Les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei    Radioscopie des besoins prévisionnels d'emplois au Maroc    Paris. Un homme suspendu à la Tour Eiffel pendant plusieurs heures    Marrakech: La ville que les stars adorent!    Sidi Moumen : Le Roi Mohammed VI inaugure un Centre médical de proximité    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Baisse du résultat net du CIH    Banque Atlantique se propose d'accompagner l'Etat et les entreprises nigériens    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Stratégie e-gov. L'amer diagnostic de la Cour des comptes    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    17 mai, journée mondiale des télécoms et de la société de l'information    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ADA : Le projet Asima crie haut et fort son succès après 6 ans de réalisation
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 12 - 2018

En termes de formation, ce sont 9.900 bénéficiaires qui ont profité de ce projet. 5% des cadres étant des représentants d'institutions publiques et privées. Aussi, 10 unités de valorisation ont été créées. Quant au taux d'encaissement, il a atteint 90%.
Le projet grandiose «Agriculture solidaire et intégrée au Maroc» (ASIMA) est un succès. Il l'est de par les chiffres présentés lors d'un atelier de clôture organisé mercredi à Bouznika. En six ans de concrétisation, ce programme a réalisé des résultats assez positifs comme le précisent les participants à l'événement organisé par l'Agence de développement agricole (ADA).
Principaux résultats en chiffres
Ce sont, en détail, 8.500 agriculteurs qui ont, selon des chiffres présentés par l'ADA, bénéficié de ce projet. Dans les régions de Marrakech- Safi, et Souss-Massa, bénéficiaires du projet, celui-ci était destiné à 12 millions de personnes. 34% étant des femmes. Il a porté sur les produits de l'olivier et cactus entre autres.
En termes de formation, ce sont 9.900 bénéficiaires qui ont profité de ce projet. 5% des cadres étant des représentants d'institutions publiques et privées. Aussi, 10 unités de valorisation ont été créées. Quant au taux d'encaissement, il a atteint 90%.
Dans la seule contrée de Rhamna, Asima, qui se veut de consolider les compétences, a permis de planter 30.000 hectares en cactus et de créer 7 unités de valorisation de ce produit. Aussi deux unités ont été créées dans le cadre du pilier II du Plan Maroc Vert. Cela étant, le projet qui, outre son succès appuyé par des chiffres, fait l'objet de suivi pointilleux et de gestion sérieuse.
Le grand apport de l'Inra
Du côté de l'institut national de la recherche agronomique (Inra), qui précise que le projet, auquel il est partenaire, est réussi, celui-ci a porté sur deux zones outre celle de Rhamna. Il s'agit d'Essaouira et d'Agadir. A Rhamna, le projet a consisté en la valorisation du cactus pour l'alimentation du cheptel. L'apport de l'Inra dans le cadre d'Asima s'est manifesté à travers la formation et la création de business plan pour les porteurs de projets outre l'installation d'unités de valorisation. Dans la même zone, 350 bénéficiaires, dont 23% sont des femmes, ont profité du projet. Mieux encore, le projet a permis de procéder à des essais d'engraissement d'agneaux de la région. L'aliment étant le cactus. De surcroît, l'apport de l'Inra a consisté en la concrétisation des mesures de sauvegarde des sols.
Le satisfecit de l'ensemble des partenaires
L'ensemble des partenaires du projet financé par le Fonds de l'environnement mondial, le Maroc, avec le concours de la Banque mondiale, ne peut que se réjouir de ces résultats. Ce projet vise, comme le précise le DG de l'ADA, El Mahdi Arrifi, la préservation et la conservation des sols dans le cadre du pilier II du PMV ainsi que de la biodiversité. «Asima a permis aux agriculteurs de percevoir des résultats dans le cadre d'une vision durable à connotation environnementale», détaille-t-il. Selon ses dires, ce projet, lancé en 2013, a également permis de mettre en œuvre des mesures de préservation des sols.
Dans ce sens, il cite l'exemple de 2.526 agriculteurs ciblés qui ont utilisé la mesure de conservation des sols.
De plus, 3.021 agriculteurs ont bénéficié de formation. Pour lui, Asima est également un «catalyseur pour le développement de la biodiversité et la sauvegarde des sols».
Un projet de 400 millions DH
Selon Mohamed Medouar, représentant de la Banque mondiale, le projet est co-financé par le Fonds de l'environnement mondial à raison de 6,44 millions de dollars. Le Maroc, quant à lui, a alloué 35 millions de dollars. Le total étant 400 millions DH.
Le représentant, qui se félicite à son tour des résultats, précise que «toutes les activités prévues ont été réalisées par l'ADA». Ces activités étant les sessions de formation et l'équipement de 17 unités de valorisation entre autres. Il rappelle, par l'occasion, la signature de 3 conventions avec l'Inra et les DPA des zones bénéficiaires. Selon ses dires, les unités de valorisation ont, pour leur part, produit 2.000 tonnes d'aliments et 658 litres d'huiles essentielles puisque les plantes aromatiques et médicinales font partie des produits que le projet englobe. «Il est important de veiller à la durabilité de ce projet», estime M. Medouar.
De son côté, Rachid Dahan, secrétaire général de l'Inra, a rappelé qu'Asima a commencé par la sélection de projets. Après quoi, l'Inra a apporté son assistance technique à l'ensemble des directions provinciales d'agriculture à Rhamna, Essaouira et Agadir.
Pour sa part, Rachid Firadi, chef de la division de la coopération internationale, direction du partenariat, de la communication et de la coopération, ministère délégué de l'environnement, s'exprime sur les projets réalisés par le FEM au Maroc. Ceux-ci sont de l'ordre de 138 millions de dollars pour la concrétisation de 39 projets. «Asima consolide le partenariat avec le FEM. Il est nécessaire de capitaliser sur les acquis du projet», enchaîne-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.