Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    La finale de la Coupe du Portugal de football n'aura pas lieu à Lisbonne    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Démission du gouvernement français: ce que l'on sait    Coronavirus : 246 nouveaux cas, 13.215 cas au total, vendredi 3 juillet à 10h    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    Fès: drame évité de justesse à l'ancienne médina    Tawtik.ma : Plus de 400.000 opérations gérées annuellement sur la plateforme    Interview – NoboxLab: Une startup tangéroise qui promeut la formation à distance    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Edouard Philippe présente sa démission    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 3 juillet    Edito : Bac    Mohamed Ziane écope d'une année de suspension d'exercice de la fonction    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Et si Casablanca retrouvait son statut de «ville monde»?    Le Maroc réitère sa demande à Amnesty international    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    Le CSPJ plaide pour la préservation de l'indépendance de la justice    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    Marocains bloqués à l'étranger: rapatriement d'un nouveau groupe depuis l'Égypte    Le WAC se prépare à défendre son titre    Amekraz/CNSS. Il y'a encore plus grave    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Lions de l'Atlas. Chadli pour succéder à Revel ?    Les allégations des adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume mises à nu    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen se saisit officiellement de l'affaire    Officiel: Achraf Hakimi rejoint l'Inter    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Comment Kabila détournait les richesses de la RDC    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    Liga: un Marocain signe à Leganés    Visite de soutien et de solidarité du Premier secrétaire à l'Ambassadeur de Palestine à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dounia Taarji : « La confiance, c'est ce qui nous manque »
Publié dans Challenge le 14 - 09 - 2019

En marge de la seconde journée de l'Université d'été de la CGEM ce 14 septembre, Dounia Taarji a soulevé dans son intervention un point clé : le manque de confiance. La Présidente du Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social est en effet revenue sur les mutations sociales que le Maroc a ces 20 dernières années, et a remarqué que la confiance avait disparu, alors même que c'est le moteur du développement.
« Autrefois, 70% des Marocains vivaient à la campagne, aujourd'hui c'est tout le contraire. Le Maroc d'aujourd'hui est un Maroc connecté. Il y a une classe moyenne qui a émergé. C'est une classe moyenne qui se cherche et qui a un appétit légitime de consommation, mais elle est très frustrée. L'ascenseur social est en panne, les opportunités de carrières ne suivent plus. Nos jeunes ne trouvent pas de travail. Ils rêvent d'immigrer pour avoir une vie meilleure. Pourquoi sommes-nous arrivés là ? », a-t-elle souligné.
« Parce que notre croissance n'est pas assez suffisante pour créer assez ? Pourtant ces 20 dernières années, l'investissement public a été très important », a-t-elle poursuivi. Pour elle, l'ingrédient secret qui manque, c'est la confiance. « Le lien entre la confiance et la croissance a été établi par plusieurs études », a-t-elle assuré. Et, elle a appelé le Marocain à recommencer à croire en l'autre.
« La confiance, c'est ce qui nous manque, c'est ce que nous avons perdu. Aujourd'hui, nous croyons dans notre cercle proche, dans nos amis, mais où est notre niveau de confiance au-delà de ce cercle ? », s'est-elle demandé. « Notre niveau de confiance en l'autre est très bas. Par exemple, beaucoup d'entreprises familiales ne recrutent que dans l'entourage familial pour des postes de manager ou de responsabilité », a fait remarquer Dounia Taarji. Elle a plaidé pour que le Marocain tende de plus en plus la main à l'autre pour lui donner confiance.
« Qui tendra la main à ce jeune homme qui loue des parasols ? Qui l'aidera à sortir de l'informel ? Qui l'accompagnera auprès d'une administration pour avoir les autorisations nécessaires ? », a-t-elle demandé à l'assistance. « Dirigeants, et chefs d'entreprise, est-ce que vous avez la capacité à tendre la main ? Faire confiance à ces jeunes, à ces porteurs de projets est vital pour notre pays », a conclu Dounia Taarji.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.