Emmanuel Macron aurait-il été espionné à son insu par le renseignement extérieur français ?    Affaire Pegasus : Mélenchon doute des accusations portées contre le Maroc    Pegasus : le Maroc riposte, Christian Cambon bat en brèche des imputations diffamatoires    Affaire Pegasus: Le Maroc accuse    Affaire Pegasus : l'interview de Nasser Bourita avec Jeune Afrique    Position extérieure globale: une situation nette débitrice de 731,6 MMDH en 2020    Transparency Maroc critique l'adoption hâtive de la réforme fiscale et la juge "incomplète"    Fête du Trône: Plus de 80 pays au séminaire de l'ANU-Maroc    Maroc/Reste du monde: 685 milliards de DH de transactions commerciales en 2020    Balance des paiements: allégement du déficit du compte des transactions courantes de 62,3% en 2020    La démission du DTN ? S'agit-il vraiment d'un départ volontaire ?    Botola Pro D1 / 29ème journée / Acte1 : Une journée cruciale pour les relégables !    JO / Foot féminin : Les Pays-Bas sans pitié envers la Zambie (10 à 3)    La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques sous haute surveillance sanitaire à Tokyo    L'AC Milan insiste toujours pour enrôler Hakim Ziyech    Tokyo 2020: suivez en direct la cérémonie d'ouverture (VIDEO)    Exclusif : Johnson & Johnson attendu samedi, deux millions de doses de Sinopharm reçues ce vendredi    Le ministère de la santé se désolidarise d'une brochure sur la Covid-19    Covid-19 : De nouvelles mesures restrictives sur fond d'inquiétudes    Covid-19 : le variant Delta à l'assaut du Maroc, 1 910 nouvelles infections recensées    Le Maroc reçoit de nouvelles doses du vaccin Sinopharm    Magazine : Khadija Alami, fée et gestes    Festival : Khouribga accueille son premier navet    Message du roi Mohammed VI au président Al-Sissi    Real Madrid: Karim Benzema positif au coronavirus    La Bourse de Casablanca démarre en légère hausse    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Pegasus. Les pseudos révélations ne valent rien    Qui sont nos 48 représentants aux JO ?    Canicules, vagues de chaleur : 4 fausses bonnes idées    Recrudescence des cas Covid et importance de la vaccination... le point avec Pr. Chakib Abdelfattah    France: une nouvelle loi antiterroriste adoptée    Automobile: fin des moteurs à combustion d'ici 2030, c'est l'engagement des constructeurs mondiaux    Agadir-Ida Outanane: des unités médicales mobiles au profit de la population rurale    Me Olivier Baratelli : «le Maroc n'a jamais fait appel à la société NSO et n'a jamais utilisé le logiciel Pegasus»    Stylisme et cinéma au programme de la nouvelle édition du Journal des Arts (vidéo)    Liban : les ménages dépensent cinq fois le salaire minimum pour se nourrir (étude)    Affaire Pegasus. Bourita: « Le Maroc aussi a choisi de faire confiance à la justice en interne et à l'international »    Nouvelle manifestation contre le passeport sanitaire le 24 juillet en France    Inondations: Angela Merkel appelle à "accélérer" la lutte contre le changement climatique    [Interview avec Sonia Noor, chanteuse, guitariste et compositrice] Le patrimoine marocain, un trésor à préserver et à transmettre    L'AG de l'ONU adopte une résolution marocaine proclamant une journée internationale contre le discours de haine    Hajj 1442 : Les pèlerins effectuent la lapidation des « jamarat » pour le 2è jour de Tachriq    Le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Adha et procède au rituel du sacrifice    "Nektachfou Bladna"-Replay: La bonne humeur est garantie !    VIDEO// Abderrahmane Tazi parle de son film sur Fatema Mernissi sur Info Soir de 2M    Une cérémonie en présence de sa veuve Hélène : Le legs de Abderrahmane Youssoufi pour les générations futures    Le monde de la culture en deuil : Le penseur et écrivain Mohamed Sabila n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Espagne tente la diversion : l'humanitaire... oui, la roublardise... jamais
Publié dans Barlamane le 21 - 05 - 2021

Selon la presse espagnole, le différend entre notre pays et l'Espagne, aurait «commencé lorsque le Maroc a découvert que l'Espagne avait autorisé le leader du Front Polisario à entrer dans un hôpital espagnol».
