Un autre pays ouvre un consulat général à Dakhla    Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    Résultats annuels : Un chiffre d'affaires en hausse de 3,8%, et un bon comportement de l'automobile    Plafonnement des honoraires : Une grève au menu pour les notaires    Immatriculation des véhicules : Près de 900.000 cartes grises délivrées    Fès : arrestation de deux individus pour implication présumée dans le détournement de médicaments publics    La NARSA met le paquet dans un vaste programme de sensibilisation    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend l'octroi de visas à sept nationalités    La direction des prisons répond à un proche de Zefzafi    Le Conseil de la concurrence se penche sur son inventaire de l'année 2019    Coronavirus / Maroc: le nombre de cas suspects en hausse    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    60e anniversaire du séisme d'Agadir    Agadir abrite le 27ème Rallye Maroc Classic en mars    Raja-Mazembe: à quelle heure et sur quelles chaînes ? (Champions League)    La FRMF annule la suspension à vie de l'arbitre Hicham Tiazi    Fouad Chafik prolonge avec Dijon!    Le Maroc, est-il une nation moderniste?    Sahara marocain: le Parlement espagnol précise sa position    La République dominicaine soutient l'intégrité territoriale du Maroc, au niveau des Nations unies    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Nadia Fettah Alaoui : Le tourisme contribue de 7% au PIB national    Hakim Ziyech s'offre une nouvelle villa aux Pays-Bas    Célébration aujourd'hui du 13ème anniversaire de S.A.R la Princesse Lalla Khadija    La politique immobilière nationale décortiquée par le CESE    Le coronavirus plombe l'économie    Ligue des champions : Le Raja à l'assaut du Tout Puissant Mazembe    Divers sportifs    Moutaouali, la perle du Raja    La CCISCS scelle un partenariat avec l'AFEM    Bouillon de culture    L'Emir du Qatar reçoit Fouad Ali El Himma à Doha    L'OMDH demande la mise en adéquation des lois nationales avec les conventions internationales signées par le Maroc    Plaidoyer pour un modèle de démocratie participative et inclusive    Aucun cas de Coronavirus enregistré au Maroc    Le parc Murdoch victime d'un vandalisme aveugle    Caravane multidisciplinaire    Record absolu d'œuvres vendues en 2019 sur le marché de l'art    Avant une cérémonie sous tension, les César nomment une présidente par intérim    Oualas : Bilan exceptionnel du 3ème Festival "Afrique du rire"    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le mal de maire!
Publié dans Albayane le 26 - 06 - 2019

Dans un pays, en phase de gestation, comme le nôtre, il semble bien que la démocratie locale est inéluctable, dans la mesure où elle constitue le thermomètre de la mise à niveau des citoyens et, en conséquence de la commune territoriale.
Au-delà de la réglementation qui régit les rapports entre les diverses constituantes de la collectivité, en tant qu'unité nodale de fonctionnement, on constatera que la charte communale détermine également les attitudes et les attributions des élus, en particulier le président, noyau focale du système représentatif, fondé par excellence, sur la présidentialité. Or, il y a lieu de noter qu'entre la législation, en continuel rehaussement avancé dans le processus démocratique de la nation, faut-il bien le reconnaître, et la pratique quotidienne de ces dispositions, le fossé est criard.
En effet, nombre de maires du royaume sont toujours en deçà des attentes des populations, aussi bien dans le milieu rural que l'espace urbain. Très souvent par incompétence et insouciance pour vaquer à leurs tâches, en matière de gouvernance, certains présidents véreux s'en vont se servir de leur poste au lieu de servir les causes des citoyens. Bien d'autres versent aussi dans des manies de malversation.
L'intérêt général pour tout ce beau monde fortuné, érigé aux commandes de la gestion communale, est au pied du mur! En dépit des acquis notoires que ne cesse de cumuler notre pays au niveau de l'Institution, confortée par la révision de la Loi suprême, cet édifice représentatif, dans sa globalité, est fortement affecté par les conduites abjectes de nombre de conseillers.
Les exemples criants de cette déchéance
se manifestent, un peu partout dans le territoire national. Certains «montent» leur tête et se considèrent bien au dessus de la loi, mus par un narcissisme béat. D'autres, mièvres et soudoyés, sont littéralement émoussés par la mainmise de la tutelle et, de ce fait, dépassés par le cours des événements locaux. Alors qu'une autre frange ne se soucie guère de ce qui s'opère autour d'elle et fait usage de la commune pour étoffer son registre social ou encore son image «politique» fallacieuse.
Enfin, une quasi majorité est loin de mesurer les grands enjeux cruciaux que traverse notre pays, en tant que nation émergente dont la démocratie est encore balbutiante. Dans bien des cas, le bateau de la collectivité territoriale chavire par la démission de son équipage. En fait, le maire, pour la plupart, est souvent abattu par le mal de mer ! Sous l'effet de cette dérive, on ne parviendra jamais à bon port.
On aura beau procéder par mesure drastiques envers les contrevenants, à travers les instances de contrôle de l'Etat, le déficit communal sévira tant que les formations politiques continuent à favoriser des candidats médiocres et inciviques et tant que l'Etat, par le biais de ses agents subalternes, fausse l'action électorale et dévalorise la pratique politique sérieuse et intègre dans le pays!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.