Vidéo -Macron annonce une hausse de 100 euros en faveur des « smicards »    Société Générale, s'adapter aux nouveaux comportements des clients    Digitalisation bancaire : Sommaire de notre spécial    Vidéo-Bourita: « Le Pacte mondial sur les migrations est un acte de souveraineté »    Blocage à Paris-Nanterre contre la hausse des frais pour les non-Européens    Botola Maroc Telecom : Une reprise difficile pour le Raja    CR7 défie Messi !    Finances publiques. Comment en finir avec les inégalités sociales ?    Clôture du 17ème Festival international du film de Marrakech : L'Afrique aux alentours du palmarès    Décès à Marrakech du chanteur Hamid Zahir    Conférence de Marrakech sur la migration.. Que dit la lettre royale lue par El Othmani?    Dédié à la sécurité et à la sûreté : Le Maroc abrite la première édition de l'Asec Expo 2019    Doing Business : Le Maroc vise le top 50    Sahara : Une deuxième table ronde à Genève au 1er trimestre 2019    Lutte contre le diabète : La Fondation Mohammed VI lance une campagne de dépistage    Environnement – Pays à risque climatique dans le monde : Le Maroc 124ème    Société civile, secteur privé… de vrais engagements pour l'action?    Cycle des grands interprètes : Célimène Daudet en tournée dans plusieurs villes    "Gilets jaunes": Vers une baisse des taxes pour apaiser le mouvement?    Fès : Arrestation de deux individus en possession de 5.330 comprimés d'ecstasy    Les bonbonnes de gaz turques arrivent au Maroc    Les pays du Golfe tiennent toujours à leur partenariat avec le Maroc    La communauté juive célèbre la hiloula à Taroudant    FIFM. Coup de maître !    «Regarde-moi», l'autisme autrement    Botola Maroc Télécom: Victoire du Wydad de Casablanca face à l'AS FAR    Africa Forum 2018 : Le Maroc a développé un modèle de coopération intégré et multidimensionnel    Le Pacte mondial sur les migrations, un document fondamental pour une meilleure gestion de la question migratoire    Raja: Les conditions de Garrido pour renouveler son contrat    «Le cinéma est une forme d'art très démocratique»    La Marine royale porte assistance à 72 candidats à la migration clandestine    Trafic international de cocaïne : Un nouveau coup de filet du BCIJ    Trafic international de drogue et de psychotropes : Arrestation à Casablanca d'une Brésilienne en possession de 610 grammes de cocaïne    Développement en Afrique. L'analyse de la DEPF    Journal d'un enfant cireur: «A l'origine de mon calvaire, un échec scolaire»    Déclaration finale de la Conférence parlementaire organisée à l'occasion de l'adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières    Après une mobilisation des "Gilets jaunes" en léger recul, l'attente d'annonces de Macron    Washington accuse Moscou d'avoir aidé à mettre en scène une attaque chimique en Syrie    Le Congo candidat pour l'organisation de la CAN 2019    Divers    Le Barça roi du derby    Divers    Le Pacte mondial sur la migration, une réponse commune à un défi global    Sur le plateau de France 24, Cheikh Amar était aussi serein que les membres de la délégation marocaine à Genève    "Variety" souligne l'accès grandissant des productions marocaines à l'international    Patrick Terhechte : La 17ème édition du FIFM a été "très réussie" à tous les niveaux    Le message de remerciement et d'engagement de Driss Lachguar, Premier secrétaire de l'USFP et directeur général du Conseil d'administration de "Al Ittihad Presse"    BCIJ: Saisie d'une tonne de cocaïne fortement dosée et arrestation de 7 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Don de sang: un acte de civisme et de citoyenneté
Publié dans Albayane le 22 - 02 - 2018

Les différents centres régionaux de transfusion sanguine vivent ces derniers temps, une pénurie critique dans les réserves de sang. Une situation sans précédent eu égard au nombre très limité pour ne pas dire insignifiant de donneurs de sang. Face à cette situation, le ministère de la santé lance une caravane de don de sang qui cible les régions de Rabat, Casablanca, Marrakech, Fès et Tanger. L'objectif escompté est de réaliser une réserve de sang couvrant au moins 7 jours, l'équivalent de 4500 sachets de sang durant la période du 19 février au 25 mars 2018.
Avoir en permanence du sang disponible au niveau des différents centres de transfusion sanguine de notre pays ne doit pas être uniquement le souci du ministère de la Santé ou du centre national de transfusion. La disponibilité du sang est une responsabilité de tout un chacun. La caravane de don de sang qui a été lancée par Anass Doukkali, ministre de la santé se déroulera du 19 février au 25 mars 2018. Elle intéressera les Centres régionaux de transfusion sanguine de Rabat, Casablanca, Marrakech, Fès et Tanger. Parmi les objectifs que se sont assignés les organisateurs de cette caravane : augmenter les stocks en produits sanguins au niveau des centres régionaux suscités, atteindre un Stock de sécurité en concentré de globules rouges égal ou supérieur à 7 jours de consommation.
Pour atteindre ces objectifs, il est important de diffuser la Culture de don de sang , sensibiliser et encourager la population sur le don du sang, expliquer et informer les uns et les autres sur la portée noble de cet acte citoyen.
Le don du sang ne concerne pas uniquement tel ou tel malade qui doit subir une intervention chirurgicale, ou groupes de patients dont la survie reste intimement liée à la transfusion sanguine. Nous sommes tous concernés par le don du sang. Personne n'est à l'abri d'un incident, accident qui nécessite souvent de grande quantité de sang pour maintenir en vie une personne victime d'hémorragie, un accidenté de la route, un patient brûlé, un accouchement difficile au cours duquel la femme peut présenter des hémorragies, parfois foudroyantes, des hémorragies qui représentent la première cause de mortalité maternelle.
