FRMB : Abdeljaouad Belhaj réélu président pour un nouveau mandat    Covid-19: Plus de 644.000 personnes ont reçu la 3ème dose    Parc automobile de l'Etat: un vrai gouffre financier    Le Projet de Loi de Finances 2022 au menu du Conseil du Gouvernement de ce Samedi    Défense des intérêts suprêmes du pays: une question prioritaire pour le Gouvernement et la Nation. [Par Mehdi Hijaouy]    Covid-19 : Le Maroc reçoit 270.000 doses du vaccin Pfizer    Syrie: deux soldats turcs tués dans le nord-ouest    Le Polisario tente la carte du « White Savior » pour faire croire à sa guerre    L'Algérie se nourrit de la haine du Maroc : Karim Douichi    Rabat-Salé: Suspension temporaire du service du Tramway entre Pont Hassan II et Place 16 novembre    Kénitra: Pas de lotissements réalisés sur le foncier de la Maâmora    Financement: que cache la contre-performance des crédits à l'équipement ?    Guerre du Rif : Un Parti catalan appelle le gouvernement espagnol à présenter des excuses    L'Académie royale Mansour vise à fournir de la main-d'œuvre aux hôtels de luxe du Roi Mohammed VI    Classement FIFA : Le Maroc 3ème africain et 29ème mondial dès la semaine prochaine !    L'OCS, section football : M. Anouar Dbira Tlemsani présente sa démission    Afghanistan: L'EI revendique l'attentat contre la mosquée de Kandahar    Bali : Au moins trois morts et sept blessés dans un séisme    Coupe de la CAF : Ce samedi les FAR et la RSB jouent pour une place au tour additionnel barrage    cosumar: Mohammed Fikrat quitte le groupe, Amine Louali nouveau DG et Hicham Belmrah prend la présidence    Sahara: Le Conseil de sécurité fait confiance à Staffan de mistura pour relancer le processus politique    Prix de la culture amazighe 2020: Consécration de Brahim El Mazned    Couture : maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Allemagne : Restrictions de voyage allégées pour les Marocains    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 15 octobre 2021 à 16H00    Hausse importante des recettes douanières en 2021    Recherche et innovation énergétique: Une marocaine distinguée en Italie    Audrey Azoulay reconduite pour un nouveau mandat à la tête de l'UNESCO    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la commission de l'UA    Cumul des mandats: Nabila Rmili, un cas isolé?    La police espagnole démantèle un réseau terroriste algérien affilié à Daech    Coronavirus. AstraZeneca met au point un traitement contre le Covid-19    DHJ-JSS au sommet de la 6ème journée    Laâyoune: Inauguration d'un hôpital de campagne anti-Coronavirus    Mohamed Tazi: « Nous espérons drainer 1 milliard de plus de chiffre d'affaires en 2 ans »    Israël: Le déplacement des ministres de la Défense et de l'Economie au Maroc confirmé    Déconfinement culturel : WeCasablanca réveille son festival    L'Icesco lance à Rabat un laboratoire international de pensée et de littérature    L'Algérie a-t-elle tué ses propres soldats pour un casus belli avec le Maroc ?    Créée par l'association EMA : «Al Yarmouk», une nouvelle école de la deuxième chance à Nouaceur    Fathallah Sijilmassi devient le premier directeur général de la Commission de l'UA    TIBU lance 3 initiatives à fort impact social    Halilhodzic tacle sèchement un journaliste marocain    Leeds, Naples et l'AS Rome sur Mazraoui    «Il faut résister à l'uniformisation de la musique de film»    Festival : le court métrage se dévoile à Kelaâ des Sraghna    «Sur les pas d'Ibnou Arabi» : Exposition de Loubaba Laalej à Dar Chrifa    «Ana Maghribi.a»: Lancement de la 8ème édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Conférence organisationnelle de l'Association Démocratique des Elus Progressistes
Publié dans Albayane le 09 - 10 - 2017

Mohamed Nabil Benabdallah: «La politique est noblesse, valeurs et abnégation
au service des citoyens et de la nation»
Les élus progressistes ont opté pour la belle cité d'Azemmour pour tenir la première conférence organisationnelle de leur Association, l'ADEP.Une occasion pour le secrétaire général du PPS, Mohammed Nabil Benabdallah, de retrouver cette cité qu'il chérit particulièrement. Le Leader du parti du Livre a profité, dans son discours d'orientation devant les élus de son parti, pour plaider en faveur de la réhabilitation de l'action politique et partisane. «La politique est noblesse, valeurs et abnégation au service des citoyens et de la nation», a souligné le leader progressiste.
