Quand Ben Bella reconnaissait la souveraineté du Maroc sur le Sahara oriental    Météo au Maroc: les prévisions du vendredi 19 août    Houcine Ammouta de retour sur le banc du WAC de Casablanca    CAN U23 – Maroc 2023 : Résultats du tirage au sort    Benkirane : «Les déclarations de Raisouni ne reflètent pas les positions du PJD»    Incendie de forêt près de M'diq: l'OCI soutient le Maroc    Rabat: terrible accident près du complexe Moulay Abdellah    Météo: températures en hausse ce vendredi au Maroc    Rentrée scolaire 2022/23: Les prix des manuels scolaires inchangés    فيروس كورونا : 79 إصابة جديدة ولا وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Le nouveau nez de l'actrice marocaine Hasnae Moumni divise la Toile (PHOTO)    De la Révolution du Roi et du peuple à la Fête de la jeunesse    L'animation, une industrie naissante au Maroc    L'amazighe est-il véritablement une priorité dans le PLF ?    Affaire Pegasus. Un ancien ministre marocain met en exergue le silence de Forbidden Stories, Amnesty, Le Monde et El Pais    Sahara : Le Pérou décide de retirer sa reconnaissance au Polisario    Covid-19: 79 nouveaux cas et 97 guérisons en 24H    Pénurie des cartables au Maroc ? Le ministère rassure    Le Maroc fournit 50% des besoins de l'Espagne en tomates    Medium : « Le Maroc peut-il jouer un rôle plus important au Moyen-Orient via les accords d'Abraham ? »    Stade Brestois : ambiance bon enfant entre Achraf Dari et Youcef Belaïli    Orages en France: trois morts en Corse    Heureux événement dans la famille Batma (PHOTO)    Sahara: un éditorialiste colombien critique le revirement de Gustavo Petro    Italie : Un festival rend hommage à Rahhal Amarri, décédé en sauvant deux enfants de la noyade    Un ministre israélien salue le rôle du Maroc dans le rapprochement entre Israël et les Palestiniens    Emirates modernise sa flotte pour plusieurs milliards de dollars    Maroc : Un jeune enfant meurt à la frontière avec Melilla    Le Barça et le Man. City en mission humanitaire : Xavi contre Gaudriola mercredi prochain au Camp Nou    Constructeurs automobiles. Quels sont ceux qui seront présents au Mondial de l'Auto de Paris ?    Frais de scolarité : l'angoisse de fin de vacances    France-Afrique, le non-retour    Trois diplomates marocains en Colombie victimes d'un vol après avoir été drogués    Droits humains, l'autre axe de coopération entre Rabat et Washington    Le kickboxing et le judo marocains décrochent cinq médailles de bronze    Ukraine / Zaporijia : L'OTAN réclame une "inspection" urgente de l'AIEA    Tournoi international d'Autriche maintenu : L'équipe nationale A' s'est envolée pour Vienne    Moyens de paiement : Le Maroc, pays le plus dépendant du cash au monde    Eté 2022 : Essaouira bat tous ses records d'affluence    Walid Regragui prépare sa liste élargie. Ziyech, Adli et autres Lions pressentis    «Tagzzayt» ou «La mémoire du corps», un nouveau documentaire sur les tatouages    Les Mosaïques du Nord sont de retour pour leur deuxième édition    La 11ème édition du 19 au 23 octobre prochain    La Bourse de Casablanca débute dans le vert    Algérie : le bilan des incendies dans plusieurs villes monte à 26 morts, l'incurie des autorités dénoncée    Visas Schengen refusés : la fédération des droits des consommateurs réclame le remboursement    L'USAID fournit 68 millions $ au PAM pour l'achat, le transport et le stockage de blé ukrainien    La forteresse « Casa del Mar »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Omicron, le variant qui inquiète la communauté scientifique internationale
Publié dans Albayane le 28 - 11 - 2021


Ouardirhi Abdelaziz
Des scientifiques sud-africains ont identifié cette semaine, une nouvelle version du coronavirus qui, selon eux, est à l'origine d'une augmentation soudaine d'infections à la Covid-19.Baptisé Omicron, le nouveau variant fait craindre le pire.
Risque accru de réinfection !
