PJD: El Othmani contre El Azami    Le RNI en marche pour les prochaines législatives    Al Qods: Les premiers effets de la géopolitique du chaos    Le bilan 2017 de la chasse au terrorisme    Le 6 eme but de Rachid Alioui en Ligue 2 pour Nîmes contre Clermont    Le tiers des élèves va à l'école le ventre vide    Rapport d'évaluation du programme d'appui de l'UE à la 2ème phase de l'INDH    Températures min et max prévues - Lundi 11 Décembre 2017    Driss et Mehdi font leur «marocologie»    Lydec se mobilise face aux intempéries    Sanctions à l'encontre d'un Wali et six gouverneurs    Les juridictions commerciales améliorent leur quota    Jamal Eddine Naji élu président du Réseau Orbicom    Poutine en Egypte : Contrat nucléaire, discussions sur Jérusalem    Le Portugal se préparera en jouant contre la Tunisie et l'Algérie    Climat : Le Roi Mohammed VI à Paris pour le « One Planet Summit »    Explosion de Manhattan: quatre blessés, dont un suspect    26 gros contrats pour l'automobile scellés devant le souverain    Orange Maroc fête son premier anniversaire    Achraf Hakimi, premier joueur marocain à marquer un but dans l'histoire du Real    Arrestation d'un ferrailleur et cleptomane qui cible les chauffeurs de taxis    Coupe du monde des clubs : Le Wydad sort par la petite porte    Lutte contre la désertification et gestion durable des terres : Rabat accueille le nouveau siège de l'UCR-Afrique    MAZAD & ART : Quand l'exclusivité accompagne le génie !    De gros chocs en huitième de CL    Addoha : Une collecte de 26,3 milliards DH et un endettement net réduit de 31,5%    Vidéo : Le boulevard Al Qods inondé à Casablanca    L'action de la Fondation Mohammed VI des ouléma africains prend de la vitesse    Elections partielles à Inzegane : Le PJD remporte le siège en jeu    AU MOMENT OU ON PREPARE LE CHAN ET CANDIDAT A 2026,LE RAJA EST DANS L'IMPASSE ENTRE RABAT ET EL JADIDA    SM le Roi reçoit à Casablanca le président du groupe chinois « BYD Auto Industry »    EPOUSTOUFLANT DERBY LONDONIEN OU GUARDIOLA AVAIT RAISON DE MAURINHO    Une première édition réussie !    POUR SA MEMOIRE:UNE OEUVRE DE FEU JILALI GHARBAOUI AVAIT ETE VENDUE A: 7OO 000 EUROS!    Le bel hommage à Hallyday!    «Les archives musicales sont rares à l'heure actuelle»    Samedi, la France unie a rendu un vibrant hommage à Johnny...    Brexit : Un accord de divorce, mais avec des questions en suspens    BMCE Bank of Africa, AFD et BEI s'associent    L'ECOLE ET « ACHAGHAB » LE REVERS DE LA MEDAILLE    LES MAROCAINS DE LIBYE SOUS LA LOUPE DU BCIJ    AL QODS: SOMMETS, PAROLES ET PAROLES ET ENCORE DES PAROLES    L'Arabie saoudite met fin à l'interdiction des cinémas    1 milliard $ investis par Attijariwafa Bank en Afrique    Sommet de Paris sur le Climat : Une taxe sur les transactions financières envisagée    PJD, El Othmani, le « réformateur »    La météo nous promet pluie, neige et froid…    HUSA contre FUS tous les buts de la rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Lachgar : «Un décret qu'on peut qualifier de positif»
Publié dans Albayane le 06 - 05 - 2010

Pour le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, le décret relatif à la déclaration du patrimoine constitue une avancée pour le renforcement de l'arsenal juridique.
Pour lui, La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et mentionne également les sanctions dans le cas contraire.
Al-Bayane : Pensez-vous que le décret relatif à la déclaration du patrimoine public va renforcer l'arsenal juridique ?
Driss Lachgar : En fait, il s'agit d'un décret qu'on peut qualifier de positif car il précise les personnes physiques devant procéder à la déclaration de leur patrimoine. Notamment, les membres du gouvernement, les parlementaires, les président des communes, et des chambres professionnelles et les chefs de cabinet. La valeur ajoutée de ce décret c'est qu'il précise la durée durant laquelle doit être faite la déclaration, et contient également les sanctions dans le cas contraire. Je souligne aussi que ce décret a figuré parmi les revendications des forces démocratiques et les acteurs de la société civile…
Certains ont reproché à ce décret son ambiguïté concernant le montant minimum à partir duquel la déclaration devient obligatoire ?
Au contraire, le décret est clair concernant ce point. Les personnes concernées par cette loi doivent déclarer leurs biens et ce à partir d'une valeur de 300.000 DH. Le texte juridique énumère précisément ces biens. Il s'agit en l'occurrence des biens immobiliers, des montants de la participation dans les entreprises en plus des comptes bancaires des individus soumis à cette loi.
Mais le texte n'a nullement mis l'accent sur la nécessité de déclarer les patrimoines de fils ayant atteint l'âge de majorité ?
Effectivement, je considère que cela est tout à fait légal. Un individu majeur a une responsabilité civile et pénale. Je pense qu'il est irraisonnable qu'on interpelle un individu sur la fortune de son fils majeur, ou son frère, sinon on va se retrouver dans un Etat de l'illégalité.
Quelles sont les garanties pour s'assurer de l'application de ce décret ?
Le décret constitue en lui-même une garantie car il relève de la loi. Il énumère les sanctions en cas d'infractions. Je souligne que le dépôt des déclarations devrait se faire d'une manière préservant à toute personne ses droits de non diffusion en public. A vrai dire, seule l'application de ce texte sur le terrain va nous permettre de découvrir les problèmes entravant l'application d'un tel décret.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.