Participation au gouvernement. Le Conseil National de l'Istiqlal donne son feu vert    Le gouvernement espagnol saisit le parquet après une manifestation raciste    Conseil national du PJD : les islamistes entre le déni et le refus de toute autocritique    Les dés sont-ils jetés ?    Tétouan : Mustapha El Bakkouri élu à la tête de la mairie    L'Opinion : L'Istiqlal, valeur sûre pour le prochain gouvernement    Casablanca : L'Eglise de Saint John fin prête pour accueillir les fidèles    Abdessad Archane remporte la présidence du conseil communal de Tiflet    Phosphates : L'OCP blinde sa conquête de l'Ethiopie    Dette publique: Recul de 8,2% des souscriptions sur le MAVT à fin août (DTFE)    La Bourse de Casablanca dans le vert    Label'Vie émet de billets de trésorerie    Mutandis: AGR maintient sa recommandation d'achat du titre    Mort d'Abdelaziz Bouteflika : l'ultime humiliation du pouvoir algérien au président défunt    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi au chef de l'Etat algérien    Migration : Washington actionne les charters des expulsions    Afghanistan / Téhéran : la présence de Daech constitue un danger    La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    L'AS FAR et les Buffles FC se neutralisent    Covid-19 au Maroc: le bilan de ce dimanche 19 septembre    Kénitra : soupçonnés de corruption et d'extorsion, des policiers renvoyés devant le tribunal    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 septembre 2021 à 16H00    Etudes en Chine: Plus de 500 dossiers de bourses remis à des jeunes marocains (FUSAAA)    Le « relooking » de l'Education nationale à l'ère du Covid    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    Nouvelle secousse de magnitude 3,9 ressentie à Driouch    Afrique du Sud : le nouveau maire de Johannesburg mort dans un accident de la route    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Apiculture: une niche au chevet des petits exploitants    Adolescents & Applications mobiles : Qu'en est-il de la sécurité ?    Magazine : Johnny Hallyday, les dommages d'un hommage    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Meeting de Kip Keino d'athlétisme: Soufiane El Bakkali remporte le 3.000m steeple    Coupe de la CAF : Les FAR se qualifient au 2ème tour    Botola Pro D1 / DHJ-HUSA (2-1) : Démarrage sur les chapeaux de roue !    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 18 septembre 2021 à 16H00    Bourse de Casablanca: L'essentiel du résumé hebdomadaire    La Juventus annonce des pertes de 210 millions d'euros    Exposition: horticulteur attentionné    Les ministres israéliens de la défense et de l'économie bientôt au Maroc    Décès de l'ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika à l'âge de 84 ans    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    Derrière l'arrêt du « Doing Business », un rapport gonflé en faveur de la Chine    Prévisions météorologiques pour ce samedi    USA: un multimillionnaire reconnu coupable du meurtre de son amie    Archéologie : Découverte des plus anciens outils de confection de vêtements au Maroc    Exposition : l'art à travers trois générations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi
Publié dans Albayane le 02 - 08 - 2021

Pour le Royaume du Maroc, le renouvellement n'a pas été dicté par la conjoncture sanitaire, mais plutôt par les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a affirmé l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, M. Youssef Amrani.
« Bien avant l'émergence de la Covid et de ses conséquences, le Maroc avait sous l'impulsion de SM le Roi amorcé une réflexion globale et inclusive sur un nouveau modèle de développement », a indiqué M. Amrani dans une tribune publiée dans le journal sud-africain à grand tirage « The Star », à l'occasion du 22è anniversaire de l'accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Trône de Ses glorieux ancêtres.
Il a ajouté que ce modèle, présenté il y a un mois devant le Souverain comme un pacte de responsabilité qui enchevêtre les aspirations citoyennes et les exigences publiques autour d'un même projet national construit, a été pensé et structuré par le citoyen marocain pour le citoyen marocain.
