Clôture au Cap Draâ des manœuvres militaires maroco-américaines    Encore 3 000 migrants à Sebta, un mois après la marrée inédite    122e semaine du Hirak en Algérie : «Monsieur 23 %, dehors !»    Union Africaine: une pléiade d'experts africains appellent à exclure le polisario    La titrisation est un formidable moyen pour libérer des capacités de financement    Iran : Ebrahim Raïssi élu président avec 62 % des voix, selon des résultats partiels    La terre a tremblé dans la province de Driouch    Copa America : L'Argentine bat l'Uruguay et se hisse en tête    Ligue des Champions / WAC-Kaiser Chefs : La CAF autorise une jauge de 5000 supporters...les autorités marocaines refusent    Officiel : Mohamed Bouldini rejoint Santa Clara    Sofiane Alakouch dans le viseur de deux clubs de Ligue 1    Salé: un policier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Temps nuageux prévu pour samedi 19 juin    Covid-19 : Réception d'un million de doses du vaccin Sinopharm    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    Antonio Guterres officiellement reconduit pour un second mandat de Secrétaire général de l'ONU    Euro 2020: voici pourquoi la finale pourrait être délocalisée    Younes Belhanda ne retournera pas au Montpellier HSC cet été    Je suis venu travailler au Qatar pour poursuivre mes rêves, mais ma vie est un cauchemar    La star du FC Cologne s'affiche en maillot du Wydad (PHOTO)    Inde: mort du « Flying Sikh » Milkha Singh, l'un des sportifs les plus célèbres du pays    BBC News: Le ministre des Finances du Qatar arrêté dans le cadre d'une enquête pour corruption    En Colombie, le blocage des routes ne sera plus considéré comme manifestation pacifique    Pérou: 27 morts dans un accident d'autocar    « Nous sommes traitées comme des enfants », déclarent des femmes qataries à un groupe de défense des droits    Deux enfants bloqués en Turquie: Ouahbi interpelle Laftit et Bourita    Education nationale: 57% taux de participation aux élections des représentants du personnel    L'«Algérie nouvelle», une illusion d'optique à l'issue des législatives    Ligue des champions d'Afrique : le WAC affûte ses armes avant le match retour    Inauguration en grande pompe du DS Store Massira Al khadra (VIDEO)    Global Capital Bonds Awards 2021: Le Maroc décroche 3 distinctions    Royal Air Maroc : la route touristique Paris Orly-Dakhla opérationnelle    Développement durable, le Maroc trace sa voie    Etat civil : la nouvelle loi finalisée    Evolution du coronavirus au Maroc : 481 nouveaux cas, 525.924 au total, vendredi 18 juin 2021 à 16 heures    Ressources humaines dans la santé : Le Maroc peut-il gagner la bataille ? [Dossier]    Maroc-Espagne : l'opposition creuse la tombe du gouvernement Sanchez    Voici pourquoi un bon nombre de stars de la chanson française sont à Marrakech    [Interview avec Nabil Ayouch] «Haut et fort», de Casablanca à Cannes    Rabat : La joie au coeur de l'exposition « Joy »    Bientôt un prix national des meilleures publications dans les encyclopédies digitales    «Le Feu qui forge» : Une exposition collective à L'Atelier 21    Arizona : un tireur circulant en voiture fait un mort et 12 blessés    La Douane met en service une nouvelle version de la plateforme digitale [email protected]    Pollution: 86,3% des déchets marins au niveau national sont en plastique    Marhaba 2021 : arrivée du premier navire au port Tanger Med [Vidéos]    Le réalisateur de télévision Chakib Benomar n'est plus    Tifinagh...et le football    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oumayma Semlali... Une femme arbitre des combats d'hommes !
Publié dans L'opinion le 04 - 03 - 2021

Derrière son sourire angélique, sa voix suave, se cache un caractère bien trempé, une jeune femme hardie, entreprenante, une sportive accomplie. Arbitre internationale de boxe à 25 ans, Oumayma Semlali a fait du ring son jardin, son élément. Là où sa sagesse précoce s'est dévoilée, son moral rompu à toute épreuve s'est révélé.
