L'élevage avicole algérien affecté par la fragilité économique et les faiblesses technologiques    Contrôles pendant Ramadan: l'ONSSA se mobilise    Fusillade devant un hôpital à Paris: un mort et un blessé grave    Football / Ligue du Gharb : L'équipe «Al Achbal » remporte le tournoi des U12    Covid-19: Le Cameroun reçoit un don de 200.000 doses du vaccin Sinopharm    Mohamed Benchaâboun : « Il est nécessaire d'encourager la production de vaccins dans les pays en développement »    FRMF : Zakaria Aboub, seul rescapé de la restructuration de la DTN    Ligue des Champions : l'Afrique du nord en force en quarts de finale    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Coronavirus : les déclarations chinoises sur une faible efficacité des vaccins sont un «malentendu»    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    Football : mort d'un joueur après s'être effondré lors d'un match de championnat amateur    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour lundi 12 avril    MM. Bourita et Le Drian réaffirment l'excellence des relations bilatérales    La Chine approvisionnera le Maroc de 10 millions de doses de vaccins courant avril et mai    DMG : de fortes averses orageuses et rafales de vent attendues mercredi et jeudi    Les clés de la solidarité pour ouvrir les portes du Ramadan.    Le président de la commune de Louta visé par une enquête    L'Arabie saoudite annonce le début du mois de Ramadan    Raja: ce qu'a dit El Bekkari après la victoire contre Pyramids (CAF)    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    Nadir Yata incarnait une formidable force militante    Tanger: localisation de deux mineurs objets d'un avis de recherche dans l'intérêt des familles    L'Ouganda et la Tanzanie se lient pour la construction d'un oléoduc    Ramadan 2021: voici les horaires de travail dans les administrations au Maroc    Le Sahara marocain plombe la diplomatie algérienne et envenime les relations entre Alger et Paris    Pyramids-Raja: les buts du match (VIDEO)    Liga : Bounou, En-Nesyri et Munir attendus face au Celta Vigo    Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire    Météo au Maroc: le temps qu'il fera ce lundi    Droits des sociétés : Les principales nouveautés    France: stupeur et condamnation après des actes ciblant les musulmans à l'approche du Ramadan    Lois électorales : Feu vert de la Cour constitutionnelle    JSK-RSB (0-0) : Les Berkanais se compliquent la tâche    Tijara 2020 : La formation du capital humain, un véritable levier de développement    Edito : Débat clos    Salé : Voici les lauréats du concours de sculpture métallique monumentale récompensés    Regain de tension dans le Donbass    Nora Iffa, une voyageuse engagée    Melehi et Chebaa à l'affiche    L'écriture poétique et l'esprit de l'amour… !    "L'Oiseau bleu " de Mouha Ouhdidou, Grand Prix du Festival national du court-métrage d'Oujda    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Louardi ne lâche pas le morceau : Le projet de loi relative à l exercice de la médecine est tombé
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 01 - 2014

Le projet de loi n°131-13 relative à l'exercice de la médecine vient d'être déposé par le ministre de la santé pour commentaires au Secrétariat géneral du gouvernement (SGG). Ce projet de loi dont l'une des mesures principales est l'ouverture des capitaux des cliniques aux investisseurs privés a suscité la colère des médecins. Et pour cause, la future loi prévoit qu'une clinique peut appartenir à «une société de non-médecins ou de médecins et de non médecins» ou encore à une personne morale de droit privé poursuivant un but non lucratif (art 58).
Toutefois, les investisseurs non praticiens doivent obéir à certaines règles. Dans les deux cas précédemment cités, la décision médicale relève uniquement du ressort des praticiens comme le stipule clairement l'article 58, «la responsabilité de la direction médicale doit être confiée à un médecin inscrit au tableau de l'ordre des médecins du secteur privé».
Parmi les autres conditions à respecter, il y a lieu de relever que le projet de loi interdit aux propriétaires de cliniques et aux gestionnaires de s'immiscer dans les fonctions du directeur médical ou de lui ordonner des actes pouvant limiter ou affecter l'exercice de ses fonctions. En revanche, les affaires non médicales de la clinique seront gérées par un gestionnaire n'appartenant pas à la profession.
A noter que le texte entrant interdit à un organisme gestionnaire de l'assurance maladie de créer ou de gérer une clinique. L'une des dispositions importantes qui attire l'attention porte sur l'audit et l'inspection des cliniques. En vertu de la future loi, les cliniques seront soumises à des visites d'audit effectuées conjointement par les représentants du ministère du tutelle et du conseil régional de l'ordre au moins une fois tous les 3 ans et ce «suivant un programme arrêté annuellement d'un commun accord et à chaque fois que le directeur médical d'une clinique ou d'un établissement assimilé le sollicite» (art 87).
Le ministère de tutelle est tenu 3 mois avant la réalisation de l'audit de notifier par écrit au président du conseil régional de l'ordre et au directeur médical de la clinique la date prévue de la visite. Par ailleurs, les cliniques seront soumises à des inspections périodiques sans préavis au moins une fois par an. Celles-ci ont pour objet de vérifier que les conditions légales et réglementaires applicables à l'exploitation de la clinique sont bien respectées. Chaque visite
d'inspection fera l'objet d'un rapport qui sera adressé au ministère de tutelle dans un délai maximum de 8 jours. Lorsque des dysfonctionnements ou des infractions ont été relevées, le ministère de tutelle en informe le directeur médical de la clinique et le met en demeure de faire cesser les violations constatées dans un délai qu'elle fixe selon l'importance des corrections demandées. Passé le délai et si la mise en demeure est restée sans effet, le ministère de la santé peut demander soit la traduction du directeur médical devant le conseil de discipline, soit demander au président de la juridiction compétente d'engager les poursuites que justifient les faits relevés. Le tribunal peut ordonner la fermeture de la clinique en cas de danger grave pour les patients qui y sont hospitalisés ou pour la population.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.