Benabdallah a adressé ses félicitations aux élus progressistes pour cette nouvelle dynamique organisationnelle – et surtout politique, a-t-il tenu à préciser -, dont ils ont fait preuve ces derniers temps dans le cadre de l'ADEP.
Il a, dans ce même ordre d'idées, mis en relief les missions et responsabilités des élus locaux notamment dans le cadre de la conjoncture politique actuelle,marquée par un dénigrement systématique, parfois même en des termes très virulents, de l'action partisane et politique. Benabdallah a estimé qu'il est inadmissible de mettre tous les partis politiques dans le même panier. Fustiger cette manie, voire même cette myopie chez certains de caser toute la classe politique sous la même enseigne, sans respect de l'histoire et des sacrifices consentis par les partis historiques des décennies durant.
Benabdallah a tenu au passage à saluer le travail de proximité et les efforts et sacrifices consentis par les élus locaux du PPS au service des citoyennes et citoyens à tous les niveaux de la vie quotidienne, pour les aider à surmonter les lourdeurs et laxismes de l'Administration. Le SG du PPS a, néanmoins, tenu à souligner que les élus progressistes ne sont pas les seuls à traduire cette noblesse de la politique sur le terrain. «Quelques autres partis font de même, ils ne sont pas nombreux à le faire, au moment où d'autres formations font tout-à-fait le contraire. Et là, je vous appelle à garder le cap et à continuer sur cette voie et à profiter de la dynamique de l'ADEP pour gagner en autonomie au niveau régional et local. Préparez vos dossiers et projets conjoints et défendez-les au niveau central, même si vous n'êtes pas aux commandes de vos régions, mairies ou communes». Cet appel à la persévérance, à l'autonomie et la prise d'initiative lancé par Benabdallah à l'attention des élus locaux est également un appel à la mobilisation pour une dynamique nouvelle, concertée et structurée en faveur du bien-être du citoyen qui doit sentir que l'action de ses élus contribue à l'amélioration de son cadre de vie, ne serait-ce qu'au niveau de l'esthétique des villes et des communes.
S'adressant aux nouveaux élus, Benabdallah a exposé les significations et sens de l'appartenance au PPS. «Notre projet, notre raison d'être est de bâtir et d'édifier une société progressiste démocratique juste, qui garantit à tous les citoyens les conditions d'une vie décente. Tel est notre projet et notre destin. Notre existence reste fidèle à la pensée socialiste, démocratique et progressiste. A chaque fois qu'on a pu porter une pierre à cet édifice nous l'avons fait. Nos alliances ont été décidées sur cette base. Notre image auprès de la société est éprouvée et personne ne peut la renier. Nous devons nous ressaisir et rassembler nos forces pour réaliser l'objectif escompté et préserver notre identité».
A la fin de son intervention, le leader progressiste a incité les membres de l'ADEP à contribuer activement au succès du prochain congrès du parti, prévu au premier semestre 2018.
«Cette rencontre est destinée à pallier le vide qui sépare les dates des AG de l'association, prévues tous les quatre ans. Elle est destinée à faire le bilan des actions réalisées et résoudre les questions en suspens sur le plan organisationnel», a indiqué de son côté le président de l'Association Karim Tej. Il a surtout appelé les élus à activer et à accélérer les travaux de structuration des sections locales afin de consolider les acquis et actions de l'Association aux niveaux local et national.
Cette rencontre a été marquée par l'intervention de MM Ahmed Zaki et Anas Doukkali, membres du Bureau politique du PPS. Zaki a profité de cette rencontre avec les élus du PPS pour exposer la dimension de l'action écologique dans le nouveau projet sociétal du parti et son insertion dans les valeurs historiques de son identité idéologique, alors que Anas Doukkali, DG de l'ANAPEC, a étalé devant les participants la portée et dimension de la contribution des instances décentralisées à la réalisation du plan national de promotion de l'Emploi.
