USA : L'enquête russe disculpe Trump    Mali : Plus de 130 civils tués dans un village peul au centre du pays    Casablanca : Incendie au Marché Weld Mina à Hay Hassani    FRMF: Messi absent lors de la rencontre amicale à cause d'une blessure    La Tribune de Nas : Des « mlawis » en entrée…    Un incendie ravage un souk à Hay Hassani    Ronaldo accusé de viol: la Juve n'ira pas aux USA pour ses matchs de préparation    Milieu rural : Promotion de l'emploi des jeunes    Tournée Istiqlalienne dans la province de Larache    Enseignants contractuels    Prolongation des horaires d'ouverture du MMVI    Algérie : Les manifestants n'oublient pas la propreté des rues    Arrestation de 5 israéliens pour falsification de passeports marocains    Ministère : Les journaux électroniques autorisés à tourner pour leur propre compte    Nabil Benabdallah reçoit Nabil Chaath au siège du PPS    Résultats annuels: Un exercice 2018 positif pour la BCP    L'esprit ailleurs !    Sahara marocain: Le processus onusien se poursuit à Genève    Concept store «Infinix Park»: Jalon d'une nouvelle ère    Autriche: Les musulmans déposent une plainte contre le vice-chancelier    M. Hilale : Atténuer les effets des crises humanitaires, une priorité    Sahara marocain : Conférence ministérielle africaine sur l'appui de l'UA au processus onusien    Younes Chaabi: «Les MOOCs jouent un rôle important dans l'apprentissage de l'amazigh»    Politique budgétaire en Afrique : la CEA recommande l'alignement sur le cycle économique    Apatride de Narjiss Nejjar : Frontières intérieures…    Témoignage: Lettre à l'écran libre    inwi : Fin prêt pour la 5G    City Club : Le record de 1 million de fans sur Facebook battu    CNSS : Un nouveau service digital pour l'édition d'attestations    Ali Rguigue : «Le pari qu'a réussi Artcoustic est d'imposer le contenu digital d'utilité publique»    Amical : Pas de Messi à Tanger    Le Maroc envoie une aide humanitaire d'urgence aux victimes du cyclone Idai    Tunis: 2è édition du Festival International d'Improvisation Théâtrale    Ouverture de la 18ème édition du FICAM    L'hommage de Céline Dion aux victimes de Christchurch    Euro 2020: La Croatie s'en tire à bon compte    Beckham admet avoir utilisé son téléphone en conduisant    La césarienne cinquante fois plus mortelle pour les femmes africaines    Ces célébrités ont touché le fond : Britney Spears    "Football Leaks": Le hacker Rui Pinto extradé au Portugal    En attendant le verdict de la CAF, les U23 jouent leur va-tout devant la RDC    Driss Lachguar : Ce qui importe pour nous, c'est que le futur Premier secrétaire serve au mieux le projet sociétal moderniste du parti    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec l'ambassadeur du Liban à Rabat    Michel Temer, le survivant rattrapé par le scandale Lavage Express    Janet Jackson grillée par ses fans en pleine crise d'ego    La décision radicale des enfants de Michael Jackson    Björk réédite tous ses albums en cassettes colorées    Le WAC retrouve le Horoya Conakry en quarts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ADA : Le projet Asima crie haut et fort son succès après 6 ans de réalisation
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 12 - 2018

En termes de formation, ce sont 9.900 bénéficiaires qui ont profité de ce projet. 5% des cadres étant des représentants d'institutions publiques et privées. Aussi, 10 unités de valorisation ont été créées. Quant au taux d'encaissement, il a atteint 90%.
Le projet grandiose «Agriculture solidaire et intégrée au Maroc» (ASIMA) est un succès. Il l'est de par les chiffres présentés lors d'un atelier de clôture organisé mercredi à Bouznika. En six ans de concrétisation, ce programme a réalisé des résultats assez positifs comme le précisent les participants à l'événement organisé par l'Agence de développement agricole (ADA).
Principaux résultats en chiffres
Ce sont, en détail, 8.500 agriculteurs qui ont, selon des chiffres présentés par l'ADA, bénéficié de ce projet. Dans les régions de Marrakech- Safi, et Souss-Massa, bénéficiaires du projet, celui-ci était destiné à 12 millions de personnes. 34% étant des femmes. Il a porté sur les produits de l'olivier et cactus entre autres.
