« Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Le parlement de l'enfant : Une expérience prometteuse    Le Registre national électronique des sûretés mobilières prévu pour le printemps 2020    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Casablanca accueille la 3ème édition de China Trade Week    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    Les avocats manifestent contre l'article 9 du PLF    Ford se lance dans l'électrique, avec sa marque emblématique Mustang    «Le Mans 66» vrombit en tête du box-office nord-américain    Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La sécurité au coeur de la stratégie de Vivo Energy Maroc    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Japon: Shinzo Abe bat le record de longévité d'un Premier ministre    Funérailles de Mustapha Iznasni à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Dépollution et environnement    15.000 postes sont à pourvoir : Près de 160.000 candidats au concours des enseignants-cadres des Académies    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Mehdi El Jazari dans «Hayna»    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    SIDA. L'expérience marocaine évaluée    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Le PPS dans l'opposition    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    Violences sur les réseaux : Seule une femme victime sur dix porte plainte    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Hay Mohammadi en fête    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gouvernement : A la recherche de l'efficacité
Publié dans Challenge le 12 - 10 - 2019

Un gouvernement rehaussé énormément de nouvelles têtes, le remaniement s'inscrit dans la recherche d'une efficacité plus grande de l'Exécutif.
Le discours du Trône était très clair. Le Maroc ne pouvait, ne peut plus, être géré en fonction des appétits partisans. Au-delà des personnes, il y a un vrai problème de l'adhésion populaire. Ce n'est pas une question technique, de gouvernance, mais une vraie question politique. Les accords politiciens n'intéressent personne, la gestion du pays intéresse tous les citoyens, parce qu'elle impacte leur vie quotidienne.
L'approche royale dans la constitution de ce gouvernement n'a pas été suffisamment interprétée. En fait, le Chef de l'Etat a demandé aux partis de concéder à l'efficacité de l'exécutif, leurs propres problèmes. L'enjeu ce n'est pas de dégommer des gens, mais de former une équipe, capable de rallumer le feu de l'espoir, de redonner confiance à la jeunesse et de réussir dans les deux années à venir à remobiliser les Marocains autour de leurs institutions.
Il nous faut, collectivement, dépasser les préjugés politiciens. Si ce gouvernement réussit à enclencher des réformes, à créer de l'enthousiasme, c'est le pays qui en sortira gagnant. On jugera l'action.
Mais cela n'est possible que si l'ensemble de la classe partisane lui offre sa chance, un gouvernement produit des projets de loi, si le Parlement marche au pas de sénateur, cela ne fera pas l'affaire.
Une opportunité à saisir
Depuis les dernières législatives, le fameux blocage, nous vivons une situation où la politique ne signifie plus grand-chose. Le gouvernement El Otmani n'a pas été plus mauvais que les autres. Mais l'adhésion populaire approche de zéro. Le choix de constituer un gouvernement dont le seul objectif est l'efficacité, est un choix politique. Si cet exécutif réussit à proposer des réformes structurelles… les partis en bénéficieront parce que les Marocains retrouveront de l'appétence pour le jeu politique.
Redonner confiance aux gens dans l'action publique va être le premier objectif politique de ce gouvernement. Il faut beaucoup de cécité pour ne pas comprendre que les élections de 2021 ne peuvent pas se passer avec un taux de participation ridicule.
Ce gouvernement peut être un moyen de relancer la confiance. Encore faut-il que les partenaires politiques jouent le jeu, au-delà des intérêts partisans égoïstes.
Ceux qui font leur première entrée au gouvernement
Nouzha Bouchareb
Ministre de l'Aménagement du Territoire, de l'Urbanisation, de l'Habitat et de la Politique de la ville. Elle occupait le poste de coordinatrice du Comité de l'information et de la communication au sein du Mouvement populaire.
M'hamed Amekraz
Ministre du Travail et de l'Insertion Professionnelle. Avocat, il est aussi le président de la jeunesse du PJD.
Driss Ouaouicha
Ministre délégué auprès du ministre de l'Education Nationale, de la Formation Professionnel et de l'Enseignement supérieur chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Il était président de l'Université Al Akhawayne.
Nadia Fettah El Alaoui
Ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport Aérien et de l'Economie Sociale. Elle assurait jusque-là les fonctions de Directrice Générale de SAHAM Finances.
Hassan Abyaba
Ministre de la Culture, de la Jeunesse et du sport, porte parole du gouvernement. Abyaba est le porte-parole de l'Union constitutionelle (UC).
Khalid Ait Taleb
Ministre de la Santé. Il était jusque-là Directeur du Centre hospitalier universitaire Hassan II Fès depuis 2004 et membre du Comité d'experts au ministère de la Santé.
Liste des 24 ministres formant le nouveau gouvernement
Saâdeddine El Otmani:
Chef du gouvernement
Mustapha Ramid,
Ministre d'Etat en charge des droits de l'homme, de la société civile et des relations avec le Parlement
Abdelouafi Laftit:
Ministre de l'Intérieur
Ahmed Taoufiq,
Ministre des Habous et des Affaires islamiques
Nasser Bourita,
Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale
Mohamed Benabdelkader,
Ministre de la Justice
Mohamed Hajoui,
Secrétaire général du Gouvernement
Mohamed Benchaâboun,
Ministre de l'Economie et des Finances
Aziz Akhannouch,
Ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime
Khaled Ait Taleb,
Ministre de la Santé
Moulay Hafid Elalamy,
Ministre de l'Industrie, de l'investissement et de l'économie numérique
Nouzha Bouchareb,
Ministre de l'Habitat
Nadia Fettah Alaoui,
Ministre du Tourisme
Aziz Rebbah,
Ministre de l'Energie et des Mines
Mohamed Amekraz,
Ministre de l'Emploi
Hassan Abyaba,
Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture porte-parole du gouvernement
Jamila El Moussali,
Ministre de la Famille, de la Solidarité et de la Femme
Abdellatif Loudiyi,
Ministre délégué à la Défense nationale
Noureddine Boutayeb
Ministre Délégué à l'Intérieur
Mohsen Al-Jazouli,
Ministre délégué aux Affaires étrangères
Nouzha El Wafi,
Ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères chargée des MRE à l'étranger et des affaires d'immigration
Driss Ouaouicha,
Ministre délégué à l'enseignement supérieur


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.