Point de vue : Naissance du label «Morocco L'ghedd»    Le renouvellement des élites doit toucher tous les domaines    Akhannouch met en avant le potentiel de la numérisation de l'agriculture marocaine    Facturation électronique, aucune obligation en absence de l'ICE    Shutdown: Trump attaque les démocrates qui refusent son offre de sortie de crise    Le pape invite les jeunes à prier en ligne avec l'application "Click to Pray"    Coupe de la CAF : 3 clubs marocains dans un seul groupe !    Après Abidjan, le Festival "Afrique du Rire" fait escale à Marrakech    Youcef Drissi Anticonformiste, rebelle et décalé !    Rallier Auxerre à Bzou, le défi d'Abderrazak El Badaoui    Ligue des champions: Le WAC s'incline à Pretoria    «France football»: Zyech 2e meilleur joueur maghrébin de l'année    Un symposium sur le management sportif à Agadir    Amzazi rencontre l'ambassadeur anglais    Sous le signe de l'excellence et de la diversité    Pêche côtière et artisanale: Stagnation des débarquements en 2018    Attaque israélienne à Damas : 4 soldats syriens morts    Hamid Douieb : un retour aux racines…    Brexit: Theresa May de retour dans l'arène du Parlement pour présenter son « plan B »    Interview with Mr Adil Douiri, founder of Mutandis, following the company's very successful IPO    Vidéo – Les images de la « super Lune » de sang    Classement «Times Higher Education» : L'Université Mohammed V en tête des universités marocaines    Londres ouvre la procédure pour les Européens souhaitant rester après le Brexit    Le Groupe BCP lance l'application «Atlantique Mobile» pour son réseau subsaharien    Encadrement de proximité : L'ONCA lance «la contractualisation du Conseil agricole privé agréé»    Un registre national des services médiatiques voit le jour    Edito : Partenaire fiable et utile    Casablanca : Un policier contraint d'utiliser son arme pour neutraliser un dangereux récidiviste    Rkia Derham reçue en audience par le Premier ministre indien    Sit-in à Rabbouni réclamant la traduction en justice des assassins de Omar Ould Anay    Habib El Malki a représenté S.M le Roi à la cérémonie d'investiture du nouveau président de Madagascar    Daniel Salaverry : Les relations entre Rabat et Lima évoluent de manière constante    Lancement de la formation pour le programme Jeunes marocains ambassadeurs aux Nations unies    Divers    Tabac et alcool assurément dangereux    Il faut mettre fin à la stigmatisation des troubles mentaux    Liga : Le Real double Séville    Racisme : L'appel de Koulibaly rejeté    Le DHJ se renforce à 0 dirham    Stefan Löfven, du soudeur syndicaliste au "socialo de droite"    La "success story" du groupe OCP sous les feux de la rampe à Dakar    La musique classique arabe s'invite en Chine    Aujjar rend hommage aux victimes du génocide rwandais...Et à Paul Kagamé.    «Il est important de laisser des écrits lorsque l'on dépose des projets»    SM le Roi Mohammed VI reçoit Mme Federica Mogherini    «Il faut récupérer tout ce qui est consommé à travers le monde»    «Le Maroc a signé «approximativement» toutes les conventions sur les droits d'auteur»    Donald Trump, le show et le chaos    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Belgique nous renvoie ses terroristes
Publié dans MarocHebdo le 23 - 10 - 2018


Déchéance de la nationalité
Theo Francken, le secrétaire d'Etat à l'asile et à la migration belge, a fait modifier la législation belge pour faciliter l'expulsion du territoire de «criminels ou de personnes dont le comportement dangereux aurait été prouvé et présenterait un risque risque pour la sécurité», même celles nées en Belgique. Depuis l'entrée en vigueur de cette nouvelle loi en mai 2017, près de 200 personnes ont ainsi été expulsées, parmi celles-ci 31 étant nées en Belgique. Ce chiffre sera fort probablement majoré de deux, dans les prochains jours. Il s'agit de deux Belgo-marocains condamnés pour terrorisme: Malika El Aroud et Fouad Belkacem. Ils sont dans le viseur de Theo Francken, qui veut leur retirer le titre de séjour. Une décision sur laquelle devrait statuer prochainement la cour d'appel d'Anvers. Cependant, des recours judiciaires sont possibles, prenant en exemple plusieurs expulsions vers le Maroc qui ont été suspendues par le Conseil du contentieux des étrangers, invoquant des risques de torture, souligne la presse belge.
Recours possibles
Née en 1959 à Tanger, et condamnée à 8 ans de prison en 2010 pour ses recrutements de jihadistes à Bruxelles et dans toute l'Europe et pour avoir «diffusé durant des années l'idéologie du mouvement terroriste Al Qaïda (…) et financé la filière…», elle a purgé sa peine entièrement et depuis le 8 décembre 2016, Malika El Aroud était libre. Pas pour longtemps, celle qui a été surnommée «la Veuve noire du jihad» par la presse belge s'était vue plus récemment retirer la nationalité belge fin 2017, pour une nouvelle condamnation. Elle se trouve actuellement dans un centre fermé.
C'est la première femme occidentale à se faire une légende dans l'univers viril des terroristes. Elle a été l'épouse de Ahmad Abdessatar Dahmane, celui qui va faire d'elle la veuve d'un héros, étant l'un des assassins du commandant afghan Shah Massoud, . En plus de la veuve noire du Jihad, une autre personne pourrait tout aussi bien être concernée par l'expulsion. Il s'agit du fondateur et dirigeant du groupement jihadiste Sharia4Belgium, le Belgo-marocain Fouad Belkacem, dit «prédicateur de la haine». Celui-ci avait par ailleurs été condamné au Maroc pour trafic de stupéfiants et les autorités du Royaume n'avaient eu cesse de réclamer son extradition, en vain.
Fouad Belkacem, actuellement incarcéré dans la prison d'Hasselt, avait été condamné en janvier 2016 à douze ans de prison et 30.000 euros d'amende en tant que dirigeant du groupe terroriste, pour incitation à la haine à l'égard des non-musulmans.
Le Parquet général d'Anvers avait demandé fin juin 2018 de le déchoir de sa nationalité le présentant comme une menace permanente pour la sécurité publique. Le concerné avait demandé à la cour d'appel de rejeter cette demande, rappelant qu'il n'avait aucun lien avec le Maroc et que sa famille résidait en majorité en Belgique. Selon des déclarations de son avocat à la presse belge, Belkacem aurait même essayé de renoncer à sa nationalité marocaine.
Il n'aurait pas réussi en raison des «informations erronées données par le consulat marocain», explique-t-elle. Suite à plusieurs rebondissements et à différents reports, la Cour d'appel d'Anvers devrait statuer sur la la déchéance ou non de sa nationalité belge le 23 octobre


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.