« Il a fallu beaucoup de persévérance, d'engagement et de cœur pour gérer la crise sanitaire mondiale et faire les choix qui s'imposent. Avec le recul relatif que l'on peut avoir après deux années de Covid, une chose fondamentale semble avoir été au rendez-vous de toutes les décisions prises par le Maroc : l'intérêt, le bien-être et la protection du citoyen ont toujours prévalu sur toute autre considération », a souligné M. Amrani.
Il a également fait observer que le Maroc n'a jamais fléchi dans son humanisme ni dévié de ses principes ancestraux. « Là où beaucoup qualifient la Covid de rupture, le Maroc préfère y voir l'opportunité d'un tournant avec l'accélération d'un changement pour le mieux », a-t-il dit.
Dans ce sens, a-t-il rappelé, « la généralisation de la protection sociale à tous les Marocains en est l'un des exemples les plus éloquents. Un projet conçu pendant la lutte contre la pandémie et qui devient aujourd'hui réalité ».
« Conçu et pensé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ce projet qui changera la vie de millions de Marocains permettra d'élargir dans un délai de cinq ans la couverture maladie, les allocations familiales, les pensions de retraite et les indemnités de pertes d'emploi à tous les Marocains », a-t-il relevé.
Le diplomate a, en outre, signalé que ce tournant social historique s'ajoute à un protagonisme fort du Maroc dans la lutte contre la pandémie. « Le Royaume a su en temps opportun faire valoir ses atouts pour devenir un pays producteur du vaccin contre la Covid, à la faveur d'un partenariat public privé historique qui se déclinera par un investissement global de près de 500 millions de dollars », a-t-il affirmé.
Ainsi, a souligné M. Amrani, les deux dernières années « ont tout bouleversé, mais rien changé à l'essentiel. Le Maroc d'hier et celui de demain sont, indifféremment des conjonctures, animés d'une même identité, attachés à une même conviction et porteurs d'une même ambition ».
Dans ce contexte, « nous commémorons 22 années d'une Vision qui continuellement guide et oriente le Maroc dans ses démarches, dans ses évolutions et ses choix d'avenir », a-t-il soutenu.
Notant que le Maroc est une Nation millénaire qui engage son avenir, sans jamais tourner le dos à son passé, le diplomate a relevé qu'il y a dans cette célébration l'expression d'une unité qui cimente la Nation et ses destinées autour d'une seule et même perspective, faite d'engagements immuables, d'interdépendances structurantes et de responsabilités honorées.
« L'engagement humaniste du Maroc s'exprime bien au-delà de ses frontières nationales et porte naturellement une résonance africaine particulière », a-t-il insisté, soulignant que le Maroc n'a eu et n'aura de cesse de promouvoir une Afrique solidaire, prospère, considérée et considérable qui évolue dans la paix et la sécurité.
Il a, dans cette optique, affirmé que « nous portons la conviction profonde que l'Afrique n'est pas seulement une appartenance géographique, mais une identité de cœur qui implique des responsabilités fortes et assumées ».
Dans un autre registre, M. Amrani a souligné que cette année, le Maroc connaîtra une importante échéance électorale, qui a plus d'un égard sera déterminante dans le paysage politique national.
Ces élections déboucheront sur le renouvellement des deux Chambres du Parlement et des collectivités locales et régionales, a-t-il précisé, notant qu'à travers des urnes, les citoyens sont appelés à exprimer leur volonté et faire valoir leur responsabilité.
« La démocratie est un modèle basé sur le vivant, construit sur le citoyen et fondé sur le devoir. Autant d'éléments qui ont une résonance particulière dans l'ossature d'une démarche marocaine irréversiblement tournée vers les cohérences d'un avenir de modernité, de lucidité et de complémentarité », a-t-il indiqué.
Au sujet des relations entre le Maroc et l'Afrique du Sud, M. Amrani a rappelé que les deux pays « portent des engagements africains forts à la mesure de la responsabilité qui leur incombe en tant que pôle de croissance de leurs régions respectives ».
La mise en cohérence de ces engagements n'est plus une perspective simplement souhaitable, mais de plus en plus impérative, a-t-il fait observer, notant qu' »aussi distancés géographiquement que nous soyons, nous avons l'exigence d'une proximité de cœur qui soit fondée sur une convergence de fait ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.