoit Ryad Mezzour, porteur d'un message du roi Mohammed VI    Voici les prévisions météorologiques pour dimanche 27 novembre 2022    Femmes: Le MEF adhère à la campagne contre la violence    Précieux conseils de connaisseurs pour investir au Maroc    Spoliation immobilière. Le ministère de l'Intérieur muscle son dispositif de lutte contre le phénomène    Niger-Maroc: Mohamed Bazoum reçoit un message du Roi Mohammed VI    Italie: une dizaine de personnes disparues après un glissement de terrain    Investissement. Saâd Bendidi vers la passe de trois    Rapatriement de mineurs marocains: Le juge décide de poursuivre Mateos et Deu    Mondial-2022: l'Argentine bat le Mexique (2-0) et se relance    Attijariwafa bank lance son nouveau Business Game « Attijari Startup Game »    Magazine : Décibels, ouïe c'est cela    Exposition : La Terre mère de Wafaa Mezouar    Arts de la scène : Riche dérive casablancaise    Mouvement populaire. Mohamed Ouzzine succède à Mohand Laenser (vidéo)    Armement : Le Maroc négocie avec la Chine une commande de missiles    Chakib Benmoussa reçu par les autorités maliennes    Madrid: Khaoula Lachguar élue vice-présidente de l'Internationale socialiste    Covid-19: le bulletin du samedi sur la situation épidémiologique    France : le 49.3 ou la lente agonie de la démocratie parlementaire    Parution de l'ouvrage « Le Maroc, Israël et les Juifs marocains » de Jamal Amiar    Le coût global de la violence à l'égard des femmes est estimé à 2,85 MMDH    Terrible accident sur la route côtière de Rabat    Participation de la Chambre des Conseillers à la session 2022 du parlement de la CEDEAO au Nigéria    Ouzzine élu nouveau secrétaire général du MP    La mise en vente des armes aux USA est une « très mauvaise idée », selon Biden    « Lalla Moulati » : Neta Elkayam chante pour les femmes    Festival Handifilm. « Le cinéma comme levier d'autonomisation » au cœur de la 15e édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une alternative stratégique au projet Russo-Allemand
Publié dans MarocHebdo le 02 - 04 - 2021

Le projet de gazoduc Nigéria-Maroc est une alternative politique fiable pour les Etats-Unis, qui veulent limiter la dépendance du vieux continent au gaz russe. Un projet pour lequel la Cédéao a déjà opté.
Les Etats-Unis penchent pour le projet de gazoduc Nigéria-Maroc. Ils soutiennent vivement sa réalisation dans les plus brefs délais. Stratégiquement, ce projet est une alternative fiable et sûre au projet gazier russo-allemand North Stream 2 aux yeux des Américains qui redoutent une hégémonie économique et politique de la Russie sur le continent européen. C'est ce que révèle la publication américaine Newslooks le 28 mars 2021 dans un article intitulée The Nord Stream 2 pipeline and the EU-US alliance (Le gazoduc Nord Stream 2 et l'alliance UE-US). L'auteur souligne d'emblée que le projet de gazoduc Nigéria-Maroc est la meilleure alternative au projet Nord-Stream 2 qui est au coeur de tensions entre les Etats-Unis, la Russie et l'Union européenne.
La Russie est le premier fournisseur de gaz naturel au monde et le premier exportateur vers l'Europe. Ainsi, toute tentative de réduire la dépendance de l'Europe vis-à-vis du gaz russe se heurte à l'obstacle des prix élevés. Trois choix apportent à la fois une solution à cette problématique et une alternative à Nord Stream 2: le gazoduc du Qatar vers l'Europe, l'alternative américaine au gaz russe et enfin un gazoduc en provenance du Nigéria vers l'Europe.
Intérêt des Européens
«Le passage du gazoduc qatari proposé à travers la Syrie et de là, vers la Turquie, puis l'Europe ne peut être fiable à moyen ou même à long terme», relève la publication, notant que «la situation sécuritaire en Syrie empêche aujourd'hui la réalisation de cette idée». «Quant aux Etats-Unis comme fournisseur alternatif de gaz à l'Europe, il s'agit d'une théorie qui se heurte à la réalité des plans énergétiques américains», explique Newslooks. Enfin, «le coût du gaz américain ne peut pas facilement concurrencer le coût du transport du gaz russe vers l'Europe». Pour les Etats-Unis, la question ne se pose même pas.
L'alternative africaine, notamment le gaz nigérian, reste la plus réaliste d'un point de vue purement stratégique. «Ainsi, d'aucuns estiment que le projet de gazoduc maroco-nigérian garantit les avantages économiques et de développement de 12 pays d'Afrique et sert largement les objectifs de développement du continent africain occidental, ce qui est dans l'intérêt des Européens, notamment en ce qui concerne la question de l'immigration clandestine», soutient la publication américaine.
Pour Newslooks, l'Algérie est en concurrence avec le Maroc pour remporter le projet de gazoduc nigérian vers l'Europe. Cette question a été tranchée par la Cédéao le 10 décembre 2020 en optant pour le gazoduc Nigeria-Maroc et en appelant à une synergie entre sa commission chargée du projet d'extension du réseau de gazoduc de l'Afrique de l'Ouest (Wagpep), et les promoteurs du projet de gazoduc Nigeria-Maroc, à savoir la Nigerian national petroleum corporation (Nnpc) et l'Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (Onhym).
Ce choix est justifié selon la Cédéao par le fait que le tracé du gazoduc Nigeria-Maroc et celui du Projet Wagpep «concourent à des objectifs communs qui sont la valorisation des ressources gazières de la région et l'approvisionnement des pays en énergie propres y compris les Etats membres de la Cédéao».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.