Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Agression d'une Allemande à Tanger, le suspect arrêté    Vidéo. Sit-in de soutien aux professeurs suspendus    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bahja et Camacho : souvenirs partagés
Publié dans Albayane le 22 - 05 - 2019

Ahmad Bahja et Abdeljali Adda alisa Camacho comptent parmi les anciennes stars ayant brillé avec les Lions de l'Atlas durant une bonne époque de la dernière décennie du siècle précédent et jusqu'à l'aube de l'an 2000.
Les 2 joueurs, purs produits de la Botola, Bahja du Kawkab Marrakech et Camacho du COD Meknès, avaient pour dénominateur commun d'accompagner les Lions de l'Atlas durant 3 CAN alors que chacun d'entre eux avait joué un Mondial.
Bahja, qui avait également accompagné l'équipe olympique aux JO 1992 de Barcelone, était le premier à garder contact avec le rendez-vous planétaire en 1994 aux USA du temps de l'entraineur Abdellah Blinda. Mais le chouchou bahjaoui allait rater le second Mondial en 1998 en France pour cause d'un conflit avec le sélectionneur national, Henri Michel. Bahja, qui n'avait pas gobé la décision du coach français de rester sur le banc de touche jusqu'à la 2e période du match contre l'Afrique du sud (2e tour en CAN 1998), avait exprimé son mécontentement en gaspillant d'une manière bizarre le dernier coup-franc de ce duel capital perdu par le Maroc (2-1), synonyme d'élimination sévère au quart de finale.
Son ami, Camacho, qui faisait également partie de cette CAN burkinabé, était choisi pour le remplacer au Mondial français.
Pour la compétition africaine, Bahja qui n'avait pas la chance de disputer les 2 éditions de 1994 et 1996 pour cause de l'absence du Maroc, allait assurer sa présence en CAN suivante. Même chose pour Camacho qui a également joué sa première CAN lors de cette édition avant d'enchainer avec les 2 rendez-vous suivants en 2000 et 2002.
Voila en gros pour ces 2 footballeurs qui ont marqué leur temps aussi bien chez les Lions que dans leurs clubs respectifs, avec plusieurs titres remportés au Maroc et ailleurs en effectuant des expériences professionnelles, notamment dans certains championnats arabes. Bahja en Arabie saoudite (Al Ittiha Djeddah et An-Nasr Riad), aux Emirats (Al Wasl Dubai) et en Libye (Ahly Tripoli). Camacho également en Arabie (Ittihad saoudien), en Tunisie (Club Africain) mais aussi en Espagne (Sporting Gijón).
Camacho a terminé sa carrière chez son club du CODM en 2004 alors que Bahja a fait de même au Nejm de Marrakech (2006-2007) après avoir joué avec le Raja Casablanca (2002-2003) et le MAS Fès en 2005.
C'était vraiment une belle époque pour ces deux attaquants inoubliables, Bahja qui justifiait bien son nom en semant la gaîté et l'euphorie dans tous les stades ainsi que pour Camacho qui, lui aussi, portait le surnom d'un grand joueur espagnol du Real…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.