Maroc/Météo : Temps assez chaud ce mardi 3 août    Tokyo 2020 / Athlétisme : Première médaille d'or pour le Maroc grâce à Soufiane El Bakkali    Adjudications: Hausse de 46,2% des émissions du Trésor en 2020    La canicule sévit en Grèce, les vagues de chaleur se font fréquentes en Europe    Covid-19/ Casablanca : Reportage au cœur des services de réanimation du CHU Ibn Rochd    Hommages olympiques du roi Mohammed VI à Soufiane El Bakkali après son sacre    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Lancement du Guide de la procédure d'extradition    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    Baisse des revenus des sociétés de financement en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Couvre-feu à 21H, interdiction des déplacements, fermeture des salles de sport...le gouvernement annonce de nouvelles restrictions    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gare aux gargottes
Publié dans MarocHebdo le 16 - 09 - 2005

Malgré les campagnes de sensibilisation, les intoxications alimentaires continuent de sévir. Le manque d'hygiène n'a pas régressé dans les milliers de snacks de nos villes.
Des risques évidents de contamination pour les consommateurs.
Vendredi 9 septembre 2005, 70 personnes sont admises à l'hôpital provincial de Tétouan suite à une intoxication alimentaire. Le rapport médical confirme l'impureté des repas servis aux victimes dans l'un des Fast-Food les plus populaires de la ville, qui est condamné aussitôt à la fermeture. Quelques jours auparavant, Fès est témoin d'une scène semblable. 17 intoxications alimentaires sont annoncées. Des enfants continuent à être hospitalisés vu la gravité de leurs cas. L'actualité est riche en empoisonnements divers.
Le manque d'hygiène n'a pas régressé dans les milliers de snacks et de petits restaurants qui fleurissent dans tous les quartiers des grandes villes du Maroc.
Diarrhée aiguë, infections intestinales (amibiase, giardiase), salmonelloses et vomissements sont des variétés d'intoxications régulièrement déclarées dans les hôpitaux de Casablanca. Après des examens cliniques (radio-photographie des poumons et analyse parasitologie des selles), le verdict est prononcé.
«Nous recevons tous les jours des victimes qui souffrent de maux terribles après avoir consommé des repas impropres. Certains cas s'avèrent très graves et nécessitent un lavage d'estomac et un suivi médical minutieux. Certains souffrent même de tuberculoses pulmonaires», explique un médecin généraliste.
Saletés diverses, viande en dehors de la chaîne du froid, charcuterie avariée, des aliments et du pain exposés à l'air libre, survolés par une nuée de mouches… la plupart des snacks et petits restaurants de Casablanca fonctionnent sans le moindre souci d'hygiène. Pourtant, ils demeurent alléchants pour un grand nombre de citoyens qui apprécient davantage les prix bas affichés. Ce que le citoyen semble négliger, c'est qu'il n'est pas à l'abri d'une intoxication subite qui peut même lui coûter la vie. Les denrées alimentaires, supposées subir un contrôle sévère et régulier de la part des services d'hygiène de la ville, échappent souvent à cette règle. Il y a un véritable déficit d'hygiène. Les intoxications alimentaires sont là pour en témoigner.
L'institut National d'hygiène (INH), qui intervient pour apporter son savoir-faire en matière d'analyse de la qualité des produits alimentaires, a constaté que les contaminations sont dues principalement au non-respect de la chaîne du froid, lieux de stockage mal entretenus, matériels et lieux de préparation des produits mal nettoyés, manque d'hygiène du personnel (lavage des mains non effectué, utilisation de torchons souillés…), achat de produits auprès de fournisseurs ne respectant pas eux-mêmes les règles d'hygiène…
Après avis de l'INH et face aux risques évidents de contamination pour les consommateurs, les services de contrôle d'hygiène sont habilités à dresser des procès-verbaux allant de l'avertissement jusqu'à la fermeture provisoire du restaurant. Ce qui n'est pas toujours appliqué.
Vigilance. Les snacks doivent être évités au risque d'y laisser la santé, voire la vie.