Sahara: soutien chilien au Maroc depuis Rabat    Météo: le temps qu'il fera ce mardi au Maroc    Enfant brûlé vif dans un incendie à Salé: les précisions des autorités    Sahara : le numéro 2 de la diplomatie japonaise réaffirme que son pays ne reconnaît pas la rasd    L'OSFI organise un atelier de formation sur les NTIC à Oujda    La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020    RAM et British Airways signent un accord de code-share    Mutandis enregistre une hausse de son chiffre d'affaires    Désaccord au sein de l'UE sur les moyens pour contrôler l'embargo en Libye    Divers    Sortie manquée du Raja à Ismaïlia    L'ASFAR confirme, la RCAZ se ressaisit    Participation politique des jeunes au Maroc    L'image du Maroc au-delà des frontières    Le bilan du coronavirus continue de grimper    85.000 vieilles condamnations liées au cannabis vont être effacées en Californie    Insolite : Robot-serveuse à Kaboul    Près d'un demi-million de visiteurs au SIEL    La SNRT révèle la nouvelle vision de la chaîne "Attaqafia" au SIEL    Hommage posthume à Abderrahmane Achour, ex-directeur de la radio nationale    CIFP : Les administrations publiques face au défi de la culture digitale    «Agadir Souss-Massa Aménagement» tient son conseil d'administration    Affaire Hamza mon bb : Saïda Charaf nie avoir été convoquée par la police    L'OPM et le Yacobson Ballet s'accordent pour «Le Lac des Cygnes»    Festival du film d'animation de Meknès : Bruno Coulais présidera le jury    Coupe arabe Mohammed VI des clubs : L'OCS quitte la compétition la tête haute    Le prétendu «intergroupe» du PE et les balivernes de l'APS    «Le contexte réglementaire a de nouveau frappé avec la Lydec»    16ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad rate le coche, la RSB refuse le cadeau gadiri et le MCO continue de presser    Sport équestre : Le concours national de saut d'obstacles s'invite à Béni Mellal    Clôture en beauté du raid solidaire «Sahraouiya»    Coronavirus : le bilan s'élève à 1.770 morts en Chine et l'évolution reste «impossible à prévoir»    Maroc Telecom signe une bonne année 2019    Tramway de Rabat: le nombre de passagers depuis sa mise en service    Huawei représente une menace pour l'Otan, selon Washington    Intelligence artificielle : l'UE va actualiser son logiciel    «Urgence climatique, les médias africains acteurs du changement»    Le coronavirus pourrait avoir un impact négatif sur la croissance en 2020, selon le FMI    Voici le nouveau directeur artistique du FIFM    Le livre d'art n'a pas le vent en poupe!    SIEL 2020 : Près de 500 000 visiteurs, selon Abyaba    Point de vue : Campagne «Sois jeune, sois civique !»    En Algérie, des milliers de personnes ont défilé à Kherrata, berceau de la contestation    Le WAC défait, la RSB accrochée et le MCO en profite    Coupe Mohammed VI des clubs : le Raja s'incline face au club égyptien d'Ismaily en demi-finale aller    Cameroun : 22 civils tués dans une nouvelle attaque    Aéroport Mohammed V : 4,75 kg de drogues extraits des intestins de six ressortissants ivoiriens    La terre a tremblé dans plusieurs villes du Maroc, des répliques attendues    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La relève tagnaouite" au cœur du Festival d'Essaouira
Publié dans Libération le 13 - 06 - 2018

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/22959619-25434526.jpg?v=1528808157" alt=""La relève tagnaouite" au cœur du Festival d'Essaouira" title=""La relève tagnaouite" au cœur du Festival d'Essaouira" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/22959619-25434526.jpg?v=1528808167" alt=""La relève tagnaouite" au cœur du Festival d'Essaouira" title=""La relève tagnaouite" au cœur du Festival d'Essaouira" width="708" /
Le Festival Gnaoua et Musiques du monde d'Essaouira met la nouvelle génération des maâlems au cœur de sa 21ème édition à travers une programmation spéciale, intitulée "La relève tagnaouite", ont annoncé lundi les organisateurs. "En provenance d'Essaouira, Marrakech et Casablanca, une relève des maâlems foulera la scène Place Moulay Hassan pour perpétuer la tradition, avec une vision nouvelle et des projets d'avenir", ont-ils indiqué dans un communiqué. Des concerts seront ainsi proposés tous les jours autour d'une nouvelle génération de gnaouis, par le maâlem Abdeslam Alikkane, directeur artistique et coach de la relève, a précisé la même source. La relève de Casablanca, représentée par les maâlems Khalid Sansi, Ismael Rahil et Brahim Hamam, celle de Marrakech, qui regroupe les maâlems Moulay El Taieb Adhbi, Tarik Ait Hmtti et Hicham Merchane et enfin celle d'Essaouira, composée des maâlems Saïd Boulhimas, Abdelmalek El Kadiri et Mohamed Boumazough, se produiront respectivement les 21, 22 et 23 juin sur la scène Place Moulay Hassan.
Le samedi 23 juin sera également l'occasion de découvrir la relève en fusion avec les maâlems Hossam Gania, Shabaka Hutchings, Nguyên Lê, David Aubaile et Omar Barkaoui. Le Festival présentera également une fusion artistique des plus pointues avec maâlem Hossam Gania, fils de l'indétrônable feu maâlem Mahmoud Gania, fait savoir le communiqué, précisant que maâlem Hossam Gania jouera aux côtés de la révélation du jazz anglais, le saxophoniste Shabaka Hutchings, le guitariste et bassiste français d'origine vietnamienne, le grand Nguyên Lê, le pianiste flûtiste attiré par les musiques maghrébines David Aubaile et le très prometteur Omar Barkaoui, un des batteurs marocains les plus doués de sa génération. Par ailleurs, le Festival Gnaoua s'engage à produire un album du jeune Gania, composé de morceaux du répertoire des Gnaoua d'Essaouira ainsi que la fusion interprétée lors de cette 21ème édition, et ce afin d'encourager le maâlem dans sa démarche artistique, une création marocaine, française et anglaise pensée par le festival et dont la réalisation est dirigée par le directeur artistique du festival, le batteur Karim Ziad. Le Festival Gnaoua et Musiques du monde d'Essaouira offre ainsi à ces dix maâlems, représentants de la nouvelle génération gnaouie, l'occasion de se produire sur la scène Place Moulay Hassan, cette scène qui a vu passer les plus grands maâlems et une pléiade de rencontres entre la musique gnaoua et les musiques du monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.