Sahara Marocain : Le Conseil de sécurité renouvelle le mandat de la MINURSO et félicite le Maroc    Sahara marocain : Les Américains reconfirment leur appui à l'initiative marocaine d'autonomie    DGSN: Les titres de séjour des étrangers de plus en plus sécurisés    Vaccins contre la grippe, en pénurie ?    Etude. Ces signes astrologiques les plus intelligents    Impôt sur les sociétés : une chute de 27,76% des recettes en 2021    Grande Bretagne. Le Labour éjecte Jeremy Corbyn    L'ouverture du consulat général des E.A.U. à Laâyoune aura lieu mercredi prochain    Le Conseil de sécurité salue le rôle des Commissions régionales du CNDH à Laâyoune et Dakhla    Nouvelles mesures restrictives : ce qui change à Al Hoceima    Covid-19: 3.256 nouveaux cas confirmés et 3.014 guérisons en 24H    Sahara Marocain : le mandat de la MINURSO renouvelé pour une année de plus    « Al Filahi Cash »: Le Crédit Agricole lance sa filiale de paiement    Turquie : la nostalgie du Califat    La journaliste Kaima Belouchi endeuillée    Séisme : Des morts et blessés à l'ouest de la Turquie    Raja-Zamalek : la date des demi-finales a été fixée    Coronavirus : Cristiano Ronaldo est négatif    Le Gabon réitère son appui à la marocanité du Sahara    Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires : Le Maroc, membre du Groupe consultatif    De nouveaux accords de coopération conclus entre le Maroc et Rwanda    Evolution du coronavirus au Maroc : 3256 nouveaux cas, 215.294 au total, vendredi 30 octobre à 18 heures    Vidéo : Profil de l'auteur tunisien de l'attentat de Nice (vidéo)    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Maroc-USA : Des relations plus fortes que jamais    Reconfinement: la France s'attend à une récession de 11% en 2020 (ministre)    Relance économique : les associations de microcrédit bénéficieront aussi des garanties de la CCG    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    En 9 mois, les tribunaux du Royaume ont enregistré plus d'un million d'affaires    Mais où est donc Charlemagne ?    Casablanca : 12 ans de prison ferme pour avoir abusé d'une mineure    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule
Publié dans Albayane le 17 - 09 - 2020

Les sempiternelles atteintes aux droits de l'Homme dans l'Empire du milieu, la pandémie du nouveau coronavirus, l'impérialisme de Huawei et les multiples discussions menées sur de nombreux dossiers mais n'ayant abouti à aucun résultat tangible ont fini par exaspérer une Union Européenne qui, en se trouvant, désormais, dépourvue du soutien de son allié historique américain lui-même engagé dans une dangereuse surenchère avec le géant asiatique, est plus déterminée que jamais à trouver sa propre voie pour défendre ses intérêts et rééquilibrer ses relations avec la Chine.
C'est dans ce cadre qu'en déplorant le fait que «c'était toujours le consommateur européen qui était mis en avant», Thierry Breton, le Commissaire européen à l'Industrie et ancien ministre français de l'Economie, avait récemment recommandé d'«aller plus loin (car) la politique industrielle en Europe ne pouvait plus être conduite avec pour seul but de réduire les prix pour le consommateur».
Aussi, ce lundi, à l'issue de leur rencontre de plus de deux heures en visioconférence avec le président chinois Xi Jinping, Charles Michel, le président du Conseil européen, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne et la chancelière allemande Angela Merkel, il semblerait que les relations entre l'Union européenne et la Chine soient entrées dans une nouvelle phase.
Soucieux d'en finir avec les pratiques commerciales déloyales de Pékin, les dirigeants européens, devenus très méfiants envers le géant asiatique après avoir été, pendant très longtemps, aveuglés par la convoitise d'un gigantesque marché, entendraient, désormais, renoncer aux compromis faciles assortis de contreparties très peu exigeantes et, pour cela, faire montre de la fermeté indispensable au rééquilibrage de leurs relations commerciales avec Pékin.
«Nous ne sommes pas naïfs face à la concurrence parfois déloyale à laquelle nous devons faire face» avait dit, la veille, Ursula von der Leyen en préconisant de présenter, dans un premier temps, une vision à long terme apte à faire prospérer «aussi bien les start-ups que les PME» car il est urgent de rendre l'Union Européenne plus compétitive «face à la concurrence de plus en plus féroce des entreprises chinoises largement subventionnées » qui viennent bousculer leurs consoeurs européennes sur leur propre territoire.
Lui emboîtant le pas, Margrethe Vestager, la vice-présidente de la Commission européenne chargée de la concurrence, insiste, de son côté, sur la mise en place de nouveaux outils et notamment sur le principe de réciprocité qui permettrait aux entreprises européennes de pénétrer le marché chinois sans aucun transfert de technologie car il est inconcevable de continuer à recevoir chez soi et à bras grands ouverts celui qui ne vous invitera jamais chez lui.
Aussi, en se disant, par ailleurs, préoccupés par les atteintes aux libertés qui ont cours à Hong Kong et aux exactions qui ont lieu au Xinjiang, les dirigeants européens ont demandé, ce lundi, au président chinois de permettre à des observateurs indépendants d'accéder au Xinjiang, ce vaste territoire autonome désertique et montagneux qui se trouve au nord-ouest de la Chine et où quelques 3 millions de musulmans «Oïgours» sur une population totale de 10 millions seraient, dit-on, enfermés dans des camps de concentration et soumis à des actes d'une violence inouïe et à une torture qui dépasserait tout entendement.
Mais, tout en rappelant qu'elle n'est pas prête à se faire dicter son comportement, la Chine a tout de même pris conscience du fait qu'elle devra, désormais, composer avec cet interlocuteur européen beaucoup plus exigeant que par le passé et accepter sa main tendue si elle veut tenir tête au géant américain.
En changeant son fusil d'épaule, l'Union Européenne va-t-elle pouvoir affronter l'ogre américain en mettant sa main dans la main de Pékin ? Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.