Météo Maroc: Temps nuageux avec pluies ce mardi 9 mars    Cette semaine en Liga...    Carte intégrale du Royaume : La nouvelle cible de la diplomatie algérienne    Ahmad Ahmad et la CAF, c'est fini !    Bounou de retour !    8 mars: Hay Mohammadi rend hommage aux femmes méritantes (VIDEO)    L'OCP et le CAM s'allient pour un meilleur accès des agriculteurs aux solutions mobiles de financement    Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko relâché, les blindés de l'armée investissent la capitale    Covid-19 au Maroc : 102 nouvelles infections et 120 735 injections administrées en 24 heures    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    En attendant l'officialisation de la décision à Rabat, Patrice Motsepe serait le nouveau patron de la CAF    Le Raja tenu en échec par le CAYB    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    Les perspectives dans l'industrie s'améliorent en janvier    Le Royaume cherche-t-il d'autres fournisseurs de vaccins?    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Al Bayane fête le 8 mars    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    Adesanya défait pour la première fois, Nunes GOAT!    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Usage légal du cannabis au Maroc: ce qu'il faut savoir sur le projet de loi    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Banques participatives : un bilan encourageant en 2020    Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Le Maroc élu à la vice-présidence    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    Accès aux soins-confinement : Un parcours du combattant pour les ménages dirigés par des femmes    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Guelmim-Oued Noun : La réforme de l'enseignement, tributaire de l'appropriation des projets stratégiques    Les femmes fortement impactées par la pandémie    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    Barça: Laporta déclare la guerre au PSG à cause de Messi    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Baromètre des risques 2021 pour les entreprises : La Covid-19 en tête de liste
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 01 - 2021

Les risques liés à la pandémie de Covid-19 occupent les trois premières places dans le classement du Baromètre des risques 2021 d'Allianz au niveau mondial.
Cette enquête réalisée par Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) décrypte les opinions de 2.769 experts dans 92 pays y compris le Maroc. Elle englobe des directeurs généraux, gestionnaires de risques, courtiers et assureurs. Les interruptions d'activité (no 1 avec 41% de réponses) et la pandémie (no 2 avec 40%) sont les deux premiers risques d'entreprise pour cette année sur le plan mondial, suivis de près des incidents cyber (no 3 avec 40%). Pour Joachim Müller, CEO d'AGCS, «la pandémie de Covid-19 nous rappelle que la gestion du risque et de la continuité de l'activité doit encore évoluer, afin d'aider les entreprises à se préparer et à survivre aux événements extrêmes». Les détails.
Le risque sanitaire, une préoccupation majeure
Au Maroc, la pandémie s'affiche en numéro 1 des risques (58%), suivie des évolutions de marché (n° 2 avec 42%) puis de l'interruption d'activité (n° 3 avec 38%). «Il était prévisible que le risque pandémique occupe la tête du classement dans le pays. Mais avec un poids de 58%, nous pouvons déduire le degré d'appréhension face à la poursuite des mesures restrictives liées à la Covid-19 en 2021. Ces dernières continueront de ralentir la dynamique économique, ce qui pèsera lourd sur l'ensemble des secteurs», souligne Joerg Weber, CEO d'Allianz Maroc. Pendant les dix années d'existence du Baromètre des risques d'Allianz, le risque sanitaire n'avait jamais dépassé la 16e position. En 2021, il se classe numéro un dans 16 pays et parmi les trois premiers risques sur tous les continents, ainsi que dans 35 des 38 pays permettant une analyse des dix principaux risques, relève l'enquête précisant que le Japon, la Corée du Sud et le Ghana sont les trois seules exceptions.
Il en ressort également que d'autres risques en hausse dans le Baromètre des risques 2021 sont aussi, en grande partie, des conséquences de la pandémie, comme les évolutions de marchés (no 4 avec 19% Vs n° 2 au Maroc avec 42%), les évolutions macroéconomiques (no 8 avec 13% Vs n° 5 au Maroc avec 21%), et les risques politiques (no 10 avec 11%, ne figurant pas dans le top ten Maroc). «Les risques en baisse sont tous clairement écartés par les préoccupations liées à la pandémie : les évolutions législatives et réglementaires (no 5 avec 19% Vs n° 10 au Maroc avec 4%), les catastrophes naturelles (no 6 avec 17% Vs n° 7 au Maroc avec 21%), les incendies et explosions (no 7 avec 16% Vs N°4 au Maroc avec 33%) et le changement climatique (no 9 avec 13%, ne figurant pas dans le top 10 Maroc)», précise la même source.
Se prémunir contre les incidents cyber
Bien qu'ils n'occupent que la troisième place du classement mondial (Vs n°5 au Maroc), les incidents cyber restent un risque important et plus souvent cité qu'en 2020. «Ils figurent toujours parmi les trois principaux risques dans de nombreux pays, dont l'Afrique du Sud, l'Allemagne, le Brésil, l'Espagne, les Etats-Unis, la France, l'Inde, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni», rapporte ladite enquête ajoutant que la croissance du numérique et du télétravail, due à la pandémie, accentue également les vulnérabilités informatiques. «La Covid-19 a montré que les cyberdélinquants pouvaient s'adapter très rapidement et que le développement du numérique, accéléré par la pandémie, multipliait les opportunités d'intrusion avec en permanence de nouveaux scénarios de sinistres cyber», explique Catharina Richter, responsable mondiale du Centre de compétences cyber d'Allianz chez AGCS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.