R-M® fête ses 100 ans avec la marque suédoise Volvo    Entretien Exclusif – Jo-Wilfried Tsonga : « Je suis heureux de jouer à Marrakech ! »    Mawazine vibrera aux sons du hip-hop US avec Black Eyed Peas    La 1ère édition du Festival du cinéma québécois à Rabat    Trophée Hassan II et Coupe Lalla Meryem de golf : C'est parti !    International: Maroc Telecom résiste à la conjoncture    Hervé Renard passe au confessionnal    Festival du cinéma africain de Tarifa-Tanger : Trois films marocains en lice    Repenser la chose migratoire!    Tennis : Le Maroc au Championnat africain U14 en Afrique du Sud    Said Amzazi suspend le dialogue avec les enseignants    Lever de rideau sur le 2e Festival national du rire «Comique Benslimane»    Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place    Ukraine: Le comédien Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle    BCIJ: Démantèlement d'une cellule terroriste de six «Daechiens»    Commissions parlementaires : Les nouveaux présidents élus    Algérie: Le PDG de Sonatrach limogé, celui d'un groupe privé en détention provisoire    Abdennabaoui s'attaque à la traite des êtres humains    Edito : Ramed, mort clinique?    DGSN : Lancement d'une large enquête judiciaire sur des centres d'appels fictifs    Cinq Marocains légèrement blessés dans un accident de la route à Cuba    Casablanca : Le BCIJ met la main sur 7 tonnes de chira    Aziz Akhannouch dresse un premier bilan    ONCF: Al Boraq transportera bientôt son millionième voyageur    850.000 MRE y sont attendus…    Kim Jong Un espère un sommet « couronné de succès et utile » avec Poutine    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Vidéo-Trophée Hassan II de golf : Brillante entrée en jeu de l'équipe du Prince Moulay Rachid    Hakim Ziyech dans le viseur du Real Madrid    Le Maroc, une destination des plus dynamiques du moment    La Chambre des représentants exprime sa solidarité avec les détenus palestiniens    L'enfer tel que raconté par des Marocains de Syrie    La FDT boycotte le 1er Mai    Ces mystérieux objets au-delà de Neptune    Les chœurs de Notre-Dame, ces "orphelins" de la cathédrale    La grotte d'Ifri N'Abbou, un joyau naturel au potentiel touristique réel    Détenus d'Al Hoceima : Driss Lachguar reçoit une délégation d'ONG des droits de l'Homme    Poursuite de la généralisation du guichet numérique des autorisations    Le PDG du plus grand groupe privé algérien incarcéré    Après le titre, objectif Coupe de France avec Neymar pour le PSG    Chelsea manque l'occasion de monter sur le podium    Colloque international sur la "Digitalisation-numérisation au service de la gouvernance"    Fouad Laroui et Abdellah Dibaji présents aux journées culturelles d'Azemmour    Le long métrage marocain "Le Miracle du Saint Inconnu" en compétition à la 58ème semaine de la critique de Cannes    Sept tonnes de haschich saisies à Casablanca    Les avocats plaident pour une réforme de fond    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Belgique nous renvoie ses terroristes
Publié dans MarocHebdo le 23 - 10 - 2018


Déchéance de la nationalité
Theo Francken, le secrétaire d'Etat à l'asile et à la migration belge, a fait modifier la législation belge pour faciliter l'expulsion du territoire de «criminels ou de personnes dont le comportement dangereux aurait été prouvé et présenterait un risque risque pour la sécurité», même celles nées en Belgique. Depuis l'entrée en vigueur de cette nouvelle loi en mai 2017, près de 200 personnes ont ainsi été expulsées, parmi celles-ci 31 étant nées en Belgique. Ce chiffre sera fort probablement majoré de deux, dans les prochains jours. Il s'agit de deux Belgo-marocains condamnés pour terrorisme: Malika El Aroud et Fouad Belkacem. Ils sont dans le viseur de Theo Francken, qui veut leur retirer le titre de séjour. Une décision sur laquelle devrait statuer prochainement la cour d'appel d'Anvers. Cependant, des recours judiciaires sont possibles, prenant en exemple plusieurs expulsions vers le Maroc qui ont été suspendues par le Conseil du contentieux des étrangers, invoquant des risques de torture, souligne la presse belge.
Recours possibles
Née en 1959 à Tanger, et condamnée à 8 ans de prison en 2010 pour ses recrutements de jihadistes à Bruxelles et dans toute l'Europe et pour avoir «diffusé durant des années l'idéologie du mouvement terroriste Al Qaïda (…) et financé la filière…», elle a purgé sa peine entièrement et depuis le 8 décembre 2016, Malika El Aroud était libre. Pas pour longtemps, celle qui a été surnommée «la Veuve noire du jihad» par la presse belge s'était vue plus récemment retirer la nationalité belge fin 2017, pour une nouvelle condamnation. Elle se trouve actuellement dans un centre fermé.
C'est la première femme occidentale à se faire une légende dans l'univers viril des terroristes. Elle a été l'épouse de Ahmad Abdessatar Dahmane, celui qui va faire d'elle la veuve d'un héros, étant l'un des assassins du commandant afghan Shah Massoud, . En plus de la veuve noire du Jihad, une autre personne pourrait tout aussi bien être concernée par l'expulsion. Il s'agit du fondateur et dirigeant du groupement jihadiste Sharia4Belgium, le Belgo-marocain Fouad Belkacem, dit «prédicateur de la haine». Celui-ci avait par ailleurs été condamné au Maroc pour trafic de stupéfiants et les autorités du Royaume n'avaient eu cesse de réclamer son extradition, en vain.
Fouad Belkacem, actuellement incarcéré dans la prison d'Hasselt, avait été condamné en janvier 2016 à douze ans de prison et 30.000 euros d'amende en tant que dirigeant du groupe terroriste, pour incitation à la haine à l'égard des non-musulmans.
Le Parquet général d'Anvers avait demandé fin juin 2018 de le déchoir de sa nationalité le présentant comme une menace permanente pour la sécurité publique. Le concerné avait demandé à la cour d'appel de rejeter cette demande, rappelant qu'il n'avait aucun lien avec le Maroc et que sa famille résidait en majorité en Belgique. Selon des déclarations de son avocat à la presse belge, Belkacem aurait même essayé de renoncer à sa nationalité marocaine.
Il n'aurait pas réussi en raison des «informations erronées données par le consulat marocain», explique-t-elle. Suite à plusieurs rebondissements et à différents reports, la Cour d'appel d'Anvers devrait statuer sur la la déchéance ou non de sa nationalité belge le 23 octobre


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.