Classé comme préoccupant par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le nouveau variant B.1.1.529 et baptisé « Omicron » a été signalé pour la première fois en Afrique du Sud le 24 novembre 2021. Selon le groupe d'experts de l'OMS, les données préliminaires sur ce variant suggèrent qu'il présente un risque accru de réinfection comparé aux autres variants, dont le Delta, actuellement dominant et déjà très contagieux. Les premiers cas positifs au nouveau variant du coronavirus Omicron se sont multipliés samedi en Europe, où l'inquiétude pousse à des restrictions de voyages. Plusieurs pays européens ont convenu, dès vendredi, de suspendre tous les vols en provenance d'Afrique du Sud et de six autres pays d'Afrique australe.
Que sait-on de ce nouveau variant?
Tous les virus, y compris le SARS-CoV-2 qui est responsable de la Covid-19, mutent avec le temps. La plupart des mutations n'ont que peu ou pas d'incidence sur les propriétés du virus. Cependant, certaines mutations peuvent affecter les propriétés d'un virus et influer, par exemple, sur la facilité avec laquelle il se propage .C'est notamment le cas des varient identifiés par les scientifiques jusqu'à présent et connus sous divers noms Alpha, Bêta, Delta, Mu. Avec près de 200 nouveaux cas confirmés par jour ces dernières semaines, l'Afrique du Sud a vu le nombre de nouveaux cas quotidiens grimper à 2465 jeudi. En tentant d'expliquer l'augmentation soudaine des cas, des scientifiques ont étudié des échantillons de virus et ont découvert le nouveau variant baptisé Omicron . Mais ces scientifiques ne savent toujours pas si ce dernier en est responsable, et pour cela il faudra des semaines pour le déterminer .Pour l'heure, rien n'indique que le variant provoque une maladie plus grave. Des experts sud-africains ont déclaré à ce sujet que, comme pour d'autres variants, certaines personnes infectées ne présentent aucun symptôme. L'Organisation mondiale de la santé a convoqué un groupe technique d'experts pour décider si le nouveau variant mérite d'être désigné variant d'intérêt ou variant préoccupant.
Une vitesse de propagation élevée
Dans des propos accordés à 2M.ma, le professeur El Mustapha El Fahim, directeur de la plateforme génomique fonctionnelle au Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), explique que la principale caractéristique du variant Omicron reste le nombre « impressionnant » des mutations qu'il présente.
En effet, plus d'une trentaine de mutations ont été observées au niveau de la protéine Spike du virus, « la clé » qui permet au Sars-Cov-2 d'envahir les cellules. Dix de ces mutations ont été recensés dans un endroit précis de cette protéine, le RBD, responsable de la liaison avec les récepteurs des cellules humaines, nous explique Pr. El Fahim. Ceci signifie selon le professeur, que ce variant a une grande aptitude à se coller aux récepteurs des cellules et à les envahir plus facilement, ce qui peut impliquer une vitesse de propagation élevée.
Mesures anticipatives
Durant les prochains jours, tous les pays et les instances sanitaires vont mettre ce nouveau variant sous la loupe et observer sa vitesse de propagation , indique le professeur en informant que « le variant omicron va supplanter le variant Delta (qui ne possède que dix mutations) si sa vitesse de propagation est supérieure ».
Face au risque de la propagation de ce variant sur le territoire national, l'action anticipative reste cruciale. Les autorités compétentes ont décidé, vendredi 26 novembre, d'interdire l'accès au territoire national à tous les ressortissants d'Afrique du Sud et des pays d'Afrique Australe (Botswana, Namibie, Lesotho, Eswatini, Mozambique, Zimbabwe), ainsi que des passagers en provenance ou ayant transité par ces pays. Une action nécessaire selon Pr. El Fahim, qui rappelle que toutes les vagues épidémiques que le Maroc a connues ont pour origine des souches importées. La première mesure préventive à opérer est de relever le niveau de vigilance aux frontières et de renforcer les contrôles. Sur ce volet, le Maroc a su faire preuve d'anticipation.
Dans l'attente de tous ces résultats, ce qui est le plus important à faire, c'est de réduire son exposition avec d'autres personnes, éviter les grands rassemblements, respecte les gestes barrières (porter son masque, se laver les mains au savon, utiliser une solution hydro –alcoolique ...), et surtout se faire vacciner.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.