Programme Intelaka: Mieux couvrir le périurbain et le rural    Cuir: «La menace turque ne fait pas peur!»    Wikileaks: Les enjeux du procès de Julian Assange    Brèves Internationales    Coronavirus/Maroc: les dernières précisions du ministère    Les notaires se disent "ouverts" à un dialogue avec le gouvernement sur les honoraires    Insolite : Défi original    Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré    Colloque à la Chambre des représentants sur le thème de "La démocratie participative entre problématiques actuelles et perspectives de développement"    Rabat et Mexico conviennent de créer une plateforme de coopération parlementaire    Moubarak, l'autocrate déchu à l'image corrompue    Sous le feu de ses rivaux démocrates Sanders se pose en rempart à Trump    La détention de l'éditeur suédois Gui Minhai perturbe les relations entre la Chine et la Suède    En vidéo: Les obsèques de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak    Tunisie : vote de confiance attendu pour le nouveau gouvernement    Soufiane El Bakkali vise l'or aux JO de Tokyo    Rabat se prépare à la 13ème édition de la Course féminine de la victoire    Le MAT et l'OCS accrochés El Guisser voit rouge    Les syndicats en mal de syndiqués    Le coronavirus se répand dans le monde mais tue moins en Chine    Manger gras et sucré dérègle le cerveau en à peine une semaine    Le calvaire des mères célibataires    "Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid    Le streaming continue de stimuler l'industrie musicale    Nouvelle édition du Salon régional du livre et de l'édition à Laâyoune    Coronavirus : l'Iran accuse les Etats-Unis de répandre « la peur »    Virgin Galactic : près de 8.000 personnes sur la liste d'attente des voyages dans l'espace    Maria Sharapova annonce sa retraite    Champions League: le Wydad et le Raja dans une mauvaise passe    Cinq boxeurs marocains en demi-finales du Tournoi pré-olympique de Dakar    5ème Festival du livre de Marrakech : Leïla Slimani invitée d'honneur    «Chi wqat» : Nouveau titre de Khaoula Moujahid et Abdelilah Arraf    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    «30 Melyoun» cartonne au cinéma    Basket-ball : La NBA s'invite en Afrique    Zouhair Feddal sur le point de rejoindre ce club    Abdelouahed Radi: “J'étais un disciple de Mehdi Ben Barka” (VIDEO)    Volvo Cars appelle à lutter contre les inégalités en matière de sécurité routière    Agadir, ce n'est pas si mauvais que cela!    La JS tire la sonnette d'alarme sur l'approfondissement de la perte de confiance    Les notaires « ouverts » à un dialogue avec le gouvernement sur leurs honoraires    Matinées de l'industrie : M. Elalamy met le cap sur la production décarbonée    Salé sous le choc après un parricide    Coronavirus : Tanger Med muscle les contrôles    Suite aux mouvements de grève annoncés pour mars prochain : Le ministère de l'éducation suspend le dialogue avec les enseignants    Les efforts du Maroc en matière de lutte contre la torture mis en relief à Genève    3e édition de l'Afrique du Rire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Bouanania fait peau neuve
Publié dans L'Economiste le 19 - 11 - 2004

· C'est la Fondation Benjelloun-Ameziane qui a pris en charge les travaux de restauration
Sur ses murailles, un brave graphologue marocain avait découvert cette inscription : “on m'a construit en six après cinquante et sept cents… Ce qui donne 756 de l'Hégire”. C'est de la médersa Bouanania qu'il s'agit. Surnommée aussi la Médersa Mérinide, la Bouanania est actuellement au terme des travaux de sa rénovation.
Fondé entre 1350 à 1355 de l'ère Chrétienne par le sultan mérinide Abou Inan, l'édifice est érigé sur deux étages et dispose de 40 pièces. C'est le plus célèbre de toutes les “madrasa” (écoles) mérinides de Fès et du Royaume. A côté de son rôle de collège d'enseignement et d'hébergement d'étudiants dont notamment ceux de l'Université Al Quaraouiyine, il devait remplir la fonction de mosquée le vendredi. Il abritait même des conseils de Ouléma. Ce qui attestait évidemment de l'importance et de la spiritualité de l'établissement.
Considérée comme un véritable lieu de culte et de culture, cette médersa a connu l'usure du temps. Certains de ses murs et installations étaient devenus délabrés. Il fallait donc sauver cette richesse patrimoniale. C'est la Fondation Benjelloun-Ameziane, créée en 1967, qui décide en 1995 de prendre en charge le financement des travaux de restauration. Aujourd'hui, Othman Benjelloun et Leïla Ameziane de la Fondation Benjelloun-Ameziane affichent leur grande satisfaction. Ils sont fiers de ce que les “maâlems-artisans” ont pu réaliser en neuf ans. En effet, outre les plâtres sculptés réparés, les boiseries de cèdre soignés, les décors en bronze, marbre et onyx, les fenêtres, la Bouanania a subi un grand lifting qui respecte son image d'antan. Elle est aujourd'hui un symbole du passé glorieux du Maroc, mais aussi l'héritage d'une grande civilisation. La Médersa Bouanania est également pourvue d'un minaret de belle proportion et d'une horloge hydraulique (magana) dont le système de fonctionnement reste encore méconnu. Les murs du patio intérieur sont ornés de zelliges surmontés de stucs et d'un auvent de tuiles vertes. La salle de prière a notamment de superbes vitraux anciens et un magnifique minbar. Toujours en activité, cette médersa représente l'un des rares bâtiments religieux du Maroc ouvert aux non-musulmans. L'initiative prise par la Fondation Benjelloun-Ameziane est un exemple dont on doit s'inspirer. Surtout qu'à Fès, plusieurs lieux historiques nécessitent une intervention d'urgence. Il s'agit notamment des fondouks. Sur les 115 fondouks existant en médina, 71 sont détériorés, 15 menaçent ruine, 13 sont en ruine et seulement 16 sont plus ou moins encore en bon état.
------------------------------------------------------------------------
Le Souverain à la Bouanania
SM le Roi a effectué une visite aux différentes dépendances de la médersa Bouanania, le 10 novembre. Des explications sur l'histoire de cette médersa, ses spécificités architecturales et son rôle spirituel et culturel Lui ont été présentées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.