Cour pénale internationale : enquête sur des crimes potentiels durant la guerre de Gaza de 2014    Promotion des droits reproductifs Le ministère de la santé et UNFPA s'unissent    Le variant sud-africain du virus impacte les matchs organisés par la CAF    Coupe du Trône: les FAR se qualifient pour les quarts et affronteront le Raja (VIDEO)    Futsal : Les Lions de l'Atlas face à l'épreuve argentine les 6 et 8 mars    Soufiane Rahimi, son parcours et ses aspirations    Vaccination: l'OMS félicite le Maroc (tweet)    Les marines marocaine et américaine mènent un exercice conjoint    Le 18 : un Riad culturel à Marrakech    A l'initiative du Maroc, l'ONU proclame le 10 mai Journée internationale de l'arganier    Programme Intelaka: La Banque Populaire sur le terrain pour rencontrer les porteurs de projets    Mercato: quel club choisira Erling Haaland ?    Maroc : 18 pays sur la liste noire    Covid-19 / Maroc : 594 nouveaux cas, 557 guérisons et 8 morts    Toyota Corolla Cross Roads : la famille s'agrandit    Incapable d'apaiser le Hirak, Tebboune s'en prend au Maroc !    Le crédit maintient sa tendance baissière    La TVA, principale composante qui influence le secteur informel    Fès-Meknès : 4,4 milliards de dhs pour atténuer les disparités territoriales    Approbation de projets de loi    Le taux de reproduction du Coronavirus se stabilise à 0,98    Les projets de mise en œuvre de la loi cadre relative au système d'éducation présentés à Rabat    Le PPS exhorte le gouvernement à protéger le pouvoir d'achat    Coupe du Trône : Le MAS au bout du suspense    L'Allemagne réagit à la décision du Maroc    Casablanca: nouvelles coupures d'eau prévues par la Lydec    Badiâa Bouya, référence avérée de l'art culinaire marocain au Rwanda    Musique: le refrain classique des fins de mois !    Signature de 12 contrats-objectifs et lancement du projet du géo-portail national des documents de l'urbanisme    L'œuvre de Churchill représentant la mosquée Koutoubia vendue à 7 millions de livres sterling à Londres    «La création et l'art face à l'extrémisme et au discours de la haine»    Décès de la légende du reggae Bunny Wailer    Le Maroc, puissance diplomatique émergente, se dote d'une voix audible en Afrique    Plus de blanchiment d'argent ni de fuite de capitaux    Covid-19 : la stratégie de vaccination marocaine encensée par la BBC    Participation du Maroc à la 155ème session du Conseil de la Ligue arabe    Une plainte visant les attaques chimiques attribuées au régime syrien déposée à Paris    Johnson soutient une éventuelle candidature Royaume-Uni/ Irlande au Mondial 2030    Election à la présidence de la CAF : Le candidat ivoirien se révolte contre la FIFA !    Pays-Bas : explosion près d'un centre de dépistage Covid-19    L'Association d'amitié maroco-israélienne voit le jour aux Etats-Unis    15.754 audiences à distance et 300.000 affaires mises au rôle en 10 mois    Une ONG alerte sur l'ampleur de la répression en Algérie    Contribution financière du Maroc au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Concerts live et sessions digitales au menu de la nouvelle édition de Visa For Music    Spike Lee prépare une série documentaire pour le 20ème anniversaire des attentats du 11 septembre    Baie de Cocody: Les ouvrages maritimes achevés    Sahara marocain: des personnalités canadiennes lancent un appel à Joe Biden    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vie politique : Nabil Benabdellah tire sur l'alliance des quatre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 08 - 2011

Le patron du PPS estime que la Koutla est la seule capable de présenter une réelle alternative et non pas l'alliance RNI-UC-PAM-MP.
En prévision des prochaines élections législatives, la guerre entre les alliances politiques a déjà commencé. L'annonce récente du raprochement entre le RNI, le PAM, l'UC et le MP, des partis de la Koutla, n'a pas laissé indifférents les membres de la Koutla. Et le PPS a été le premier à sortir de sa réserve. En marge d'une rencontre-débat oragnisée par le PPS à Casablanca, jeudi 18 août, son premier secrétaire, Nabil Benabdellah, n'a pas été tendre avec les quatre partis en mettant en doute leur capacité à présenter une réelle alternative à la situation actuelle. «Le chantier de l'édification démocratique responsabilité de tous. Il est temps pour les démocrates d'unir leurs voix, surtout après l'émergence de cette alliance», a noté le patron du PPS. M. Benabdellah a mis l'accent, dans ce sens, sur l'attachement indéfectible du PPS à l'alliance de la Koutla. «La Koutla démocratique est actuellement la force susceptible d'être un pilier du changement et de la réforme au Maroc. Nous n'avons pas d'autres choix», a-t-il affirmé. «Le PPS agit actuellement, afin que les composantes de la Koutla forment l'épine dorsale du changement et de la réforme escomptées après l'adoption de la nouvelle Constitution», a fait observer M. Benabdellah, relevant «l'incapacité de l'alliance PAM-RNI-MP-UC d'assumer ce rôle». Les récents contacts avec les partis de la Koutla, qui sont avancés, «nous rendent optimistes et notre espoir est de réunifier la Koutla tout en renouvelant ses orientations», a-t-il assuré, soulignant que le PPS devait tenir des réunions jeudi et samedi derniers avec les dirigeants de l'USFP et l'Istiqlal afin d'approfondir le débat à propos des mesures à même d'assurer la relance de la Koutla. M. Benabdellah a par ailleurs mis l'accent sur la nécessité de rompre avec les pratiques malsaines qui ternissent l'image de l'action politique. «La seule garantie pour la réforme et le changement consiste à conforter la participation massive des populations aux prochaines échéances électorales et de rompre avec les pratiques du passé notamment l'achat des voix et la corruption lors des périodes électorales», a affirmé le SG du PPS. Dans le même ordre d'idées, il a insisté sur l'importance d'instaurer des institutions crédibles en fonction des méthodes démocratiques, ce qui permet de créer une réalité institutionnelle différente. Par ailleurs, cette rencontre, à laquelle ont pris part des cadres de différents secteurs d'activité, a été marquée par un débat passionné au sujet de l'élargissement de la liste nationale. A l'heure où les militantes féministes ont fait des interventions pour appeler à réserver cette liste uniquement aux femmes en vertu du principe de la discrimination positive, M. Benabdellah a défendu la position de son parti consistant à élargir cette liste pour comprendre en plus des femmes, des jeunes et des cadres afin de rajeunir les élites, de donner un nouveau visage au Parlement et de renforcer la crédibilité des institutions.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.