En termes de formation, ce sont 9.900 bénéficiaires qui ont profité de ce projet. 5% des cadres étant des représentants d'institutions publiques et privées. Aussi, 10 unités de valorisation ont été créées. Quant au taux d'encaissement, il a atteint 90%.
Dans la seule contrée de Rhamna, Asima, qui se veut de consolider les compétences, a permis de planter 30.000 hectares en cactus et de créer 7 unités de valorisation de ce produit. Aussi deux unités ont été créées dans le cadre du pilier II du Plan Maroc Vert. Cela étant, le projet qui, outre son succès appuyé par des chiffres, fait l'objet de suivi pointilleux et de gestion sérieuse.
Le grand apport de l'Inra
Du côté de l'institut national de la recherche agronomique (Inra), qui précise que le projet, auquel il est partenaire, est réussi, celui-ci a porté sur deux zones outre celle de Rhamna. Il s'agit d'Essaouira et d'Agadir. A Rhamna, le projet a consisté en la valorisation du cactus pour l'alimentation du cheptel. L'apport de l'Inra dans le cadre d'Asima s'est manifesté à travers la formation et la création de business plan pour les porteurs de projets outre l'installation d'unités de valorisation. Dans la même zone, 350 bénéficiaires, dont 23% sont des femmes, ont profité du projet. Mieux encore, le projet a permis de procéder à des essais d'engraissement d'agneaux de la région. L'aliment étant le cactus. De surcroît, l'apport de l'Inra a consisté en la concrétisation des mesures de sauvegarde des sols.
Le satisfecit de l'ensemble des partenaires
L'ensemble des partenaires du projet financé par le Fonds de l'environnement mondial, le Maroc, avec le concours de la Banque mondiale, ne peut que se réjouir de ces résultats. Ce projet vise, comme le précise le DG de l'ADA, El Mahdi Arrifi, la préservation et la conservation des sols dans le cadre du pilier II du PMV ainsi que de la biodiversité. «Asima a permis aux agriculteurs de percevoir des résultats dans le cadre d'une vision durable à connotation environnementale», détaille-t-il. Selon ses dires, ce projet, lancé en 2013, a également permis de mettre en œuvre des mesures de préservation des sols.
Dans ce sens, il cite l'exemple de 2.526 agriculteurs ciblés qui ont utilisé la mesure de conservation des sols.
De plus, 3.021 agriculteurs ont bénéficié de formation. Pour lui, Asima est également un «catalyseur pour le développement de la biodiversité et la sauvegarde des sols».
Un projet de 400 millions DH
Selon Mohamed Medouar, représentant de la Banque mondiale, le projet est co-financé par le Fonds de l'environnement mondial à raison de 6,44 millions de dollars. Le Maroc, quant à lui, a alloué 35 millions de dollars. Le total étant 400 millions DH.
Le représentant, qui se félicite à son tour des résultats, précise que «toutes les activités prévues ont été réalisées par l'ADA». Ces activités étant les sessions de formation et l'équipement de 17 unités de valorisation entre autres. Il rappelle, par l'occasion, la signature de 3 conventions avec l'Inra et les DPA des zones bénéficiaires. Selon ses dires, les unités de valorisation ont, pour leur part, produit 2.000 tonnes d'aliments et 658 litres d'huiles essentielles puisque les plantes aromatiques et médicinales font partie des produits que le projet englobe. «Il est important de veiller à la durabilité de ce projet», estime M. Medouar.
De son côté, Rachid Dahan, secrétaire général de l'Inra, a rappelé qu'Asima a commencé par la sélection de projets. Après quoi, l'Inra a apporté son assistance technique à l'ensemble des directions provinciales d'agriculture à Rhamna, Essaouira et Agadir.
Pour sa part, Rachid Firadi, chef de la division de la coopération internationale, direction du partenariat, de la communication et de la coopération, ministère délégué de l'environnement, s'exprime sur les projets réalisés par le FEM au Maroc. Ceux-ci sont de l'ordre de 138 millions de dollars pour la concrétisation de 39 projets. «Asima consolide le partenariat avec le FEM. Il est nécessaire de capitaliser sur les acquis du projet», enchaîne-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.