411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    Oxfam monte au créneau    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    La Bourse de Casablanca en bonne mine    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Boris Johnson ultra-favori dans la course à Downing Street    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    Divers    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    Comicom introduit la marque indienne Mahindra au Maroc    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    La traite humaine nargue la loi 27-14    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Communiqué du PPS
Publié dans Albayane le 07 - 07 - 2010


Le BP répartit les tâches entre ses membres
Condamnation des fausses «informations» d'«Al Massaë»
Le Bureau politique du Parti du progrès et du socialisme, issu du 8ème Congrès national, a tenu sa première réunion, lundi dernier, au terme de laquelle il a rendu public un communiqué dont voici la synthèse.
Au début de la réunion, Nabil Benabdallah, Secrétaire général du PPS, a rappelé « les échos positifs et les bons résultats, sur les plans politique et organisationnel» réalisés par le 8ème Congrès national, tenu fin mai dernier sous le signe «une nouvelle génération de réformes pour le Maroc de la démocratie et du progrès». Il a également renouvelé «ses félicitations aux camarades membres du Comité central, notamment ceux qui ont eu l'honneur d'être élus au Bureau politique, à l'issue d'un vote transparent et démocratique… et d'une saine émulation, en total respect de l'unité du Parti et de ses traditions démocratiques profondément ancrées ».
Le Bureau politique du PPS a examiné, ensuite, «la meilleure manière à même de restructurer cette instance et de répartir les tâches entre ses membres», de sorte à lui assurer «efficience, harmonie et unité», tout en prenant en compte «les plus importantes résolutions et orientations du 8è Congrès, sur les registres politique et organisationnel dont la bonne activation est confiée au Bureau politique». C'est sur la base d'une proposition de fond exhaustive élaborée par le Secrétaire général du Parti, longuement débattue, que les tâches au sein du BP ont été réparties de la manière suivante.
Parallèlement, en application de l'article 6-11 du Statut du Parti, un Secrétariat du Bureau politique a été créé et comprend, au côté du SG, Abdelouahad Souhail, Ahmed Salem Latafi, Rachida Tahiri, Mohamed Amine Sbihi, Mustapha Labraimi, Mustapha Addichane, Karim Taj, Anas Doukali, Abdel Ahad Fassi-Fihri et Saïd Fakkak.
Cette instance est chargée du suivi quotidien de l'action du Parti et de la veille sur l'application des décisions du BP ainsi que de la préparation de ses réunions.
Par ailleurs, un programme d'action d'étape a été adopté par le Bureau politique, à la lumière des résolutions du Congrès, notamment celles en liaison avec l'aspect organisationnel, et du discours d'orientation du SG du PPS devant la deuxième session du Comité central. Ce programme couvre la période estivale et le mois de Ramadan. Aussi, dans la perspective de la prochaine entrée politique, et dans le but d'impulser le rythme de préparation aux diverses échéances électorales, le BP a décidé de poursuivre l'examen d'un programme d'action global comportant un certain nombre d'activités et d'initiatives à portée politique et organisationnelle, au niveau national et local, ciblant les structures de base, les secteurs socioprofessionnels et les organisations parallèles du Parti. Ce programme sera soumis à la troisième session du Comté central pour approbation.
Le Bureau politique a tenu, lors de cette réunion, à «apprécier hautement le traitement et l'accompagnement, professionnel et objectif, réservé par les médias nationaux, publics et partisans notamment, des travaux et des résultats du 8ème Congrès du Parti, exprimant leur grande considération aux hommes et femmes de la communication pour ce traitement distingué qui a permis à notre peuple et à la société de suivre, de manière transparente et sérieuse, les différentes étapes et les détails de notre 8è Congrès et les résultats auxquels il a abouti ».
