R-M® fête ses 100 ans avec la marque suédoise Volvo    Entretien Exclusif – Jo-Wilfried Tsonga : « Je suis heureux de jouer à Marrakech ! »    Mawazine vibrera aux sons du hip-hop US avec Black Eyed Peas    La 1ère édition du Festival du cinéma québécois à Rabat    Trophée Hassan II et Coupe Lalla Meryem de golf : C'est parti !    International: Maroc Telecom résiste à la conjoncture    Hervé Renard passe au confessionnal    Festival du cinéma africain de Tarifa-Tanger : Trois films marocains en lice    Repenser la chose migratoire!    Tennis : Le Maroc au Championnat africain U14 en Afrique du Sud    Said Amzazi suspend le dialogue avec les enseignants    Lever de rideau sur le 2e Festival national du rire «Comique Benslimane»    Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place    Ukraine: Le comédien Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle    BCIJ: Démantèlement d'une cellule terroriste de six «Daechiens»    Commissions parlementaires : Les nouveaux présidents élus    Algérie: Le PDG de Sonatrach limogé, celui d'un groupe privé en détention provisoire    Abdennabaoui s'attaque à la traite des êtres humains    Edito : Ramed, mort clinique?    DGSN : Lancement d'une large enquête judiciaire sur des centres d'appels fictifs    Cinq Marocains légèrement blessés dans un accident de la route à Cuba    Casablanca : Le BCIJ met la main sur 7 tonnes de chira    Aziz Akhannouch dresse un premier bilan    ONCF: Al Boraq transportera bientôt son millionième voyageur    850.000 MRE y sont attendus…    Kim Jong Un espère un sommet « couronné de succès et utile » avec Poutine    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Vidéo-Trophée Hassan II de golf : Brillante entrée en jeu de l'équipe du Prince Moulay Rachid    Hakim Ziyech dans le viseur du Real Madrid    Le Maroc, une destination des plus dynamiques du moment    La Chambre des représentants exprime sa solidarité avec les détenus palestiniens    L'enfer tel que raconté par des Marocains de Syrie    La FDT boycotte le 1er Mai    Ces mystérieux objets au-delà de Neptune    Les chœurs de Notre-Dame, ces "orphelins" de la cathédrale    La grotte d'Ifri N'Abbou, un joyau naturel au potentiel touristique réel    Détenus d'Al Hoceima : Driss Lachguar reçoit une délégation d'ONG des droits de l'Homme    Poursuite de la généralisation du guichet numérique des autorisations    Le PDG du plus grand groupe privé algérien incarcéré    Après le titre, objectif Coupe de France avec Neymar pour le PSG    Chelsea manque l'occasion de monter sur le podium    Colloque international sur la "Digitalisation-numérisation au service de la gouvernance"    Fouad Laroui et Abdellah Dibaji présents aux journées culturelles d'Azemmour    Le long métrage marocain "Le Miracle du Saint Inconnu" en compétition à la 58ème semaine de la critique de Cannes    Sept tonnes de haschich saisies à Casablanca    Les avocats plaident pour une réforme de fond    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tariq Ramadan reconnait avoir eu des rapports sexuels avec deux plaignantes
Publié dans L'observateur du Maroc le 22 - 10 - 2018

Après un an de dénégations, l'intellectuel Tariq Ramadan a finalement reconnu lundi 22 octobre 2018 avoir eu un rapport sexuel avec les deux premières femmes à l'avoir accusé de viol mais il a affirmé aux juges français que ces relations étaient « consenties ».
Les messages échangés entre Tariq Ramadan et ces deux femmes « démontrent que les parties civiles ont menti et que les relations sexuelles ont été parfaitement souhaitées, consenties et même par la suite de nouveau recherchées », a déclaré lundi son avocat Me Emmanuel Marsigny à la sortie des deux heures d'audition au tribunal de Paris.
Il a annoncé avoir déposé une quatrième demande de mise en liberté de M. Ramadan, incarcéré en France depuis sa mise en examen le 2 février 2018 pour le viol de Henda Ayari et « Christelle », un nom d'emprunt. « Une plainte pour dénonciation calomnieuse et dénonciation de crime imaginaire suivra », a ajouté son avocat.
« La raison pour laquelle M. Ramadan a été contraint jusqu'à présent de ne pas reconnaître de relations tient au fait que, depuis le départ, (…) il a eu le sentiment que la conviction était acquise de ce qu'il était coupable », a justifié Me Marsigny.
« Ça fait 11 mois que M. Ramadan ment », a répondu Me Eric Morain, l'avocat de « Christelle ». M. Ramadan vient aujourd'hui « se frapper la poitrine et se présenter comme le héros de la vérité et dire j'ai libéré ma parole. Ce n'est pas sérieux, ce n'est pas un parangon de vertu », a-t-il réagi.
Dénonçant un viol commis lors de leur unique rencontre le 9 octobre 2009 à Lyon, cette femme avait saisi la justice en octobre 2017, dans la foulée de la première plainte déposée par Mme Ayari. Cette dernière, une ancienne salafiste devenue militante laïque, affirme avoir été violée dans un hôtel parisien au printemps 2012.
Or l'islamologue avait jusqu'ici nié tout rapport physique avec ces deux femmes, reconnaissant seulement en juin 2018 des relations extra-conjugales de « domination » avec d'anciennes maîtresses et une troisième plaignante pour laquelle il n'est pas mis en examen.
Face à « Christelle » le 18 septembre 2018, Tariq Ramadan n'avait encore concédé qu'un « jeu de séduction » pendant quelques mois, par téléphone et internet, et réaffirmé n'avoir bu qu'un verre avec cette « mythomane » au bar de l'hôtel le jour des faits.
Mais sa ligne de défense avait été balayée la semaine suivante par la remise d'une expertise dévoilant les 399 SMS échangés du 31 août au 15 décembre 2009.
En prévision du rendez-vous d'octobre, Tariq Ramadan y détaillait par avance ses fantasmes sexuels violents et dominateurs, qui concordent avec la description initiale des faits par « Christelle ».
Mais chacune des parties interprète désormais ces messages à son avantage: témoignage d'une relation consentie pour la défense, preuve des manipulations de Tariq Ramadan pour les parties civiles.
Pour Eric Morain, ces échanges démontrent « l'emprise » exercée sur plusieurs femmes et en particulier sur sa cliente, une convertie de fraîche date qui croyait se marier bientôt avec cette figure populaire de l'islam francophone.
L'horodatage des 144 SMS de « Christelle » n'ayant pas été retrouvé, l'enquête doit reconstituer le fil des conversations.
Dans un de ces messages non datés mis en avant par la défense, « Christelle » écrit notamment « tu m'as manqué dès que j'ai passé la porte ». Les conseils de M. Ramadan ont également versé au dossier vendredi des SMS échangés avec Mme Ayari à l'automne 2012, quelques mois après le viol présumé, qui démontrent, selon eux, une relation consentie.
Depuis le début du scandale, l'intellectuel et ses soutiens dénoncent par ailleurs constamment une « collusion » entre les plaignantes, ses ennemis politiques et, désormais, ses anciennes maîtresses.
En Suisse, il est également visé par une instruction pour viol. Le procureur suisse doit encore venir l'entendre en France, selon des sources concordantes.
Il est actuellement détenu dans un hôpital pénitentiaire de région parisienne, en raison d'une sclérose en plaques dont le traitement a été jugé compatible avec sa détention.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.