Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MALIKA KABAB ET SA POESIE PHILOSOPHIQUE : Une quête du Moi et de l'Autre
Publié dans L'opinion le 31 - 01 - 2014

Malika Kabab nous a habitués à des recueils aux titres à caractères interrogatifs. Des titres qui éveillent la curiosité du lecteur et l'invitent à y plonger dans leurs contenus, pour y trouver une quelconque réponse... si réponse il y a.
Car, pour qu'une quête donnée soit couronnée de succès, elle devrait se baser sur de bonnes questions. Les seules, à même de nous guider vers les aboutissements souhaités, ou du moins à nous placer sur la bonne voie.
De tout temps, la nature de l'homme l'a poussé à méditer et à se poser des questions sur soi, sur l'autre et sur ce qui l'entoure en général. Sous cette optique, le poète reste une personne mieux inspirée et ses questions sont souvent plus proches de la réalité et de la sagesse.
C'est pourquoi les cinq recueils de Khadija Kabab méritent toutes les attentions et tous les égards qui leurs sont dus.
-Qui suis-je (Mane Ana ) ?
Ce recueil ressemble à un temps d'arrêt que toute personne doit marquer face au miroir de la vie. Une quête de soi et une façon d'être et d'agir, à même de nous libérer des doutes qui font partie de notre quotidien. C'est aussi des questions légitimes, qui permettent d'atteindre cette Vérité formelle, empirique et existentielle.
Qui suis-je ? C'est le début d'une expérience existentialiste. Une quête continue de la vérité ou de ce qui ressemble à l'aboutissement de plusieurs questions déjà posées et qui ont fini par s'imbriquer les unes aux autres.
Qui suis-je ? Question existentielle. Quête du Moi, véritable et authentique.
Qui suis-je ? Pour mieux connaitre et accepter l'Autre.
-Jusqu'à quand (Ila Mata )?
Une question qui ressemble à une bouteille jetée à la mer. Une bouteille pour garder espoir ; d'être en mesure de changer les choses autour de soi et de là, changer le monde et l'Etre en mieux.
Jusqu'à quand ? Une question toute simple en apparence, mais une question qui porte en ses entrailles le rêve d'un changement, l'espoir en des lendemains meilleurs et en une humanité qui baigne dans un univers de justice et de pardon.
-Reviendra-t-il (Hal Sayaôud )?
Une sorte de spleen Baudelairien. La quête d'un idéal. Non pas pour revenir vers le passé, mais pour aller vers l'avenir et vers toutes ces incertitudes.
Le présent d'aujourd'hui sera le passé de demain et l'avenir, porteur des principes humains, n'est qu'une émanation du passé. Une plate forme qui nous projette vers l'avenir, mais en aucun cas un refuge ou un retour en arrière...vers le passé.
-Pour qui (Li mane )?
Pour qui je vis ? Pour qui j'écris ? Pour qui je chante ? Pour qui bat mon cœur ? Pour qui je pense ?
Qui m'a déçu ? Qui me hante ? Qui est ma Muse ? Qui a changé mon univers ? Qui m'a enseigné ? Qui a m'donné sans compter et sans me demander des comptes en retour ?
Une cascade de questions, mais qui sont en rapport étroit avec le Moi et l'Autre, avec l'Ego et l'Alter Ego et qui, au final, parviennent à instaurer une sorte de dialogue soufi entre l'Etre et son Créateur.
-Pourquoi se chamailler (Lima l'îtab) ?
Une invitation franche à la réconciliation du Moi avec l'Autre. Réconciliation entre l'Homme et son Ego.
Malik Kabab est née à El Jadida, a étudié à Casablanca et a travaillé à Kénitra. Dotée d'une formation d'économiste, elle est habituée à l'exactitude scientifique des chiffres et des données.
Ses cinq recueils de poésie sont une suite de questions et de questionnements. Une quête de certitude, d'une certaine exactitude. Un tiraillement entre une science, dite exacte et une autre à caractère humain et élastique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.