D'autre part, le Bureau politique du PPS a exprimé sa « vive condamnation » des «fausses informations mensongères et tendancieuses» parues en dernière page dans le journal «Al Massae» du 1er juillet dernier. A ce sujet, il réaffirme à l'opinion publique nationale que ce mauvais exemple de la pratique journalistique, devenu une orientation systématique de certains pseudo journalistes et basé sur la diffamation, l'outrage et le mensonge et dirigé contre la réputation des personnes et des institutions, ne détournera pas le Parti de la nécessaire poursuite du combat pour le Maroc de la liberté d'expression et de la liberté de la presse». C'est ce qui pousse le BP à s'interroger sur « les milieux qui ont délibérément choisi de s'acharner contre le PPS pour des fins inavouées, en cherchant à ternie sa réputation et la probité de ses cadres et militants, au moment où les échos positifs du 8è Congrès national suscitent encore davantage de sympathie avec le Parti et son projet sociétal ».
C'est pourquoi, le BP du PPS a décidé de recourir aux instances professionnelles et d'emprunter la procédure légale pour exercer son droit de réponse sur les colonnes du journal en question, tout en se réservant le droit, en tant qu'institution et personnes, d'user des droits que lui confère la loi dans la défense de sa réputation et de celle de ses responsables, cadres et militants».
Mise au point du Ministère de la Communication au journal «Al Massae» : «Des accusations fallacieuses»
Le Ministère de la Communication a adressé une mise au point au journal «Al Massae», dans lequel il répond, par des faits vérifiables, aux accusations portées sur l'attribution de marchés. En voici la traduction.
«Suite aux informations complètement mensongères publiées dans la dernière page du quotidien «Al Massae» N° 1175 du 1er juillet 2010, le ministère de la communication apporte les éclaircissements suivants :
1) Contrairement aux allégations avancées et répétées à plusieurs reprises, la première partie des travaux d'aménagement du siège du ministère de la communication concernant les plans du quatrième étage, a été effectuée par le groupe «Amal Essalmi et Chafik Kebbaj», (Architectes DPLG) en 2006, et non pas par monsieur Fikri Benabdellah.
2) Actuellement, les travaux d'aménagement de la deuxième tranche de ces travaux, qui touchent au réaménagement des autres étages de l'immeuble, sont effectués par une entreprise et non pas par un architecte urbaniste. Cette entreprise a obtenu le marché d'une manière légale dans le cadre de l'appel d'offres N° 12/2009 daté de décembre dernier.
3) Le choix du ministère pour le réaménagement de l'actuel siège, qui abritait le journal «Al Anbaâ», au lieu d'acquérir un nouveau local sur le boulevard Annakhil au quartier Hay Ryad, comme cela était prévu, a permis au Trésor de l'Etat d'économiser un montant de 40 millions de dirhams.
4) Le choix de l'architecte auquel est confiée la mission de préparer les plans est régi par une circulaire officielle qui détermine les conditions et les modalités de passation de ce genre de marchés ainsi que les honoraires qui en découlent; c'est ce qui explique le non recours à la procédure d'appel d'offres.
5) Le recours à la procédure facultative d'organiser un concours pour le choix du meilleur plan n'est suivi que pour les grands projets nationaux. Ce qui n'est pas pour le cas d'espèce. Pour preuve, des centaines de projets dans différents secteurs sont effectués chaque jour sans que la loi n'impose le recours à des concours de sélection des meilleurs plans.
6) Eu égard à des considérations objectives, juridiques et techniques qui résident notamment dans le fait que les deux projets concernent un seul lot de terrain et dans l'objectif de la rationalisation des dépenses et de la bonne gestion de la part des services du ministère, la réalisation des plans a été confiée à un seul architecte dans le strict respect des dispositions juridiques et organisationnelles en vigueur. La même formule est suivie d'une manière normale dans tous les travaux, services et marchés du ministère, conformément aux lois en vigueur dans le domaine, notamment en ce qui concerne le suivi et le contrôle, durant toutes les étapes, des diverses dépenses publiques par les services compétents.
Le ministère garde son droit que lui confère la loi, en liaison avec les mensonges, allégations et accusations qui dépassent le cadre de cette mise au point. C'est pourquoi nous vous demandons d'en publier le contenu, conformément aux dispositions du Code de la presse et de l'édition».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.