Relance économique : les associations de microcrédit bénéficieront aussi des garanties de la CCG    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Le secteur de la santé bientôt représenté au sein de la CGEM    Maroc-USA : Des relations plus fortes que jamais    DTFE : Hausse de 35,2% des souscriptions sur le MAVT à fin août    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Raja: les supporters élisent leur joueur du mois (PHOTO)    Reconfinement: la France s'attend à une récession de 11% en 2020 (ministre)    Radical. Les menaces à peine voilées de Benkirane    PSG: Neymar forfait jusqu'à la trêve internationale    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    Dernière plongée pour Sindika Dokolo    Education : 66 % des enfants marocains sont incapables de lire un texte simple selon la Banque mondiale    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    En 9 mois, les tribunaux du Royaume ont enregistré plus d'un million d'affaires    Mais où est donc Charlemagne ?    Casablanca : 12 ans de prison ferme pour avoir abusé d'une mineure    Covid-19: la mort rôde partout, surtout à Casablanca    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Attentat de Nice: nouveau rebondissement    Météo: temps brumeux ce vendredi au Maroc    Casablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRI    Vaccin grippal : le Ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Et revoilà Benkirane, le retour!    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de feu Mohamed Melehi    Le Maroc dénonce l'attaque perpétrée à Nice    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Procès à distance: 8.775 audiences du 27 avril au 23 octobre    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Attaque dans une église à Nice: plusieurs morts et blessés (VIDEO)    Vers la création de la Chambre de commerce maroco-kényane    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Laftit: une série de compétences propres seront transférées aux régions    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La “volonté réformatrice” de Mohammed VI
Publié dans Le temps le 03 - 08 - 2009

En se projetant résolument dans une perspective d'avenir, avec une série de chantiers ouverts ou à initier, le roi Mohammed VI reste fidèle à sa logique d'inscrire son action dans la durée et confirme son engagement à mener les lourdes réformes dont le Maroc a besoin.
En affirmant que la monarchie est engagée à “assumer les responsabilités de commandement et d'impulsion” au service du citoyen qui est à la fois “l'acteur, le moteur et la finalité” des initiatives royales, le monarque a fait fi des demandes de réforme institutionnelle qui ont animé ces dernières semaines le débat médiatique. Pour autant, il s'est dit résolument engagé à améliorer la “bonne gouvernance publique”, point noir du Maroc d'aujourd'hui. À cet effet, le roi, qui a insisté sur la nécessité de poursuivre la réforme de l'éducation, devrait bientôt annoncer les grandes lignes de la tant attendue réforme de la justice. Sur le fond, la lecture du discours du 30 juillet 2009 donne une idée assez précise des priorités actuelles de Mohammed VI.
- L'urgence sociale. Le roi est conscient de la nécessité d'aller encore plus vite dans la lutte contre la pauvreté et l'exclusion. L'INDH, chantier de règne, sera revue et corrigée, avec une meilleure action de proximité et une évaluation des actions menées. De son côté, le gouvernement doit aller vers une “justice sociale” plus marquée. Pour le roi, le Conseil économique et social doit être une “force de proposition” pour la mise en place d'un nouveau “contrat social”.
- La lutte contre les inégalités, inégalités territoriales, économiques et sociales dans un contexte de crise internationale. Pour le roi, l'exécutif doit “faire preuve d'une forte détermination et d'une grande créativité” pour trouver “des solutions courageuses”.
- Le patronat doit bouger. Pour le roi, la crise économique mondiale dont le Maroc a été relativement prémuni ne doit pas “servir de prétexte à la frilosité et au repli”, mais doit pousser vers “des initiatives économiques audacieuses”.
- L'écologie politique est née. C'est nouveau. Le roi consacre dans un discours du trône l'engagement écologique et appelle le gouvernement à élaborer “un projet de charte nationale globale de l'environnement”.
- La régionalisation, le vrai début ? “La gouvernance territoriale” est une priorité pour Mohammed VI, comme en témoigne sa volonté de pousser le chantier de la régionalisation avec l'installation prochaine d'une “commission consultative”. Le roi attend du travail de cette commission “une conception générale de ce que pourrait être le modèle marocain d'une régionalisation avancée”. Dans cette optique, la commission devra également proposer un modèle pour les provinces du Sahara.
- La diplomatie selon Mohammed VI. Critiqué pour son absence sur la scène internationale et l'illisibilité de son action diplomatique, le roi a profité de son discours pour remettre les pendules à l'heure et préciser sa stratégie diplomatique déclinée en six axes : l'Unité du Maghreb avec une démarche ouverte sur le voisin algérien et un projet d'autonomie pour le Sahara, l'engagement en faveur du peuple palestinien dans le cadre du Comité Al Qods, la politique d'ouverture et de solidarité avec les pays africains, le partenariat avancé avec l'Europe, l'appui à l'initiative de l'Union pour la Méditerranée et l'ouverture sur les autres régions du monde (Amérique latine, Asie…) dans un contexte de mondialisation accrue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.