La COP25 se clôture avec 42 heures de retard et un sentiment d'échec    L'Assemblée générale du Royal Golf Anfa Mohammedia est reportée    Mordu par un chat au Maroc, il succombe quelques jours après en Espagne    Agadir, un paradis de retraite où il fait bon vivre    Communiqué du Cabinet Royal    Casablanca. Rencontre-débat sur la promotion du don d'organes    Enseigner autrement!    Entretien avec le cinéaste et romancier Atiq Rahimi    Un site structurant à dimension internationale    Botola Pro D1: Les mises à jour se poursuivent    HCP : Les solutions à la réduction des inégalités, selon les Marocains    Oujda. Formation sur la gouvernance au profit des conseillères communales    Inde: 200 millions de musulmans, une minorité indésirable?    Météo : Fortes vagues attendues sur l'Atlantique    Skhirat: Deux médecins chercheuses marocaines en diabète primées par SANOFI    Abdennabaoui insiste sur le rôle « central » du corps du Secrétariat-greffe    Maroc : Chutes de neige et rafales de vent lundi et mardi    L'olive tient salon à Taourirt    L'APSB s'associe à la naissance de l'Association des sociétés de bourse africaines    Les Gnaoua au patrimoine de l'Unesco salués par André Azoulay    Cinéma et migration : « Rafaël » remporte le grand prix du Festival d'Agadir    Trois individus arrêtés à Casablanca pour détention d'une arme à feu et trafic de drogue    El Otmani : la confiance dans les corps intermédiaires est cruciale    Casablanca: Annonce des projets primés au Festival international du film de l'étudiant    Attijariwafa bank renforce son engagement en faveur des MRE du Canada    L'Organisation de Coopération Islamique fait le bilan de 20 ans d'activités    Forum parlementaire: Le Maroc et la France, partenaires pour la sécurité et le développement en Afrique    Rabat: Huit accords de partenariat pour l'accompagnement des personnes en situation de handicap    Botola Pro D1 : Le classico Wydad-AS FAR vole la vedette    Complexe Mohammed VI: Le modus operandi    Un nouveau souffle pour la Fondation «Esprit de Fès»    Des entreprises portugaises en mission d'affaires multisectorielle au Maroc    Ligue des champions : Ciel dégagé pour le PSG avant l'heure de vérité    Ligue Europa: Arsenal et la Roma au rendez-vous des seizièmes    Un ex-Premier ministre turc égratigne Erdogan en lançant son parti    Ouverture prochaine d'un consulat général de Gambie à Dakhla    Avec la victoire de Boris Johnson, tout reste à jouer pour l'économie britannique    La musique gnaoua, entre rituel africain et culte des saints vénérés au Maroc    André Azoulay: Il s'agit d'une consécration de l'engagement pionnier d'Essaouira    Les Algériens ne veulent pas Tebboune    Football: Qui sont les joueurs africains les mieux payés?    Présidentielles algériennes : Abdelmadjid Tebboune vainqueur selon les résultats préliminaires    La BAD approuve près de 245 millions d'euros pour développer les réseaux de transport d'électricité et d'électrification rurale    Karim El Aynaoui : « Atlantic Dialogues », une invitation à formuler des réponses urgentes aux grands défis communs »    Gestion des catastrophes naturelles : La Banque mondiale accorde un prêt de 275 millions de dollars au Maroc    Les prémices d'un nouvel espoir    Neutralité carbone en 2050: l'UE s'engage, mais sans la Pologne    L'art Gnaoua inscrit au patrimoine immatériel universel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump contre-attaque en accusant l'ex-chef du FBI de "lâcheté"
Publié dans Libération le 13 - 06 - 2017

img class="responsive" style="display:none" src="http://www.libe.ma/photo/art/grande/14606207-20376727.jpg?v=1497269341" alt="Trump contre-attaque en accusant l'ex-chef du FBI de "lâcheté"" title="Trump contre-attaque en accusant l'ex-chef du FBI de "lâcheté"" / img class="not-responsive" src="http://www.libe.ma/photo/art/default/14606207-20376727.jpg?v=1497269365" alt="Trump contre-attaque en accusant l'ex-chef du FBI de "lâcheté"" title="Trump contre-attaque en accusant l'ex-chef du FBI de "lâcheté"" width="708" /
Donald Trump a donné dimanche un nouveau coup de boutoir contre l'ex-chef du FBI James Comey, l'accusant de lâcheté pour avoir fait fuiter dans la presse que le président américain lui aurait demandé d'abandonner un pan de l'enquête sur l'affaire russe.
