Dakhla : «Région de Rêve 2021»    Quels sont les défis à relever pour garantir le succès de la ZLECAf ?    Stratégie : Kia Maroc dévoile ses nouvelles ambitions pour 2021    Président à part, sera-t-il aussi un ex-président à part ?    Visas: Le plaidoyer du député franco-marocain M'jid El Guerrab pour l'Afrique    Pays-Bas: Démission du gouvernement de Mark Rutte    Maroc-USA:Fischer rassure quant à la position de l'administration Biden sur le Sahara    Un Casque bleu marocain parmi les victimes en République centrafricaine    Etats-Unis : Les premières décisions de Biden et les dernières de Pompeo    Ammouta : Victoire d'une importance capitale    Le Maroc éliminé après 3 défaites successives    Le Maroc réussit son entrée vers la défense de son titre    Coronavirus : le gouvernement prolonge les mesures de restriction en vigueur de 2 semaines    Affaire Laila: L'ADN, l'émotion et la polémique    Recherche scientifique: Quel rôle peut jouer l'université dans le renforcement de la dynamique de développement    La Chine défend sa gestion après des critiques d'experts    Nador: Interpellation de sept personnes pour escroquerie, enlèvement, séquestration et demande de rançon    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    Stud'IFO : Concert virtuel entre Cheikh Brahmi et Snitra    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    Situé à Casa Anfa : Un Institut «nouvelle génération» sur le digital verra bientôt le jour    «En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»    Procès à distance : Quelque 6.421 affaires mises au rôle du 12 au 15 janvier    Les USA n'ont fait que dire tout haut ce que pensent les autres Etats et le Conseil de sécurité    Masque en tissu : voici les nouvelles recommandations    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    Norvège. Le vaccin Pfizer fait 23 morts    Eliminatoires Afrobasket (Tunisie, 17-21 février 2021) : Stage de l'équipe nationale seniors    Virus Covid mutant: Le Maroc se ferme à l'Australie, le Brésil, l'Irlande et la Nouvelle Zelande    La BAD compte sur le Maroc pour développer son indice    Véhicules acquis à l'étranger : Les droits d'immatriculation peuvent être payés en ligne    Performance du secteur privé : La CGEM lance la 4ème édition de son baromètre    RNI Academy, une nouvelle structure pour la formation des élus de demain    Euromed : Quel avenir ?    Mondial de Handball 2021 : Touché par la Covid-19, le Cap-Vert contraint de quitter la compétition    CHAN / Ouganda-Rwanda (0-0) : Un nul en faveur du Maroc    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    Maroc/Etats-Unis : David Fischer rend hommage au Maroc et à son Roi (vidéo)    Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "    El-Jadida comme champ de signes et de représentations    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hassen Chalghoumi,
l'imam de la République
Publié dans MarocHebdo le 12 - 02 - 2010

L'imam de Drancy a été l'objet de violentes représailles à cause de ses prises de position anti-burqa et de son amitié avec la communauté juive de France.
Hassen Chalghoumi.
Il devait s'y attendre, l'imam tunisien qui officie à Drancy, ville martyre pour la communauté juive de France. Il n'est pas de bon ton d'être l'ami des juifs ni de parler des crimes nazis comme de crimes contre des frères, pour les fondamentalistes musulmans. Et c'est ce pas qu'a franchi Hassen Chalghoumi en rappelant les horreurs de l'Holocauste et en se lançant dans une croisade solitaire contre la burqa. C'est d'ailleurs à l'occasion du mémorial de la déportation de Drancy, en mai 2006, que Hassen Chalghoumi se fait remarquer. Il annonce alors qu'«à quelques mètres d'ici, des personnes innocentes ont souffert d'une injustice sans égale, avant d'être déportées à Auschwitz, juste car elles étaient juives.» Il terminera en affirmant avec certitude et amitié, que «issus de la même famille, enfants d'Israël et d'Ismaël sont des cousins, et ce encore aujourd'hui.» Accusé par les fondamentalistes musulmans d'être “l'Imam des juifs”, M. Chalghoumi fait l'objet de représailles dès le lendemain et sa maison est saccagée.
Parallèlement, l'Imam qui prône la fraternité et l'égalité, notamment devant Dieu, devient l'imam du rapprochement et du dialogue interreligieux et, en 2008, lorsque le maire Lagarde rencontre les associations musulmanes qui souhaitent bâtir un lieu de culte, Chalghoumi est pressenti, et le maire avance la somme de 1,8 million d'euros pour la Mosquée al Nour de Drancy.
Chemin de croix
Chalghoumi multiplie alors les actions pour la paix interreligieuse. Il prend contact avec l'église et la synagogue voisines, invite les responsables juifs dans sa mosquée, favorise les rencontres entre fidèles et prend comme conseiller bénévole un membre de la communauté juive chargé d'améliorer les relations judéo-musulmanes dans la commune: le médiateur interculturel Bernard Koch. Il est, pour son action de paix et d'ouverture, reçu à l'Elysée par le Président Nicolas Sarkozy.
Le chemin de croix de l'imam prend acte en 2010 lorsque les colonnes du Parisien du 22 janvier relatent le débat organisé après la dernière prière à la mosquée al Nour de Drancy, au sujet de la prise de position officielle de Hassan Chalghoumi au sujet de la nécessité de voter une loi interdisant le voile intégral dans la République française. Il déclarera lors de son interview: «la burqa est une prison pour les femmes, un outil de domination sexiste et d'embrigadement islamiste». Dès lors, de vives menaces ont été proférées contre l'Imam de la République, le poussant à demander une escorte policière permanente