Il est même déclaré en haut lieu, et avec aplomb, qu'il faudrait que nous comprenions qu'il s'agit, en fait, d'une «question humanitaire» ... Vu l'opacité voulue par l'Algérie et adoptée par l'Espagne, que nenni, nullement, fausse route, grosse balourde et au final, nous avons une tentative grossière pour une diversion.
Au menu… la roublardise !
Le Maroc a essentiellement réagi à une roublardise diplomatique telle que l'avait déjà détaillée Mohammed Benchicou dans son journal algérien. Une roublardise déclarée paysanne à laquelle l'on veut accoler un justificatif maintenant : l'humanitaire.
Il se trouve que cette roublardise a déjà été utilisée dernièrement dans un schéma peu différent et madame Merkel en fut une première et particulière victime. En alerte suprême, elle a rejeté l'hospitalisation en Allemagne pour le protégé du pouvoir algérien. Bizarre qu'être dans la naïveté en diplomatie ! Le Maroc ne remet pas en cause le droit commun de l'individu cité à bénéficier des soins que son état de santé exige, voire impose.
Mieux, et du fait que l'Algérie est apparemment dans l'incapacité de soigner un tel cas, un Maroc, sollicité, aurait, fort certainement, accepté que lui soit prodigués des soins dans un de nos merveilleux CHU... et même, dans l'honneur, grandeur et générosité, il lui aurait peut-être, accordé la liberté de circulation, malgré les griefs. Question de culture, d'identité et d'Histoire. Le Maroc ne remet nullement en cause cette obligation morale pour une bonne santé. De même, la mode ambiante qui se veut humanitaire, ne peut être avancée pour justifier un comportement inacceptable, une compromission inélégante, des accords, dignes de barbouzes.
On ne plante pas à l'ami un couteau dans le dos, et on ne balaie pas le problème par un revers de main, dans un amateurisme diplomatique confondant, avec des propos espérés apaisants. On ne fait pas non plus, le haut le cœur en se refusant à une franche explication, claire, indispensable et inévitable pour permettre de comprendre cette particulière entente secrète, hors normes où l'ami est ignoré, où le faux est devenu culte normal, où l'absence d'égards et de respect est criarde.
La mémoire d'un voisinage
Le Maroc a connu une Espagne wisigothe, policée et mieux aguerrie pour les temps d'alors. Il s'est complu, aussi, en une remarquable Espagne juive, catholique et musulmane, source d'une civilisation que le monde partage actuellement, une civilisation si accomplie. Le Maroc a aussi croisé le détestable tel celui de Charles Quint, hautain et désobligeant, assassinant par le biais de ses nobles, les paysans de la région d'Assilah, pour tout simplement prouver une supériorité. Notre pays a aussi en mémoire, dans ce silence refermant les plaies, la tuerie militaire de Tétouan de janvier 1860 où le sang des civils innocents, a laissé traces dans les ruelles de sa haute médina, ce sang coulant à flots vers l'oued Martil, saturé d'eau rougie dans un hiver pluvieux.
Le marocain se rappelle un Congrès de Berlin dont les travaux ont commencé en novembre 1884 et où l'Espagne était aveuglée par une seule obsession: l'accaparation du Maroc, son unique motivation dans une présence négociée difficilement. Il se rappelle aussi que l'Espagne a choisi, en 1906, comme symbole dans la conclusion d'un traité pour accomplir un dépeçage du Royaume, tant rêvé, la minuscule ville d'Algerisas où le mont de Tarik rayonne. Pour les décades passées, l'on ne peut oublier, qu'au crépuscule de sa vie, le général Franco n'a pas eu ce sursaut salutaire du bon voisin et a préféré la criarde magouille algérienne pour des raisons qui lui appartiennent, à l'image... de son honteux gazage du Rif. On lui doit la chienlit ambiante !
Copains et coquins : merci, pas pour nous !
Et donc laisser croire à une question humanitaire est une insulte à l'Histoire de notre voisinage où l'apport des Almoravides et des Almohades a permis à l'Espagne d'être source des merveilles accomplies par l'être humain. De même, nous opposer, astucieusement, l'humanitaire, dans une indexation irréfléchie du Royaume du Maroc, ce vieil Etat qui ne comprendrait pas, c'est valider ce monde des copains et des coquins, un monde que le Maroc rejette viscéralement. L'amateurisme a-t-il pris pouvoir ? En tout cas, dramatique que l'aujourd'hui de notre voisinage. Et qu'on se le dise... avec pour horizon, notre demain !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.