La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    Le suicide des jeunes aggravé par la pandémie    Arabie saoudite: suspendue depuis mars, la Omra va reprendre    DGSN: arrestation hollywoodienne aux environs de Casablanca    Prix à la consommation: Voici les plus fortes hausses    Covid19: Le tourisme encaisse des pertes par milliards    M6 interdite en Algérie    Lois électorales: Laftit change de méthode    BAM: l'économie marocaine se contracterait de 6,3% en 2020    Le commerce en réseau crée sa fédération    Covid19: Durcissement des mesures à Jerada    Incendie dans un dépôt à Casablanca: un riverain témoigne (VIDEO)    Botola Pro D1 : Le FUS de Rabat terrasse l'OCS    Driss Lachguar réitère le soutien historique et de principe de l'USFP à la cause palestinienne    Covid-19, le virus dévastateur    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2.227 nouveaux cas, 105.346 au total, mardi 22 septembre à 18 heures    Le moment où Hamieddine est entré au tribunal (VIDEO)    Luis Suarez soupçonné de triche, le parquet ouvre une enquête    Raja: les transferts pour renflouer les caisses du club?    Malgré les critiques, Fati Jamali lance une nouvelle chanson (VIDEO)    Enseignement supérieur : Une rentrée universitaire bousculée, des étudiants décalés mais non recalés    Congrès extraordinaire du PJD à l'horizon    «The Moderator» : Un film sur la violence à l'égard des femmes    «Artcurial» présente le bilan de sa première année de présence au Maroc    Youssef Amrani déplore «le non-Maghreb», un «gâchis économique, un handicap politique et une aberration historique»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Le Maroc de l'ancien monde    L'OFPPT lance les travaux de construction de sa 5ème Cité des Métiers et des Compétences    L'effervescence des supporters envahit les réseaux sociaux    UFC: Khamzat Chimaev, le Khabib 2.0 !    Violeur en série. Des aveux à vous glacer le sang    RCAZ: Saïd Chiba démis de ses fonctions    Inédit : Des journalistes et universitaires arabes débattent avec des responsables et des journalistes israéliens    Au siège de l'AIEA, une fontaine marocaine s'offre un lifting    Cinéma. Nisrine Erraddi nominée à l'Académie de Sotigui    Une grande perte pour la recherche sur l'amazighe    Mme Fettah Alaoui: «La culture est un pilier majeur pour le tourisme marocain»    Entre le monde des Arts et l'univers des Lettres    Cameroun : dix ans de réclusion pour des militaires ayant abattu deux femmes et leurs enfants    Présidentielle en Côte d'Ivoire : le représentant de l'ONU appelle à la «retenue»    Au Mali, l'ex-ministre de la défense Ba N'Daou nommé président de transition    CORPS SECURITAIRE DE NOUVELLE GENERATION : LA METHODE HAMMOUCHI    Tourisme : Marrakech affûte ses armes pour la reprise    Le produit net bancaire du groupe BCP s'est amélioré    Lesieur Cristal : Plus de 2 MMDH de chiffre d'affaires réalisés au 1er semestre    Djokovic: « Nadal reste le favori pour Roland-Garros »    Moha Ouali Tagma désigné membre de la délégation de haut niveau à l'OIF    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Offensive culturelle du Royaume-Uni au Maroc
Publié dans L'Economiste le 05 - 12 - 2019

L'ambassadeur du Royaume-Uni et son épouse sur le tapis rouge lors de l'ouverture officielle de la 18e édition du Festival international du film de Marrakech (Ph. Bziouat)
Pour les Britanniques, le Maroc est perçu comme un pays «exotique» où on vient passer des vacances et pas forcément comme un pays d'investissement. Les Marocains, de leur côté, perçoivent la Grande-Bretagne comme un pays froid, brumeux, où tout le monde est habillé en chapeau melon et bottes de cuir!!! C'est contre ces clichés consommés que se bat Thomas Reilly, l'ambassadeur de Grande-Bretagne au Maroc.
«Aujourd'hui, la diplomatie ne se pratique plus uniquement dans les bureaux des ministères des Affaires étrangères. Elle se fait également au niveau culturel, sportif, social, militaire, politique et économique, c'est ce qui construit une vraie relation bilatérale», précise-t-il. En arrivant au Maroc, l'ambassadeur constate très vite que la présence britannique au Maroc était très faible concernant la présence politique, commerciale, mais surtout culturelle.
«Nous étions quasiment absent, j'ai commencé à faire venir des chefs britanniques, des équipes sportifs, des académiciens… puis j'ai fait venir, en mars dernier, le London community gospel choir, qui a eu un triomphe extraordinaire», ajoute Reilly. Encouragé par ce succès, l'ambassade britannique monte d'un cran et propose l'opéra national du Pays de Galles.
Le Welsh national opera (WNO) est considéré comme la troisième plus importante formation du pays. Le concert aura lieu jeudi 5 décembre au Théâtre national Mohammed V à partir de 19h30. L'orchestre de 95 personnes comprendra également les meilleurs artistes internationaux de la compagnie. L'ancien directeur musical et chef lauréat, Carlo Rizzi, la soprano Mary Elizabeth Williams et le ténor Gwyn Hughes Jones. Tous ont déjà travaillé au Royal Opera House de Londres, au Metropolitan Opera House de New York et à La Scala de Milan, pour ne citer que quelques-uns des nombreux opéras internationaux.
L'un des engagements de WNO étant de rendre l'art accessible à tous, les membres de l'orchestre offriront un cours de musique dans une école primaire publique marocaine et inviteront les écoliers à assister à la répétition de leur concert.
Et ce n'est qu'un début, promet Reilly: «Nous sommes en train de préparer tout un programme d'échanges culturels et sportifs pour mettre en valeur la culture britannique au Maroc et pour présenter la culture marocaine au Royaume-Uni». L'ambassade envisage en effet d'emmener la collection des bronzes de Volubilis (parmi les plus exceptionnelles collections de bronze antique du monde méditerranéen). Celle-ci sera exposée à l'université de Cambridge.
Objectif de l'offensive: renouer avec les relations historiques qu'entretenaient les deux royaumes. «Nous avons des documents manuscrits qui attestent de traités internationaux entre le Maroc et le Royaume-Uni qui datent de 1727», conclut l'ambassadeur.
Amine BOUSHABA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.