Dans un tweet matinal envoyé depuis son club de golf dans le New Jersey, Donald Trump a également laissé entendre qu'en faisant passer ses notes personnelles aux journalistes, l'ancien premier policier des Etats-Unis avait pu enfreindre la loi.
"Je pense que les fuites de James Comey vont avoir beaucoup plus d'importance que quiconque ne l'aurait jamais pensé. Complètement illégales? Très +lâche!+", a écrit Donald Trump dans un message laissant la porte ouverte à plusieurs interprétations.
Jusqu'à son limogeage brutal le 9 mai sur ordre du président, James Comey supervisait une enquête du FBI sur les contacts entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et le gouvernement russe, soupçonné par le renseignement américain d'avoir cherché à influencer l'élection américaine de 2016 en faveur du républicain.
Lors d'une audition extraordinaire au Sénat qui a maintenu le Tout-Washington en haleine pendant près de trois heures, l'ex-chef du FBI a assuré jeudi sous serment que le président avait exigé de lui sa "loyauté" et demandé d'abandonner un volet de l'enquête russe portant sur le général Michael Flynn, son ex-conseiller à la sécurité nationale.
James Comey a d'autre part admis avoir fait fuiter à la presse en mai, par un ami, des notes dans lesquelles il avait consigné certains rendez-vous en tête-à-tête avec Donald Trump.
Pour les critiques de Donald Trump, ça ne fait aucun doute: le témoignage de James Comey apporte des éléments susceptibles de mener à des poursuites contre le président américain pour entrave à la justice et d'ouvrir la voie à une procédure de destitution. Mais la Maison Blanche rejette cette lecture, Donald Trump lui-même ayant accusé l'ancien chef du FBI de mensonges et se disant prêt à démentir - sous serment - son témoignage. L'audition de James Comey "n'a montré aucune collusion, aucune entrave" à la justice, s'est réjoui vendredi M. Trump. Au contraire, estime le président, l'ex-enquêteur l'a blanchi en confirmant publiquement qu'il n'était pas personnellement visé par l'enquête... au moins jusqu'à son limogeage.
Au contraire, c'est James Comey qui pourrait se retrouver poursuivi par la justice, contre-attaque la Maison Blanche, en faisant fuiter des informations dans la presse. Une perspective toutefois rejetée par de nombreux experts.
En attendant d'éventuelles suites, le président lui-même et son entourage ont donc décidé d'attaquer ce professionnel respecté, qui navigue depuis trois décennies dans les hauts cercles politico-judiciaires américains, sur son manque de courage présumé.
"Il a donné ses notes à un professeur de droit de (l'université de Columbia) parce qu'il n'a pas su agir en homme et donner ses notes directement aux médias", a ainsi accusé vendredi le premier directeur de campagne de Donald Trump, Corey Lewandowski.
Alimentant le suspense régnant depuis des semaines à Washington où l'affaire a pris des allures de feuilleton, Donald Trump a, d'autre part, promis de dire "dans un avenir très proche" s'il détenait des enregistrements de ses conversations privées avec M. Comey.
L'annonce pourrait venir "la semaine prochaine", a indiqué dimanche un de ses conseillers juridiques, Jay Sekulow, sur ABC. La commission du Renseignement de la Chambre des représentants a demandé que ces enregistrements soient présentés, s'ils existent, avant le 23 juin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.