Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    Les partis interpellés par l'après-Covid-19    Justice: L'agenda de l'après- confinement    En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l'export    Le géant indien SMG s'installe à Tanger Automotive City    Article 1062390    Ne dissimulez pas des profits warning!    Emission obligataire pour Label Vie    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    La 2e vague sera celle des maladies chroniques    Marrakech: Cadi Ayyad aura son observatoire des épidémies    Covid19: La situation de ce lundi 25 mai (10h00)    Ricardo Rocha : « Adel est devenu un joueur très précieux »    La saison des best-sellers est ouverte    Sanaa Akroud: Dans "Myopia", j'ai donné la parole aux femmes    "Mon livre solidaire", une opération qui joint l'utile à l'agréable    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    Tourisme, un secteur au point mort : Les nationaux à la rescousse    Pour Sapress et Sochepress, les conditions d'une reprise de la publication des journaux en papier ne sont pas réunies    "El Mundo" salue les efforts du Maroc dans la lutte contre le Covid-19    Aide alimentaire aux nécessiteux de Béni Mellal    Levée du confinement des fonctionnaires de la DGAPR    Les administrations publiques prochainement ouvertes au public    Bundesliga : L'apprenti Haaland défie le maître Lewandowski    Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Coronavirus : 99 nouveaux cas lundi à 16 heures, 7532 cas cumulés    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le GPJ dévoile sa contribution
Publié dans Albayane le 19 - 02 - 2020


Nouveau Modèle de Développement
Par: Abdeslam Seddiki
C'est au cours d'une rencontre avec la presse vendredi dernier que le Gouvernement Parallèle des jeunes (GPJ) a rendu publique sa contribution au NMD.
Ce document qui sera remis incessamment à la CSMD, est articulé autour de sept axes : le développement économique et la consolidation de la gouvernance, la connaissance et l'IA, le développement des services sociaux, l'environnement et le développement durable, l'aménagement du territoire et le développement spatial, la jeunesse dans les politiques publiques, le développement politique et la ville. Outre ces axes présentés dans l'ordre, le document comporte un axe dit « stratégique » portant sur les relations Maroc-Afrique et une annexe consacrée aux revendications des utilisateurs des réseaux sociaux.
Sans commenter l'ensemble de ces questions et les propositions concrètes avancées pour chacun des axes précédents, on se contentera d'insister sur les thèmes qui ont le plus retenu l'attention de nos jeunes Ministres, à savoir l'éducation, la santé, l'emploi et les problèmes relatifs à la jeunesse.
Au sujet de l'éducation et de la recherche scientifique, on retiendra un certain nombre de propositions originales telles que l'instauration d'une contribution des entreprises à l'économie du savoir de l'ordre de 1% de leurs actifs nets, la révision des méthodes pédagogiques, la formation continue des universitaires (professeurs et administratifs), le développement de l'innovation pour promouvoir le «made in Morocco».
Cette dernière proposition nous parait extrêmement importante pour valoriser notre production nationale et en particulier les produits du terroir et les produits de l'artisanat. Par ailleurs, la formation continue ne doit pas se limiter aux seuls cadres universitaires, mais elle doit intéresser tous les travailleurs qu'ils soient manuels ou intellectuels car les métiers évoluent très vite, les connaissances et les technologies deviennent rapidement obsolètes sous l'effet de nouvelles découvertes.
C'est dans ce sens qu'il faut saluer l'audace du GPJ d'avoir abordé la problématique de l'intelligence artificielle (IA) qui est, dit-on, une arme à double tranchant dans la mesure où elle comporte des aspects positifs certains (améliorer le vécu des citoyens, réduire le gap technologique qui nous sépare des pays développés), mais également des risques sur les relations sociétales et l'économie si on n'y prend pas garde.
Au chapitre santé, il y a lieu de retenir l'idée d'un «pacte national pour la santé» élaboré à la suite d'un débat national sur le secteur et dont les rédacteurs ne précisent pas ni les missions ni les finalités. De même, la proposition de mettre en place une véritable politique de régionalisation dans le domaine de la santé en transformant lesdirections régionales en entités jouissant d'une autonomie financière et administrative, à l'instar des AREF, mérite d'être prise en compte.
Même s'il souligne la responsabilité des pouvoirs publics dans la garantie du droit à la santé, le GPJ n'écarte pas la participation du secteur privé dans le cadre d'un partenariat mutuellement bénéfique. A cette fin, il est proposé de faire des cliniques privées des « instituions patriotiques » qui investissent dans le développement humain, au lieu d'être de simples entreprises à la recherche du profit!
Sur l'emploi, examiné à juste titre sous l'angle de la dignité, le mémorandum avance une série de propositions : l'adéquation formation-emploi, l'aménagement d'un climat social favorable et des conditions de travail décentes, l'égalité des sexes, l'incitation au retour des compétences marocaines installées à l'étranger, la mise en place d'une stratégie régionale de recrutement, l'intégration des personnes en situation de handicap et la promotion de l'auto-emploi.
Enfin, au chapitre de la jeunesse, domaine sur lequel le GPJ est le plus attendu, le document formule un certain nombre de propositions qui visent toutes à assurer une meilleure participation des jeunes : sensibiliser les familles à jouer leur rôle pour assurer les « capabilités » et l'éducation de la jeunesse, renforcer la culture de patriotisme et de citoyenneté auprès de jeunes, les encourager au volontariat et à la participation citoyenne, instaurer un quota de 50% au bénéfice des jeunes dans les instances des parti politiques, amender la loi organique relative à lanomination aux postes de responsabilité dans l'administration en vue de faciliter l'inclusion des jeunes…
Telles sont brossées à grands traits les propositions du GPJ pour un Maroc nouveau. Celui que «nous voulons» pour reprendre le sous-titre du mémorandum. Sans oublier la création d'un Conseil national dédié aux affaires africaines et diplomatiques chargé d'évaluer les projets et les accords avec les pays du Continent.
A travers cette contribution, que chacun appréciera à sa manière, le GPJ s'est montré être une organisation qui apporte un plus, et non une simple structure de plus. Ce faisant, il trace à la jeunesse la voie à suivre : celle de l'engagement citoyen et de l'attachement aux valeurs de progrès. On regrettera cependant que le document, tel qu'il a étéprésenté, manque de cohérence et d'homogénéité, et mériterait par conséquent un véritable lifting pour y remédier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.