Selon « Enjeux stratégiques », la communauté mondiale condamne fermement l'enrôlement d'enfants soldats par le polisario    Témara : Coup d'envoi d'un projet sur le renforcement des capacités des femmes    CAN. Lions de l'Atlas: Bounou de retour, Fajr et Hakimi toujours absents    Coronavirus/Maroc : 88 nouveaux cas admis en REA en 24H    Le Maroc réitère sa solidarité totale avec les Emirats Arabes Unis suite à l'attaque des Houthis contre Abou Dhabi    Climat : Des jeunes leaders marocains à l'honneur dans le cadre d'une campagne lancée par l'ONU    Mali: Un militaire français tué dans une attaque contre un camp de l'opération Barkhane à Gao    Essaouira : Le programme complémentaire de réhabilitation de Mogador, objet d'une visite ministérielle    Crise ukrainienne : Evacuation des familles du personnel de l'ambassade US en Ukraine    Images animées : Après 35 ans de gloire, le GIF est ringardisé    Italie: Berlusconi renonce à briguer la présidence    Alger au fond de l'isolement!    Cameroun: Au moins 16 morts dans un incendie "accidentel" dans une discothèque de Yaoundé    La femme marocaine traditionnelle à l'honneur    Omicron : Voici la partie du corps où le variant frappe en premier    Le Maroc, premier pays de destination de l'émigration française en Afrique    Eliminatoires Mondial Costa Rica : Les sélections féminines marocaine et sénégalaise font match nul    Club des Avocats au Maroc : Plainte déposée contre Hafid Derradji    Tayeb Hamdi : Le sous variant BA.2 d'Omicron nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Covid: Record quotidien d'infections en Russie pour le troisième jour consécutif    Le lac Aguelmam Azegza près de Khénifra accueille la 5e édition du «Ice Swim in Morocco»    Invité d'Info Soir, Rachid Benzine dit tout sur son nouveau livre « Voyage au bout de l'enfance » (Vidéo)    Températures prévues pour le lundi 24 janvier 2022    Casablanca : Le centre de santé Oum Keltoum-Al Walaa inauguré    Remontada spectaculaire des Rojiblancos face à Valence    BAM: Les indicateurs hebdomadaires en 5 points clés    Halilhodžić : le match contre la RD Congo, ce sera du 50-50    CAN 2021 : 12 cas positifs au Covid-19 dans la sélection des Comores    Covid-19: Pékin dépiste un quartier entier, à deux semaines des JO-2022    Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude (expert)    Togo. La charte des partis politiques change    Sahara marocain: le SG de l'ONU réaffirme la centralité du processus politique onusien    Magazine : Saïd Afifi, âme de déconstruction massive    L'Humeur : Quand échoppe trouve carouble à son battant    Open d'Australie: Nadal trop fort pour Mannarino (VIDEO)    Novak Djokovic veut jouer l'Open d'Australie en 2023    Les Etats arabes du Golfe cherchent à « restaurer la confiance » avec le Liban m    Une ONG américaine dénonce l'utilisation des enfants-soldats dans les camps de Tindouf    Législatives à Chypre-Nord sur fond de crise économique    Manger ou se chauffer ? Le choix cornélien de Britanniques face à l'envolée des prix    Maroc/Météo : temps assez froid et faibles pluies par endroits ce dimanche 23 janvier    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Sahara. Guterres: « Il est dans l'intérêt de tous de résoudre une fois pour toutes ce différend »    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Brésil: les défilés du carnaval de Rio de Janeiro reportés en avril pour cause de pandémie (officiel)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Armes chimiques dans le Rif: Les victimes indémnisées
Publié dans MarocHebdo le 15 - 04 - 2011

RECONNAISSANCE. L'Espagne est rattrapée par l'histoire. Le temps de reconnaître ses erreurs est arrivé. Le crime commis contre les populations du Rif ne peut rester impuni.
Le débat sur la Guerre du Rif refait surface. Des informations de plus en plus insistantes évoquent une éventuelle possibilité d'indemnisation des descendants des Marocains qui ont souffert de la Guerre du Rif entre les années 1921 et 1927.
Le quotidien espagnol Alerta Digital rapporte que la ministre espagnole des Affaires étrangères, Trinidad Jimenez, aurait reconnu lors d'un entretien avec son homologue marocain, Taïeb Fassi Fihri, que l'Espagne avait utilisé des bombes chargées de gaz toxiques interdites.
Jusqu'à aujourd'hui, l'Espagne s'est toujours refusée à une reconnaissance officielle de l'emploi d'armes chimiques contre les populations civiles du Rif, bien que ces faits ont été relatés dans plusieurs ouvrages de référence.
Selon les différents témoignages, les autorités espagnoles avaient deux fabriques d'armes chimiques en 1924, l'une près de Madrid et l'autre non loin du préside occupé Melilla. Avec l'assistance d'experts allemands et français, l'Espagne produisait 470 tonnes de gaz toxique à partir de matières chimiques très dangereuses comme le Phosgène;
le Diphosgène, ou encore l'Ypérite (gaz moutarde) et la Chloropicrine et utilisa 530 avions de construction française, allemande et danoise, pilotés par des mercenaires européens et nord américains, pour bombarder le Rif.
L'utilisation d'armes chimiques a provoqué des conséquences catastrophiques pour la santé de la population rifaine, qui souffre d'infections et mutations génétiques provoquant des dysfonctionnements psychiques et des cancers.
Une initiative de réconciliation Des mouvements sociaux amazighs du Rif et des défenseurs des droits humains, ainsi que des chercheurs marocains réclament justice et demandent à l'Espagne d'assumer ses responsabilités politiques et juridiques.
La question de la reconnaissance partage également la classe politique espagnole. Le parti catalan de la Gauche Républicaine avait soumis au parlement espagnol, en février 2007, une proposition de loi qui invitait les autorités espagnoles à présenter des excuses officielles aux populations du Rif et à répondre aux demandes d'indemnisation aux victimes ou par leurs ayant droits.
Sans aucune surprise, ce projet de loi a été rejeté par les députés du Parti Socialiste Ouvrier espagnol (PSOE, au pouvoir) et du parti d'opposition, le Parti Populaire (PP, droite), les deux partis majoritaires au parlement espagnol.
Le promoteur de cette initiative parlementaire, Joan Tarda, porteparole du groupe parlementaire de la Gauche Républicaine au Congrès, avait déploré cette occasion ratée pour la réconciliation et la fraternité entre les peuples des deux rives de la Méditerranée.