Une école de la confiance en soi
La Meknassie dit savourer chaque jour que la vie lui a donnée à vivre. Car l'arbitrage pour elle n'est pas un métier. C'est une autre manière de pratiquer sa passion, son sport, une école de la confiance en soi, du respect.
Si le carré éblouissant du ring est pour certains le lieu magique de la souffrance, de la gloire et parfois de la défaite, il est pour elle un bel exercice de maîtrise, de respect des règles, d'épanouissement des valeurs, de sensibilité.
A cheval entre une pratique sportive exigeante et une vie académique et professionnelle épanouie, Oumayma continue de nourrir des ambitions sans bornes. Un baccalauréat en sciences de la vie et de la terre en poche, elle a intégré la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Meknès pour y poursuivre des études supérieures, couronnées, quelques années plus tard, par une licence fondamentale en économie et gestion. Elle prépare actuellement un master en marketing et stratégies commerciales, tout en travaillant dans une entreprise de la place.
Une affaire de famille
Son parcours, elle le doit à une famille soudée, animée par les valeurs de la boxe. Son frère est trois fois champion du Maroc, sa maman a été elle-même coach de boxe. ‘'Appartenir à une famille sportive et connue dans le domaine de la boxe, non seulement à Meknès, a fait de moi ce que je suis'', confie-t-elle.
Reconnaissante, elle rend à César ce qui est à César. Elle rend hommage au travail de la Fédération Royale Marocaine de Boxe qui a ‘'ouvert la voie aux jeunes talents féminins, notamment en arbitrage''.
‘'Depuis ma première formation d'arbitrage en 2013, j'ai gravi progressivement les échelons, passant d'arbitre stagiaire, à arbitre nationale, avant ma désignation pour le grade d'arbitre internationale'', raconte-elle, non sans fierté. Elle a enchaîné les apparitions, officiant, entre autres, à des championnats régionaux et nationaux et à un gala de boxe Maroc/France en mars 2018.
Un sport de stratèges
Première arbitre femme dans la région Fès-Meknès, elle a été tour à tour chronométreur, commissaire de ring, référée, juge et chargée de la pesée générale dans la région. Ne comptant pas s'arrêter en si bon chemin, elle multiplie les participations aux stages de formation et de perfectionnement, suit l'actualité internationale de l'arbitrage -un domaine en constante évolutionet apprend les langues étrangères pour mieux communiquer sur le ring.
Au-delà des titres et grades, ce qu'elle aime dans la boxe c'est que le combat est ‘'loyal, vrai. On s'affronte, on échange des coups, mais on ne peut pas mentir, trahir''. Une fois sur le ring, les antagonistes sont prévenus des coups, les attendent, les contrôlent. Oumayma est une mature précoce. Elle a une certaine idée philosophique de la pratique de la discipline. Elle ne croit point que l'Histoire ne retient que les vainqueurs sur le ring. Car il est des valeurs bien plus importantes qu'une victoire. ‘'La boxe est un sport de stratèges. Il y est question de maîtrise technique, de gestion de la distance et du sens du rythme''
Son ambition n'est pas uniquement d'écrire des lignes dans l'histoire nationale de la boxe et de graver son nom dans l'univers de l'arbitrage international, mais surtout de susciter des vocations, de montrer un petit bout de chemin à des jeunes filles en quête de modèle, d'affirmation.
‘'J'aimerais un jour officier des championnats d'envergure mondiale, mais j'ai surtout à cœur de représenter la femme marocaine, refléter une bonne image d'elle, montrer qu'elle est capable d'exceller dans toutes les disciplines''.
Elle en est persuadée : La boxe n'est pas exclusivement un sport d'hommes. La femme y a aussi sa place. C'est un ‘'noble art, une belle discipline qui tord le cou aux idées reçues, développe la personnalité et la confiance en soi''.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.