L'Iran dit avoir abattu un drone américain et parle de « ligne rouge »    TE Connectivity inaugure sa deuxième usine de production au Maroc    Organisé par AOB Group et l'AMEE : La performance énergétique dans l'hôtellerie en débat    Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose    Accueil en fanfare pour le président chinois en Corée du Nord    Objectif Downing Street : Place aux deux finalistes    CAN 2019 : La CAF prévoit 2 pauses fraîcheur par match    Jeux Africains de Plage : le Maroc bat l'Algérie au beach-soccer    Arts martiaux : Marrakech abritera le Championnat du monde professionnel de muay thai    Saut d'obstacles : Concours officiel de la Garde royale du 28 au 30 juin à Rabat    Kenzi Tower Hôtel: Restaurant Sens, une carte joliment revisitée    L'OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes de compositions dansantes    Jazzablanca : 80% des festivaliers ont un accès gratuit    L'exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs    Le coût social aggrave le déficit budgétaire en 2019    Rabat. EBM lance ses programmes préparatoires pour les tests d'admissions    Sahara marocain à l'ONU: L'initiative marocaine fortement soutenue    Le temps est ainsi fait    Sécurité et développement en Afrique. Comment le continent peut se prendre en main    Marquage fiscal .L'ADII lance un appel d'offres    Inscriptions au doctorat. L'UM5R annonce une baisse des frais pour les fonctionnaires    Journée mondiale des réfugiés    Les Lions de l'Atlas en Egypte pour un deuxième exploit    Déconcentration administrative : La Commission interministérielle fait le point    Le Centre international Hassan II de formation à l'environnement voit le jour à Salé    Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 49ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    Les stocks de sardinelles et de chinchards surexploités    Benslimane : 4 personnes périssent dans un accident de la route    Médecine : Drôles de carabins !    L'escalade des tensions dans le Golfe inquiète    Musiques sacrées du monde: Concert «engagé» de Marcel Khalifa    Tourisme: Le Marrakech du Rire fait grimper le baromètre    Habib El Malki en visite à Dublin    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    Dormir devant la télévision fait grossir    Divers    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Bulletin de la CAN    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    Bouillon de culture    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    Démantèlement à Tétouan d'une cellule terroriste    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouveau cycle de financements en soutien aux femmes entrepreneuses
Publié dans Libération le 27 - 05 - 2019

L'Initiative We-Fi, qui a pour objectifs d'aider les femmes entrepreneuses à accéder aux marchés, aux financements, à la technologie, à des services d'accompagnement et autres, a annoncé récemment qu'elle a procédé à sa deuxième série d'allocations de fonds en soutien au développement de 70.000 entreprises féminines.
Le nouveau cycle de financements de fonds devrait « bénéficier à 70.000 entreprises dirigées par des femmes et permettre de mobiliser pratiquement un milliard de dollars de financement auprès d'autres sources publiques et privées », selon la Banque mondiale relevant que ces allocations viennent compléter celles annoncées en avril 2018, à hauteur de 120 millions de dollars.
Ces nouvelles subventions devraient mobiliser 990 millions de dollars de financements supplémentaires auprès d'autres sources publiques ou privées par l'intermédiaire de quatre banques multilatérales de développement, a souligné l'institution financière internationale.
Ainsi, la BM a précisé que la Banque africaine de développement a obtenu 61,8 millions de dollars pour son programme de discrimination positive pour le financement en faveur des femmes en Afrique (AFAWA).
Ciblant 21 pays d'Afrique, ce programme « s'adressera en priorité aux pays IDA ou aux pays fragiles et en conflit, où les femmes ont beaucoup de mal à accéder aux financements, aux marchés, au savoir et aux programmes d'accompagnement », a expliqué la Banque mondiale dans un communiqué.
Dans sa note, la BM a indiqué que la Banque asiatique de développement s'est vu allouer 20,2 millions de dollars en appui à son programme visant à accélérer le développement des entreprises féminines dynamiques en Asie du Sud-Est et dans le Pacifique ((WAVES), lequel soutiendra plus de 5.105 entreprises dirigées ou détenues par des femmes notamment à Fidji, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et au Viet Nam.
Selon la même source, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et la Banque interaméricaine de développement ont reçu respectivement 22,9 et 24,28 millions de dollars pour leurs opérations en Asie centrale et dans les pays d'Amérique latine et des Caraïbes.
La première pour son programme de soutien aux entreprises féminines en Asie centrale et la deuxième pour son programme dédié aux femmes entrepreneuses pour l'Amérique latine et dans les Caraïbes (WeForLac).
Rappelons que la première série d'allocations a permis de financer des projets du Groupe de la Banque mondiale, de la Banque asiatique de développement et de la Banque islamique de développement destinés à démanteler les obstacles à l'activité des femmes entrepreneuses dans les pays en développement.
Dans son communiqué, la BM a précisé qu'«ensemble, ces deux vagues de financements devraient concerner 115.000 femmes entrepreneuses et mobiliser 2,6 milliards de dollars de fonds supplémentaires auprès d'autres sources publiques ou privées — soit dix fois les moyens mis à la disposition de l'Initiative We-Fi par ses 14 pays donateurs.
L'idée de l'Initiative We-Fi « n'est pas de financer directement ces entrepreneuses mais des projets capables de s'attaquer aux causes structurelles des entraves financières à l'entrepreneuriat féminin », a souligné le président du comité de direction de l'Initiative We-Fi, Geoffrey Okamoto.
Egalement secrétaire d'Etat adjoint par intérim pour les finances et le développement international au Département du Trésor des Etats-Unis, ce dernier pense, par ailleurs, que « l'Initiative We-Fi, fondée sur un large partenariat entre de multiples acteurs afin de lever les obstacles rencontrés par les femmes entrepreneuses grâce à des solutions globales et durables, est la première du genre ».
A noter que 70 % des allocations actuelles de l'Initiative We-Fi, qui a vu le jour en 2017 lors du sommet du G20 à Hambourg en Allemagne, seront consacrées à des entrepreneuses vivant dans des pays admis à bénéficier de l'aide de l'Association internationale de développement (IDA) et dans des pays en situation de fragilité et de conflit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.