Par la suite, les participants à cette première conférence organisationnelle de l'ADEP ont pris connaissance du rapport du bureau national, présenté par Karim Tej, président de l'Association et des rapports des bureaux des sections régionales avant de passer au débat général et à la présentation des recommandations et conclusions de cette première conférence.
Najib Amrani
Zaki : «La question écologique au cœur des valeurs du PPS»
De son côté, Ahmed Zaki, membre du Bureau politique du PPS et fervent défenseur de la cause écologique, a axé son intervention devant les élus progressistes sur la détermination du parti à faire de la cause environnementale un axe prépondérant de ses projets et de son plan d'action. A cet égard, Zaki a souligné l'impérative nécessité pour le PPS d'adhérer à la dynamique nationale et internationale autour de la question écologique et de l'intégrer dans son programme sur la base de sa ligne politique et de son idéologie.
L'intervenant a également rappelé que l'intérêt du PPS pour l'écologie s'intègre parfaitement avec les valeurs traditionnelles défendues et soutenues par le PPS depuis toujours, à savoir la défense de la liberté, de la démocratie, de l'égalité et de la justice sociale. Zaki n'a pas manqué cette occasion pour fustiger les pratiques ultra capitalistes qui menacent le vivre-ensemble et qui portent une représentation destructrice de la vie humaine et l'avenir de la vie sur terre.
Dans le même ordre d'idées, Ahmed Zakia tenu à tirer la sonnette d'alarme quant à la gravité de la situation actuelle et qui appelle à une prise de conscience générale au niveau international :« Partant de ce constat, et dans la foulée de cette dynamique, le PPS, qui a été le premier parti à intégrer cette cause dans son programme, est appelé à défendre la cause écologique avec force et véhémence de l'intérieur des institutions étatiques et des collectivités locales qu'il dirige».
Zaki a demandé aux élus progressistes d'adopter une démarche scientifique à travers l'élaboration de projets et de plans d'action, la réalisation d'enquêtes sur le terrain en partenariat avec les acteurs de la société civile actifs sur ce volet et ce, sans attendre les initiatives des partis qui n'accordent pas un grand intérêt à l'écologie. Ce projet, a-t-il souligné, ne peut se réaliser que par un travail de proximité qui requiert l'implication des citoyennes et citoyens qui subissent les affres de la dégradation de l'environnement. A cet égard, l'intervenant a proposé le lancement d'initiatives destinées à la protection de l'environnement à travers le développement des énergies renouvelables, notamment dans les activités industrielles et agricoles.
***
Anas Doukkali, membre du Bureau politique et DG de l'ANAPEC
Dans son allocution devant les élus progressistes, Anas Doukkali, membre du BP du PPS et directeur général de l'Agence Nationale de Promotion de l'Emploi et des Compétences (ANAPEC), a tenu à féliciter l'ADEP pour la qualité de son travail etsa nouvelle dynamique, notamment depuis l'arrivée du nouveau bureau. Allant dans le même ordre d'idées défendu par le président de l'Association, Karim Tej, Anas Doukkali a souligné : «En tant qu'ancien élu et membre de l'ADEP, je souhaite que les instances de cette association œuvrent en tant que force de proposition et non seulement en tant qu'outil d'intermédiation pour défendre des dossiers spécifiques locaux ou régionaux».
Il a ensuite rappelé que son Agence a mis en place un plan d'action national, adopté sous l'ancien gouvernement, et qui se poursuit sur les mêmes bases avec la nouvelle équipe de l'Exécutif. Doukkali a rappelé que son institution travaille d'arrachepied pour être un outil efficace dans la promotion de l'emploi et réaliser les objectifs tracés dans le cadre de ce plan pour améliorer les conditions du marché du travail. C'est dans ce cadre, a précisé le DG de l'ANAPEC, qu'intervient le rôle immensément important des collectivités décentralisées dans le soutien des initiatives de l'Agence.
Anas Doukkali a rappelé que les régions du Sud ont déjà signé des partenariats avec l'ANAPEC dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, initié par le gouvernement sur Haute instructions Royales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.