Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Je vous emmène sur le terrain...
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 10 - 2021

Je suis persuadé -encore et toujours- que la clé de toute réussite, que ce soit celle du gouvernement, celle du mouvement associatif, celle des acteurs culturels...
passe par la présence sur le terrain. Je crois -encore et toujours- que le succès d'un projet, d'une décision, d'une action dépend en grande partie de son appropriation par la population. Je suis absolument sûr que les clés sont la proximité, la communication et le partenariat, or malheureusement pour tout un tas de raisons, les ponts qui mènent au contact avec la population, avec les quartiers populaires, avec les communes, avec les associations de terrain sont bien peu empruntés par nos décideurs. Ce manque de communication et de proximité entraîne nombre de ratages, d'incompréhensions et de conflits. Je suis frappé de voir à quel point par exemple la jeunesse est tenue à l'écart des prises de résolutions qui la concernent au premier chef, à quel point les élus communaux censés être le maillon le plus proche des habitants sont en fait coupés des réalités. En fait nombre de projets, d'initiatives, de décisions devant aller au-devant des besoins et des attentes du peuple échouent par manque de concertation préalable.
Pire, le manque de contact entraîne des réactions contraires, voire une opposition. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne nos jeunes, dont le terrain est le lieu de vie -concrètement, au quotidien, que ce soit dans les quartiers où les communes- là où ils sont nés et ont grandi... Ces jeunes sont aujourd'hui experts en réseaux sociaux, en communication via le Web, grâce aux débats, vidéos, photos... mais qui se sentent totalement délaissés voire méconnus par ceux qui ont la charge d'être à leur écoute, qui ont pour mission de répondre à leurs besoins. Je le crois sincèrement, beaucoup d'espoirs reposent sur le nouveau gouvernement, même s'il est vrai qu'après une communication réussie du chef du gouvernement suite à sa nomination par SM le Roi, on ne peut pas dire que la décision du pass vaccinal soit un modèle du genre en matière de pédagogie…
Je suis avec beaucoup d'admiration les actions menées en ce moment par des associations de jeunes telles que Tibu Maroc ou encore Mogajeunes qui collent aux besoins de la jeunesse et de plus communiquent avec beaucoup d'intelligence, mais aussi aux initiatives menées par l'association Mekkil qui a choisi de se concentrer sur la protection de la mère et de l'enfant dans les zones rurales et enclavées et s'active à y réduire les inégalités. Ces actions sont à la fois novatrices, prises en adéquation avec la population à laquelle elles sont destinées et surtout elles permettent aux bénéficiaires d'en ressentir l'impact de façon concrète et directe : préscolaire, formation, sport et éveil, réinsertion, sensibilisation à l' environnement, accès aux loisirs...
en constituent le fer de lance et sont de francs succès ! La clé de la réussite de Mekkil est qu'elle colle parfaitement au terrain. Je voudrais donner de façon régulière à ma chronique hebdomadaire, une orientation particulière qui me permette de vous faire toucher du bout des doigts et du bout du coeur les réalités de notre jeunesse, en dressant de façon spontanée et sans emphase les portraits de certains d'entre eux qui me touchent particulièrement et me semblent emblématiques. Karim ! Je commence ma série de portraits de jeunes par celui de Karim Mazid, sûrement celui qui me touche le plus, tant l'histoire de ce gosse de 19 ans est émouvante et symbolique. Karim a 19 ans, enfant d'Essaouira et fils de la mer : on le surnomme d'ailleurs le «p'tit loup des mers» il est aujourd'hui un surfeur hors pair, qui s'est formé et perfectionné tout seul jusqu'à devenir un vrai champion, ses acrobaties entre mer et ciel sont impressionnantes.
Issu d'une famille modeste, Karim est orphelin, il est d'une gentillesse, d'une disponibilité exceptionnelles, toujours de bonne humeur malgré cette fêlure dans le regard qui ne le quitte jamais. Il gagne sa vie grâce à son talent, en donnant des cours de surf au Club Essaouira Spirit (situé sur la corniche, en face de l'Hôtel le Médina) autant vous dire qu'il ne «roule pas sur l'or»... Un «détail» de sa vie me bouleverse: dès qu'il réussit à économiser un peu, il prend le car pour aller sur la tombe de sa maman (dont le prénom est gravé sur son bras) à Agadir. De telles valeurs ne trompent pas, si vous passez par Essaouira, si vous êtes en quête de cours de surf, allez le voir... vous découvrirez un «ould chaab» qui nous rend fiers de notre jeunesse. Je poursuivrai cette série de portraits régulièrement, elle contribuera je l'espère à construire des passerelles...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.