Grâce au don de sang volontaire, spontané, des centaines de vies humaines sont sauvées chaque jour au niveau de nos établissements sanitaires publics et privés. Autant dire que sans ces dons, la vie humaine risque tout simplement de cesser.
La caravane organisée par le ministère de la santé a justement choisi pour thème «le don de sang est la responsabilité de tous». Elle vise à réaliser une réserve de sang couvrant au moins 7 jours, l'équivalent de 4500 sachets de sang durant la période du 19 février au 25 mars 2018.
Assurer la pérennité de l'approvisionnement
Les besoins en sang au Maroc se justifient et s'accroissent du fait de l'extension de l'offre de soins à la fois publique et privée et de la prise en charge de certaines maladies chroniques nécessitant des transfusions régulières telles que les hémopathies malignes ou les complications hémorragiques des accouchements que le ministère de la Santé prend en charge gratuitement.
L'augmentation des besoins en sang résulte également des traumatismes liés aux accidents de la voie publique. Au Maroc, la consommation en sang et produits sanguins augmente chaque année de 28% alors que la collecte de sang n'augmente que de 7%. Le nombre de donneurs de sang parmi la population âgée de 18 à 65 ans ne dépasse pas 1% actuellement.
Depuis 2012, les besoins en sang augmentent à une fréquence moyenne annuelle de 22%, alors que le nombre de dons de sang n'augmentent qu'à une fréquence annuelle moyenne de 6%. Pendant certaines périodes de l'année (été, les vacances scolaires, les vacances des différents Aid ...), les stocks des produits sanguins diminue à un niveau critique, ce qui soulève des craintes sur la pérennité de l'approvisionnement. Ceci exige la mise en place d'un projet de promotion et de collectes des dons de sang pour garantir la disponibilité de sang. Ce projet conçu et élaboré par le Centre national de transfusion sanguine et d'Hématologie vise l'augmentation du nombre de dons de sang pour répondre à la diminution actuelle des stocks de sang. C'est en l'occurrence ce qui est aujourd'hui réalisé grâce à l'organisation de cette caravane de don du sang. Mais il est important de savoir que pour pouvoir couvrir l'augmentation annuelle des besoins en sang et produits sanguins, l'Organisation mondiale de la santé recommande que 3% de la population soient des donneurs réguliers de sang, ce qui naturellement n'est pas le cas au Maroc.
Informer, sensibiliser et communiquer
Le don du sang est un sujet d'actualité. C'est une question qui est constamment à l'ordre du jour. C'est aussi une question de culture qui malheureusement nous fait défaut et tout en s'inscrivant dans ce cadre. Elle doit ouvrir la voie à un échange citoyen sur une question largement prioritaire dans notre pays parce qu'elle retient, de longue date l'attention des professionnels de santé, des patients, des familles, des juristes et des scientifiques.
A l'évidence, un tel travail où coexisteront plusieurs intervenants doit faire l'objet d'une organisation, d'une stratégie et pour qu'il puisse apporter des fruits, il doit nécessairement faire l'objet d'informations, de sensibilisation et de communication à l'adresse des citoyens, des donneurs, des associations de donneurs et des professionnels de santé.
Ce travail doit s'inscrire sur le moyen et long terme, tout au long de l'année. Il faut absolument sensibiliser notre population à l'importance du don de sang volontaire.
Les responsables des différents centres régionaux de transfusion sanguine doivent mettre à profit la présence des donneurs et des familles des malades pour féliciter, encourager les donneurs de sang réguliers, en remettant des certificats de donneur de sang et des cadeaux souvenirs aux donneurs réguliers.
Les médias (presse écrite et audio-visuelle) doivent participer à ces actions citoyennes en réalisant des reportages, des émissions de radio, des articles pour élargir plus la prise de conscience concernant le don de sang qui est synonyme de don de vie. C'est un défi qui est à notre portée à condition que chacun y mette du sien et c'est ensemble que nous pourrons relever ce challenge pour peu que 3 à% de notre population fasse don de son sang et que les poches de sang soit disponibles afin que chaque jour des vies humaines soient sauvées.
Qui peut donner du sang?
Concernant les donneurs, il faut savoir que toutes les personnes âgées de 18 à 65 ans peuvent faire don de leur sang tous les 2 mois pour les hommes et tous les trois mois pour les femmes. On peut donner durant toute la vie à condition de respecter les délais entre chaque don de sang et de ne pas être porteur d'une maladie ou autres affections qui contre-indiquent le don. La générosité des donneurs de sang est cruciale, car la responsabilité du maintien de la réserve de sang collective à un niveau optimal appartient à l'ensemble des Marocaines et des Marocains et pour que l'approvisionnement soit sûr et suffisant, le sang doit absolument être collecté auprès de donneurs volontaires non rémunérés. Les donneurs volontaires réguliers sont la source d'approvisionnement la plus sûre car ils sont plus rarement porteurs d'infections transmises par le sang que les personnes qui donnent leur sang à des membres de leurs familles en cas d'urgence. Il est clair que le don du sang est un acte citoyen, un acte de charité humaine, grâce au don du sang des vies sont sauvées. Ce geste, ce don de soi n'a pas de prix, nous en sommes tous conscients. Il s'agit donc pour chacun de nous de se mettre à la place de celui qui a besoin pour vivre d'un peu de sang.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.