ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Formation professionnelle. Les objectifs seront-ils atteints ?    Moyens de paiement. Comment le cash résiste    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Afriquia transforme les idées en entreprises    La CGEM en mode sauve-qui-peut    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    Parlement: L'opposition mobilise ses troupes    Un Monde Fou    Tunisie: Une nouvelle ère commence    World Policy Conference: La gouvernance mondiale défie la protection du climat    Majorité: Reprise des hostilités    Préscolaire: Les directeurs des académies au Parlement    Education: «En Finlande, nous jouons sérieusement!»    Grâce royale pour Hajar Raissouni    Jameson Maroc célèbre la musique rock    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    La Cité des métiers et des compétences de Laâyoune ouvrira ses portes en 2021    La confiance des ménages continue de fléchir    Le HCP et l'UNFPA renforcent leur partenariat    Plusieurs pays réaffirment leur soutien à l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Omar Hilal réélu vice-président de l'ECOSOC    Prix Katara du roman arabe : deux Marocains primés    Lors d'une parade dans la métropole : 300 motards sillonnent Casablanca pour mettre en scène l'esprit de Harley-Davidson    Les personnes âgées au cœur du nouveau modèle de développement    Session ordinaire de la commune de Tanger : Levée du huis clos    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    Halilhodziç demande de la "patience"    Renault : Mandats suspendus pour Thierry Bolloré    Les démocrates avancent dans leur enquête en vue de destituer Trump    Islamophobie: La tribune des 90 personnalités françaises devient une pétition à succès    Ainsi parlait Zarathoustra!    Les Lions de l'Atlas s'inclinent en amical face au Gabon    Que le jasmin prospère    Maroc-Gabon : le dernier test de Vahid Halilhodžić    Les chorégraphes font de la résistance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hadji, 4e ballon d'Or du Maroc en Afrique
Publié dans Albayane le 21 - 05 - 2019

Mustapha Hadji reste l'un des grands footballeurs ayant marqué l'histoire des Lions de l'Atlas pendant deux Mondiaux, en 1994 aux USA et en France en 1998, mais aussi en CAN de cette année même en se contentant d'une place aux quarts de finale.
Mustapha Hadji avait vu juste quand il opta pour jouer au sein de l'équipe du Maroc alors qu'il fut sollicité pour prendre le maillot des Bleus. Natif du Maroc, Mustapha Hadji né 1971 à Ifrane avait rejoint la France du temps de son enfance (10 ans) où il avait grandi avec sa famille. Sa carrière professionnelle commença à l'aube des années 1990 au sein de son club préféré, l'AS Nancy-Lorraine et frappa très tôt à la porte des pros.
Il aimait tellement les Lions de l'Atlas depuis son enfance et plus précisément depuis l'exploit des Lions de l'Atlas avec la qualification historique au second tour au Mondial mexicain de 1986. Son idole à l'époque fut Mustapha El Haddaoui qu'il allait rejoindre lors du Mondial 1994 aux Etats-Unis.
D'ailleurs, la venue au Maroc fut possible grâce à El Haddaoui et Krimau qui l'avaient proposé au coach de l'équipe nationale, Abdellah Blinda. Son premier match fut en 1993 remporté par le Maroc face à la Zambie (1-0), dernier Cap qualificatif au Mondial américain. Depuis lors, Mustapha Hajdi allait se retrouver avec les Lions de l'Atlas, même en réalisant un parcours des plus honorables d'une dizaine d'années de 1993 à 2002. Durant cette période, Hadji avait disputé plus de 60 matchs en équipe nationale avec une bonne douzaine de buts marqués au Mondial français mais aussi et surtout en compétition africaine de la CAN aussi bien lors des éliminatoires qu'en phases finales avec le fameux but (Coup de Ciseau dans les filets de l'Egypte en 1998).
En CAN 2002 et après son dernier match avec l'équipe du Maroc contre le Mali, Mustapha Hadji allait céder sa place en CAN 2004 à son frère Youssef Hajdi qui prendra le relais pour enchainer avec d'autres anciens joueurs ayant remplacé les anciens et amis de sa génération tels Bassir, Chippo, Chiba, Bahja, Rossi et la liste des stars est longue… à quelques exceptions dont le capitaine Noureddine Naybat qui va faire mieux en jouant pas moins de 5 CAN et se distinguant notamment lors du rendez-vous tunisien en 2004 en arrivant en finale remportée par les Aigles de Carthage sur leur sol (2-1).
Au sein des clubs, Hadji détenteur d'une double nationalité maroco-française, avait joué dans différentes équipes dont le Sporting Portugal en 1996, le Deportivo La Corogne (1997) où évoluait Naybat, puis le Coventry City et Aston Villa qui l'avait transféré à l'Espagnol Barcelone pour une courte durée avant de faire un virage vers les pays du Golf chez l'Emirates Club à Dubaï en 2005.
Après sa carrière de joueur, Hadji devint consultant pour la chaîne de télévision Eurosport durant la CAN 2008. Il était également l'un des ambassadeurs pour la Coupe de Monde 2010 en Afrique du Sud avec plusieurs stars comme George Weah, Mark Fish, Abedi Pele, Hossam Hassan, Roger Milla, Kalusha Bwalya…
Aujourd'hui, Hadji figure dans le staff technique du sélectionneur national des Lions de l'Atlas, Hervé Renard, pour une autre expérience qu'on souhaite bonne en CAN 2019 en Egypte.
Voilà pour le parcours très honorable de Mustapha Hadji qui reste le 4e Ballon d'Or en 1998 après le trio Ahmed Fara (1975), Baddou Zaki (1979) et Mohamed Timoumi (1986).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.