Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Un collectif dénonce l'intensification de la répression par "un régime algérien dans l'impasse"    OCI : Les attaques israéliennes contre les Palestiniens aggravent les risques d'instabilité dans la région    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    L'avenir du Real Madrid    Indépendance de la justice marocaine : La lettre virulente de Tamek au professeur J. Waterbury    Participation du Maroc à la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD    Londres se défend d'avoir tardé à agir face au variant indien    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Barça : Xavi pour remplacer Ronald Koeman ?    Mohamed Salah Tamek dénonce l'ingérence de John Waterbury dans des affaires portées devant la justice marocaine    Irlande du Nord : Edwin Poots à la tête du Parti Démocratique Unioniste    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Détails de la transformation de FinanceCom en O Capital Group    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Les souks hebdomadaires en milieu rural ont besoin d'être développés    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Jacek Oalczak nommé PDG    Une occasion de se remémorer leurs sacrifices et leur dévouement pour la défense de la sécurité du pays et des citoyens    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Assurances: les primes émises en hausse de 3,3% à fin mars (ACAPS)    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE POLISARIO RIDICULISE PAR OULD CHEIKH EL GHAZOUANI
Publié dans MarocHebdo le 26 - 03 - 2021

C'est pour le moins un camouflet que le mouvement séparatiste a essuyé de la part du président mauritanien, qui n'a accordé que peu d'égards à son émissaire, Bachir Mustapha Sayed.
Le Front Polisario cherche tant bien que mal à reprendre du terrain en Mauritanie, où depuis l'investiture de Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani à la présidence le mouvement séparatiste s'est vu distancier par le Maroc. Dans ce sens, il a dépêché dans la voisine du Sud son responsable des affaires politiques, Bachir Mustapha Sayed, qui n'est, soit dit en passant, que le frère de son fondateur, El Ouali Mustapha Sayed, afin de rencontrer M. El Ghazouani. Ce qu'il a fait ce mercredi 24 mars 2021, puisque le président mauritanien l'a reçu au palais présidentiel de Nouakchott pour une audience, mais non sans avoir ramé: c'est depuis le 19 mars 2021 que se trouvait, ainsi, M. Mustapha Sayed dans la capitale mauritanienne, et il semble que M. El Ghazouani ne tenait pas vraiment à s'entretenir avec lui. Mais ce dernier, ne voulant sans doute pas entrer en confrontation avec l'Algérie, principal soutien du Polisario, a fini par céder. La dépêche de l'Agence mauritanienne d'information (AMI) ayant fait état de l'entrevue a, en tout cas, été laconique, et à peine s'est-elle attardée sur le contenu de la lettre qu'a adressée à M. El Ghazouani, par le biais de M. Mustapha Sayed, le secrétaire général du Polisario, Brahim Ghali, et où il est question "de l'évolution de la question sahraouie et des relations bilatérales".
Retrait de la reconnaissance
Ce qui tranche notamment avec le traitement accordé à la visite de février 2020 du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, à Nouakchott, où en plus, pour l'accueillir, M. El Ghazouani avait à ses côtés son propre ministre des Affaires étrangères, Ismail Ould Cheikh Ahmed, et le directeur de son cabinet, Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine: rien de cela, ceci dit, pour M. Mustapha Sayed. Il devient, pour ainsi dire, de plus en plus clair que M. El Ghazouani ne tient pas vraiment à poursuivre la politique de son prédécesseur, Mohamed Ould Abdel Aziz, hostile durant la majeure partie de son mandat au Maroc, mais plutôt de se rapprocher du Royaume et donc de prendre définitivement ses distances avec le Polisario et l'Algérie.
À cet égard, on peut renvoyer à la teneur de l'appel qu'avaient eu, le 21 novembre 2021, M. El Ghazouani avec le roi Mohammed VI, et où les deux chefs d'Etat avaient notamment "exprimé leur grande satisfaction du développement rapide que connaît la coopération bilatérale, ainsi que leur grande volonté de la consolider et la hisser à un niveau à même de permettre l'approfondissement de cette coopération entre les deux pays voisins, l'élargissement de ses perspectives et la diversification de ses domaines". Et cela huit jours après l'intervention des Forces armées royales (FAR) dans la zone tampon de Guergarat pour déloger le Polisario de la frontière maroco-mauritanienne, ce qui revenait pratiquement de la part du président mauritanien à soutenir cette opération.
M. El Ghazouani était d'ailleurs, à cette occasion, invité par le Souverain à visiter le Maroc, "son deuxième pays". Selon certains observateurs, M. El Ghazouani pourrait même prendre sur lui de retirer la reconnaissance par Nouakchott de la soi-disant "République arabe sahraouie démocratique" (RASD), intervenue début août 1979 sous pression de l'Algérie en même temps que la Mauritanie se retirait de Tiris El Gherbiyya, actuelle région de Oued ed-Dahab.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.