Message de condoléances de SM le Roi au président français suite à la collusion de train à Millas    Fermeture définitive de la prison locale Salé    Khémisset: 18 blessés dans le renversement d'un véhicule de transport    ONCF : C'est les soldes d'hiver sur les cartes de réduction !    Parlement : Habib El Malki en visite de travail au Vietnam    FAR :LE REVERS DE LA MEDAILLE; HISTOIRE D'UNE DERIVE    DERNIERE MINUTE: LA FRM DE BOXE CHANGE LE LIEUX DE SON A/G    Troisième AG de la FAAPA à Casablanca    OiLibya s'allie à SGS pour la qualité de ses carburants    4 tonnes de Haschich saisies en Espagne    AUJOURD'HUI A 13 H A L'INSTITUT NATIONAL DES STATISTIQUES DE LA FAC DES SCIENCES HUMAINES :JOURNEE CULTURELLE DE COREE DU SUD    « Plasticiens du Maroc, Poètes du Monde » à la Société Générale    La Fondation AWB s'intéresse à la Citoyenneté en son Espace Actua    Abdelhak Najib signe « Le pays où les pierres parlent »    AUTOROUTES DU MAROC: HAUSSE DE 12% DES RECETTES    DEMANTÈLEMENT D'UN GANG QUI KIDNAPPAIT DES RICHES CONTRE DES RANÇONS    Que faisait le président de la Région Beni-Mellal avec la délégation du WAC au Mundialito?    LA CIMR AVANCE LA DATE D'ACTIVATION DE LA CARTE RAHATI    PREVISIONS METEOROLOGIQUES POUR LA JOURNEE DU SAMEDI 16 DECEMBRE    MISE A JOUR DE LA BOTOLA: LE WAC ET LA RAJA AU COMPLEXE PRINCE MOULAY ABDALLAH (LUNDI,MARDI ET JEUDI)    Atlantic Dialogues : Plus de 600 millions d'Africains n'ont pas accès à l'électricité !    ATTENTION! POULES DANGER!!!    LA BAD PRÊTE 265 MILLIONS DE DOLLARS AU MAROC POUR NOUR MIDELT    Historique de la langue arabe à l'UNESCO    ATTENTION!LA GRIPPE SAISONNIERE TUE PLUS DE 650 000 HUMAINS PAR AN.OU EN EST LE MAROC?    Quand Renard faisait danser ses joueurs avant les matches    Eredivisie : Oussama Assaidi incertain face au Vitesse Arnhem    Droits de l'Homme: El Othmani promet un plan d'action    Programme des principaux matchs de ce samedi 16 décembre    Un mondial sans Espagne ?    Deux chocs pour les Lions en mars    L'agroalimentaire marocain intéresse les Chinois    Disney rachète 21st Century Fox    La migration africaine se joue à 80 % à l'intérieur du continent    Sahara marocain    Mise en place de commissions provinciales pour lutter contre les effets de la vague de froid    Négociations sur le Brexit: ce que l'on sait    Institut français : Quand Oujda écrit l'histoire    Le Maroc adhère au protocole... 3 ans après    Dernière ligne droite avant des élections en Catalogne qui pourraient ne rien régler    Fisc: Le Luxembourg fait appel de la sanction de Bruxelles sur Amazon    La Chambre des représentants adopte en deuxième lecture le projet de loi de Finances 2018    Le Hamas appelle à des manifestations « de colère » tous les vendredis    CPI: 10 millions de dollars de réparations pour les enfants-soldats d'une milice congolaise    Saisie et destruction de 345 t de produits impropres à la consommation en novembre    Terrorisme: Des peines allant de 1 à 3 ans de prison ferme à l'encontre de 4 accusés    Ligne rouge    Leith Alam, artiste Marocain, auteur, compositeur et arrangeur musical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bassima Hakkaoui, la femme ferme du PJD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 01 - 2012

Titulaire d'un DESS de psychologie sociale en 1996 et d'un Diplôme d'études approfondies dans la même spécialité en 1990, Mme Hakkaoui a travaillé au Centre de formation des enseignants, à Casablanca.
La seule femme du gouvernement. Cette image collera longtemps à Bassima Hakkaoui, elle qui a souvent milité contre les clichés de la femme. Pour les associations féministes, même le poste qui lui a été dévolu, celui de ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social a été perçu comme un département prédestiné aux femmes et pour lequel Benkirane n'a pas fourni un grand effort pour l'octroyer à Bassima Hakkaoui. Rappelons que c'est une autre femme qui occupait ce poste avant Mme Hakkaoui, en l'occurrence Nouzha Skali. Et il est connu que les positions des deux femmes ne sont pas les mêmes. La première est une fervente défenseuse de la cause féministe selon la conception progressiste alors que la deuxième s'est à plusieurs reprises manifestée pour des idées purement islamistes telle la Polygamie, ou une vision particulière de l'égalité homme-femme. Concernant ce sujet, Mme Hakkaoui avait indiqué à la presse : «la femme a des devoirs, en tant que citoyenne et mère. Hommes et femmes n'ont pas les mêmes obligations, il y a une particularité féminine, notamment par la structure biologique et physique de la femme». Aussi d'autres sujets fâchent Mme Hakkaoui, notamment l'avortement, ou encore la tenue des festivals. Elle avait notamment au Parlement critiqué la participation de la chanteuse Shakira au festival Mawazine, qualifiant sa prestation de «suggestive et érotique». Bassima Hakkaoui est née le 5 octobre 1960. Titulaire d'un DESS de psychologie sociale en 1996 et d'un Diplôme d'études approfondies dans la même spécialité en 1990, Bassima Hakkaoui a travaillé au Centre de formation des enseignants, à Casablanca. Sur le plan parlementaire, Bassima Hakkaoui est députée du Parti de la justice et du développement (PJD) depuis 2002. Elle était présidente de la commission des secteurs sociaux de 2006 à 2009 et membre du bureau de la 1ère Chambre entre 2009 et 2010. Bassima Hakkaoui est membre de la commission parlementaire mixte Maroc-UE. Elle est membre du secrétariat général du PJD depuis 1999. Par ailleurs, elle est l'auteure d'une série de recherches sur la femme, l'approche Genre et l'éducation, aux côtés de ses contributions à des œuvres collectives traitant des mêmes thématiques. On cite parmi ses publications académiques «les droits de la femme entre la crise et l'alternative» 2004, «la nutrition et le développement psychologique de l'enfant» ou encore «La représentation de la femme dans le discours moderniste». Bassima Hakkaoui est également connue pour avoir réalisé une étude sur «La mendicité au Maroc: du père à l'enfant». Elle a aussi participé en tant que chercheuse à plusieurs colloques internationaux.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.