La Mercedes Classe E s'offre un lifting    Renaulution. Nouveau plan stratégique de Renault    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Covid-19 : L'infection procure une immunité naturelle de 5 à 8 mois    Développement territorial et résilience : La Banque mondiale appuie la gestion durable du littoral marocain    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Un webinaire pour débattre sur l'Afrique post-Covid    Une édition pas comme les autres : Le Maroc à l'assaut du CHAN    Les équipes à suivre de très près    Maroc: L'essentiel du Budget économique prévisionnel 2021 du HCP    Casablanca : 10 ans de prison pour avoir tué son ami    Selouane : Démantèlement d'une bande de cambrioleurs    Casablanca : Remise d'équipements de projets générateurs de revenus au profit d'ex-détenus    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    ONP : Digitalisation de la criée    Al Omrane et le ministère de la solidarité signent une convention-cadre de partenariat    Maroc-USA: Un mémorandum d'entente pour la préservation du patrimoine culturel marocain signé    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Dakhla : Lancement de la première campagne nationale de communication sur le métier de l'architecte    Perspectives après l'annonce du vaccin Covid19 : Les Marocains ont le moral    Casablanca : Le contrat de Lydec en ligne de mire    Banque de sang : Des stocks mal exploités, périmés puis détruits !    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Décès de Hafida El Malki    Donald Trump mis en accusation Un deuxième "impeachment" historique    La production industrielle en hausse de 2,5% dans la zone euro à fin novembre dernier    Une présence de taille de la question amazighe sur la scène culturelle malgré la pandémie    Evolution du coronavirus au Maroc : 1279 nouveaux cas, 456.334 au total, jeudi 14 janvier 2021 à 18 heures    Le PSG s ' adjuge le Trophée des champions    Mondial de handball : le Maroc débute contre l'Algérie    Akil Macao, le metteur en scène de l'extraordinaire...    Tennis : L'ATP Cup...version 2021    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Peine capitale : la polémique refait surface    WhatsApp met à jour les règles de confidentialité    Premier League : Aston Villa covidé, son match de dimanche reporté    Poutine réunit les protagonistes du conflit du Haut-Karabakh    Début d'un confinement strict    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    Le confinement a stimulé l'envie de lire, surtout chez les plus jeunes    Sahara: La proposition d'autonomie est la solution la plus réaliste et le «polisario» se trouve dans une situation «difficile»    La beauté intérieure et l'amour des belles lettres    Les ventes totalisent 34 MDH / Artcurial Maroc : Un grand succès pour la session «Un Hiver marocain» à Marrakech    Zuckerberg vs Trump. Facebook plonge en bourse    Bientôt un musée à Laayoune    Législation des pétitions : la balle dans le camp du chef de gouvernement    Migration : la justice espagnole approuve les aides accordées au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chili: Michelle Bachelet entame un second mandat contre «l'inégalité»
Publié dans L'opinion le 13 - 03 - 2014

La socialiste Michelle Bachelet a été investie mardi pour un second mandat à la tête du Chili, s'engageant à rendre son pays, l'un des plus riches d'Amérique du Sud, «différent et beaucoup plus juste».
«Le Chili a un seul grand adversaire qui s'appelle l'inégalité», a lancé Mme Bachelet depuis le balcon du Palais
«Commençons maintenant, le temps est court, mais nous allons l'utiliser au maximum» a promis la première femme élue à la tête d'un pays sud-américain.
Mme Bachelet fait face à de nombreux défis pour son retour à la Moneda, qu'elle avait quitté en 2010 avec un taux de popularité record.
Mais elle a affirmé croire possible «un Chili différend et beaucoup plus juste». Dans la matinée, la nouvelle présidente a prêté serment lors d'une courte cérémonie d'investiture tenue au Congrès à Valparaiso, à quelque 120 km de la capitale chilienne avant de regagner la capitale.
De nombreux chefs d'État latino-américains et du vice-président des États-Unis Joe Biden ont assisté à l'investiture, mais le président vénézuélien Nicolas Maduro a annulé son voyage à la dernière minute.
Symbole fort dans un pays encore marqué par la dictature, c'est la sénatrice socialiste Isabel Allende, fille de l'ex-président Salvador Allende renversé par le coup d'Etat du 11 septembre 1973, et première femme à présider le Sénat chilien, qui a remis l'écharpe présidentielle bleu, blanc et rouge à Michelle Bachelet, 62 ans, dont le propre père a été torturé et tué aux premiers jours de la dictature Pinochet. «C'est un grand honneur de relever le défi d'être la première femme présidente du Sénat dans l'histoire du Chili et de remettre l'écharpe présidentielle», a déclaré la sénatrice, visiblement très émue, affirmant que cette «image historique» ferait «le tour du monde».
Mme Bachelet succède au conservateur Sebastian Piñera, qui quitte le pouvoir avec un bilan contrasté, mais ne cache pas son ambition de succéder à Michelle Bachelet dans quatre ans.
Avant de quitter le palais présidentiel, M. Pinera a assuré «partir la tête haute», affirmant que son gouvernement remettait à Michelle Bachelet «un Chili qui est devenu un pays meilleur que celui que nous avions il y a quatre ans».
Elue le 15 décembre dernier avec plus de 62% des suffrages, 20 points devant sa rivale de droite Evelyn Matthei, la nouvelle présidente a promis de mener «enfin» à bien «de profondes transformations» pour réduire les importantes inégalités sociales qui divisent le Chili».
Des objectifs ambitieux
Rompant avec le style figé de la classe politique traditionnelle, cette médecin de formation, ancien ministre et ex-directrice de l'ONU-Femmes, mère de trois enfants et grand-mère, s'est notamment fortement engagée en faveur de l'amélioration des droits des femmes dans un pays ultra-conservateur, où l'avortement, même thérapeutique, est interdit et où le divorce n'a été légalisé qu'en 2004.
Pour ce nouveau mandat, la socialiste s'est fixé des objectifs ambitieux, promettant dans les 100 premiers jours de son gouvernement 50 mesures choc, dont une vaste réforme de l'enseignement et de la fiscalité avec une augmentation importante de l'impôt sur les sociétés pour financer une refonte du système éducatif.
Mme Bachelet a également promis l'adoption d'une nouvelle constitution «née de la démocratie» pour remplacer celle qui porte la signature du dictateur Augusto Pinochet (1973-1990). Désireuse de se mettre au travail car «nous avons un programme à remplir», la nouvelle présidente a convoqué son premier conseil des ministres mercredi à 7H45.
Son cabinet comprend 23 ministres dont neuf femmes.
Elle hérite d'un pays un peu essoufflé par le ralentissement de l'économie mondiale, un recul des investissements et la baisse des prix du cuivre, dont il est le premier producteur au monde. L'économie chilienne reste toutefois globalement solide, avec une croissance entre 3,75% et 4,75% prévue pour 2014.
Mais c'est dans le domaine de l'éducation, alors que des dizaines de milliers d'étudiants n'ont pas accès à un enseignement gratuit et de qualité, que les attentes sont les plus fortes. «Je suis fille de l'éducation publique» a revendiqué Mme Bachelet dans son discours.
Les nouveaux leaders de l'influent mouvement étudiant, fort du soutien des centaines de milliers de jeunes descendus dans la rue lors des manifestations massives de 2011, ont cependant déjà exprimé leur méfiance vis-à-vis de Michelle Bachelet et avaient appelé à ne pas voter lors des élections.
Avant même d'entrer en fonctions, la vice-ministre de l'Education, Claudia Peirano, a démissionné et le ministre de l'Education désigné Nicolas Eyzaguirre est déjà fortement critiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.