L'ONU lance la course contre la crise climatique    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    Tunisie : l'Egypte exprime son «plein soutien» au président Saïed    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Maroc / USA : La coopération militaire prend son rythme de croisière    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de l'actrice feue Fatima Regragui    Mobilité électrique : signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Covid-19 : Le pic attendu « dans les tout prochains jours »    Abderrahmane Benbouzid : euphémisme ministériel face aux victimes du Covid    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    SPECIAL MRE. Loin des yeux, près du cœur    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 3 août 2021 à 16H00    Covid-19: le Maroc reçoit 1 million de doses du vaccin Sinopharm    Une étude montre l'efficacité des vaccins contre les variants du Covid    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    JO 2020: le roi Mohammed VI félicite Soufiane El Bakkali    Performance mensuelle: la Bourse de Casablanca termine juillet en baisse    Pegasus : Ali Lmrabet, faux-monnayeur éhonté et fainéant complotiste    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    « Forte hausse » du chômage au Maroc, même pour les diplômés    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    Covid-19 : l'Espagne prolonge son dispositif social pour les plus vulnérables    France: recrudescence des cas de Covid-19 et pression sur le système hospitalier    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Politique : Chabat quitte l'Istiqlal    Mobilité électrique : un accord de transfert de technologie conclu entre le Maroc et le Brésil    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    Merci Soufiane    Niger : quinze militaires tués et six portés disparus après une attaque    Madagascar : nouvelles interpellations après un coup d'Etat déjoué    Des projets pilotes pour l'artisanat : Deux «Centres d'excellence» pour le Tapis et la Poterie    Inclusion financière : BAM met les bouchés doubles    Covid-19: le télétravail s'impose de nouveau    Chèques : Légère hausse des incidents de paiement en 2020    Le drapeau marocain illumine des édifices emblématiques du Monde    ONU : L'allaitement maternel est essentiel pour éliminer la malnutrition des enfants    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Entretien entre Erdogan et Biden
Publié dans Albayane le 15 - 06 - 2021


Jugé très productif et sincère
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé lundi avoir eu un entretien « très productif et sincère » avec son homologue américain Joe Biden qu'il a rencontré pour la première fois, en marge d'un sommet de l'Otan à Bruxelles.
« Je dois dire que nous avons eu un entretien très productif et sincère », a déclaré M. Erdogan lors d'une conférence de presse à Bruxelles, ajoutant qu' »aucun problème dans les relations entre la Turquie et les Etats-Unis n'est insurmontable ».
Plusieurs sujets de désaccord entre Ankara et Washington ont distendu leurs relations : de l'achat par la Turquie du système de défense antiaérienne russe S-400 au soutien américain aux milices kurdes syriennes, en passant par le refus américain d'extrader le prédicateur Fethullah Gülen, accusé d'avoir orchestré le coup d'Etat de 2016 contre M. Erdogan.
En réaction à la livraison en 2019 à la Turquie de la première batterie du système de défense antiaérienne russe S-400, les Etats-Unis avaient exclu Ankara du programme de fabrication de l'avion furtif F-35, faisant valoir que les missiles russes pourraient en percer les secrets technologiques et étaient incompatibles avec les dispositifs de l'Otan.
La Turquie ne cesse depuis de demander à Washington de la réintégrer à ce programme, affirmant que le déploiement des S-400 n'aurait aucun impact sur les système de défense de l'Otan.
« Au sujet des S-400 j'ai réitéré notre position au président » américain, a-t-il dit.
« Nous avons convenu d'activer nos canaux de dialogue d'une manière efficace et régulière digne de deux alliés et partenaires stratégiques et nous avons souligné la nécessité de dynamiser les mécanismes existants de coopération et de consultation régionale », a-t-il ajouté.
Erdogan a en outre indiqué avoir évoqué avec son homologue américain les modalités d'un éventuel maintien des forces turques présentes en Afghanistan après le retrait américain de ce pays prévu en septembre.
« Si on demande à la Turquie de quitter l'Afghanistan, un soutien américain diplomatique, logistique et financier serait très important », a-t-il dit, ajoutant être en contact sur ce dossier avec d'autres pays comme le Pakistan et la Hongrie.
« Et évidemment il n'est pas possible d'ignorer la réalité talibane. Nous pourrions poursuivre les pourparlers avec eux par divers moyens », a poursuivi le chef d'Etat turc.
Les relations turco-américaines se sont détériorées depuis que Joe Biden a succédé en janvier à la Maison Blanche à Donald Trump, allié de M. Erdogan. M. Biden a notamment reconnu le génocide arménien sous l'empire ottoman pendant la Première guerre mondiale, suscitant la colère d'Ankara.
Erdogan s'est en outre entretenu à Bruxelles avec le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis au moment où les relations entre Ankara et Grèce sont traversées par des vives tensions autour de l'exploitation de gisements d'hydrocarbures en Méditerranée.
Erdogan a indiqué avoir demandé au dirigent grec de « ne pas impliquer des parties tierces » dans ce contentieux, une allusion à l'Union européenne qui soutient les revendication grecques.
« S'il y a un problème vous pouvez facilement m'appeler sur la ligne directe et moi je ferai de même. Les problèmes peuvent être réglés entre les deux dirigeants », a-t-il affirmé.
A Athènes, une source gouvernementale grecque a indiqué que la rencontre entre MM. Erdogan et Mitsotakis « avait eu lieu dans un bon climat » et que « l'amélioration des relations entre les deux pays se ferait étape par étape ».
Toutefois, les deux pays voisins « continuent d'avoir de grandes différences concernant surtout la délimitation des zones maritimes » en Méditerranée orientale, a souligné cette source proche des services du Premier ministre grec.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.